4e Plume.

"La Parure".

Par louisste - publié le jeudi 21 décembre 2017 à 09:45
    Mme Loisel, toute contente, ne put retenir ses larmes et remercia vivement la châtelaine. Ils sont repartis bras dessus, bras dessous, en allant directement chez Mme Forestier lui remettre sa parure. Après être passée par différentes émotions comme la tristesse, la peur, l’engagement et la joie, ils reprirent une vie normale.

Rédaction n°2.

Par lucieper - publié le jeudi 21 décembre 2017 à 09:36
- Bonjour, puis je savoir qui a gagné à la loterie cette semaine?
   Le monsieur qui était aux caisses lui répondit:
- Oui bien sûr. C’est une certaine Mme Loisel.
   Celui-ci répondit:
- Mais... mais dans le journal il y avait écrit Mme Losiel.
   Celui ci répondit:
- Oui je sais! Il y a eu une faute de frappe. Mais si vous connaissez cette dame, dites-lui de venir chercher son argent le plus vite possible.
   Mme Loisel, sous le choc, ne comprenant pas tout à fait ce qu’il se passait, répondit:
- Mais Mme Loisel, c’est moi, c’est moi Mme Loisel !
- Oh, mais super, félicitations ! Tenez, voilà votre argent !
   Mathilde rentra chez elle, avoua tout à son mari et remboursa la parure. Ils retrouvèrent leur vie d’avant, et en étaient très heureux.

Rédaction N°2 : inventer la chute d’une nouvelle

Par louanne - publié le jeudi 21 décembre 2017 à 09:36
    Et cette vie dura dix ans, dix ans de misère, de pauvreté, de crainte de voir surgir les huissiers à leur porte et de devoir quitter leur logement. Malgré cette situation désastreuse, Mathilde et son mari redoublèrent d’efforts pour éviter de devenir indigents.


(exemple d’accumulation : une des figures de style vues en classe).

"La Parure", de Maupassant.

Par assiaben - publié le jeudi 21 décembre 2017 à 09:35
  Dans les jours qui suivaient Mathilde connut le vrai visage de son amie. Elle lui faisait laver la vaisselle, dépoussiérer toute l’immense maison, ranger les quinze chambres de la maison, et descendre les poubelles.

(exemple d’accumulation : une des figures de style vues en classe).

"La Parure"./

Par emiliezin - publié le jeudi 21 décembre 2017 à 09:34
    Il était cinq heure, le mari de Loisel rentra du travail triste, Mme Loisel demanda ce qui s’était passé : il venait de se faire renvoyer. Mme Loisel partit à la recherche de la parure, elle la cherche dans tout les coins de rue où elle était passée et, tout à coup, elle vit une chose briller dans une rue obscure. Elle alla dans la rue et c’était la parure, derrière il y avait les initiales de Mme forestier. Elle courut chez Mme forestier reporter la parure, mais elle trébucha et tomba dans la rivière.

"La Parure".

Par ceciliasie - publié le jeudi 21 décembre 2017 à 09:34
    Elle commença le ménage, tout à coup elle découvrit derrière une statue la parure qu’elle avait perdue il y a dix ans :
- Mais c’est merveilleux, on va pouvoir s’en sortir, on va la revendre cette parure !
   Ils était tous les deux heureux. Le lendemain, ils allèrent chez le bijoutier. Ils lui dirent :
- On aimerait revendre cette parure, combien vaut-elle s’il vous plait ?
   Le bijoutier les regarda, il leur dit :
- Mais ce collier ne vaut rien, ce sont des faux diamants !

Rédaction n°2 (inventer la chute d’une nouvelle).

Par abigaelle - publié le jeudi 21 décembre 2017 à 09:33
    Deux ans plus tard, malheureusement, Mme Forestier tomba gravement malade, elle mourut d’un cancer. Mme Loisel pleura chaque jour, elle comptait beaucoup pour elle. Puis, un jour, elle reçut une lettre d’un notaire qui s’occupait du dossier de Mme Forestier, c’était une lettre qui l’informait que Mme Forestier léguait toute sa fortune à Mme Loisel. Elle fut heureuse et elle en fit bénéficier toute sa famille.

Rédaction n°2.

Par luis - publié le jeudi 21 décembre 2017 à 09:31
     Madame Forestier, émue, décida de rembourser tout cet argent à Mathilde et à son mari. Mathilde resta surprise, elle resta avec la bouche ouverte pendant deux minutes. Mathilde lui dit : " Mais, mais vous êtes malade ! Pincez-moi, je crois que je vais mourir !" Madame Forestier ria.

Rédaction n°2.

Par meycene - publié le mercredi 20 décembre 2017 à 10:56
- Comment oses-tu ! lui cria-t-elle en lui lançant à la figure un torchon posé non loin d’elle. Furieux, M. Loisel riposta en lui lançant un petit sac à main qui s’ouvrit sous le choc. Il en tomba une invitation à un bal, datant d’il y a presque onze ans, et un collier, une parure pour être plus précis. Mme Loisel la contempla, l’air hébété et dit :
- Oh non...
   Sa voix avait perdu toute colère. Elle se souvint tout à coup. Ce sac. Cette griffure que le collier avait fait à sa veste.

La fin de la nouvelle "La Parure".

Par emircan - publié le mercredi 20 décembre 2017 à 10:43
    Une matinée, alors que Mathilde était rentrée de sa promenade habituelle, elle aperçut sous un de ces vieux meubles le bout d’un objet. Elle se baissa pour le ramasser et sortit du dessous de sa commode une magnifique rivière. Mathilde tomba des nues. Après tout ce temps, la rivière de son amie Jeanne était, depuis dix ans, cachée sous ce meuble !

Rédaction n°2 : la chute de la nouvelle réaliste "La Parure", de G. de Maupassant.

Par lucia21 - publié le mardi 21 novembre 2017 à 11:55
"La Parure",
de Guy de Maupassant.


   Mathilde rêvait de luxe, dans sa petite maison bourgeoise, mais son mari n’était pas assez riche pour elle. Un jour, tous deux furent invités à un bal. Mathilde emprunta une parure de diamants à sa riche amie, Mme Forestier, afin de paraître jolie pendant la soirée. Elle connut un grand succès : même le Ministre la remarqua !
   Au moment de repartir chez elle, malheur ! La parure avait disparu ! Elle et son mari ne la retrouvant pas, ils décidèrent d’en racheter une neuve pour Mme Forestier, en lui cachant la vérité. Malheureusement, une parure de diamants coûte beaucoup d’argent : le couple s’endetta et devinrent pauvres, accumulant les travaux, afin de rembourser la parure achetée.

"Et cette vie dura dix ans".

A la suite de ce texte, juste avant la véritable chute (= fin inattendue) de "La Parure", les élèves ont dû inventer la fin de ce récit. Ils devaient également réutiliser les notions vues en classe (imparfait / passé simple, figure de style : accumulation ou hyperbole).

Voici, ci-dessus, la réécriture d’une partie de leur rédaction.


Bonne lecture !

Le point de vue interne (Jonathan vu par Dracula).

Par nefise - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:50
Il portait toujours avec une élégance incomparable son costume : pantalon à pince, chemise, cravate, veste et montre, comme un homme d’affaires. J’avais bien remarqué sa corpulence qui laissait penser qu’il possédait des capacités extraordinaires.

rédaction n°1 (Jonathan vu par Dracula).

Par uzeyir - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:46
Jonathan Harker me paraissait très peureux mais aussi très généreux. Il aimait les gens, il me semblait qu’il avait peur de la nuit comme les petits bébés. Je sentais bien qu’il avait peur de mes dents aussi grandes, je voyais qu’il tremblait de peur devant moi comme une voiture qui était en marche.

Jonathan vu par Dracula.

Par yasmineelf - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:45
Jonathan Harker cherchait depuis longtemps un travail et c’est moi, le conte Dracula, qui l’embaucha. Quand je rencontrai Jonathan Harker, il avait l’air d’un assez bel homme, il avait les yeux pétillants, les cheveux bouclés et il avait un nez aquilin. Il n’avait pas le teint pâle, au contraire, il avait le teint mat et il avait bonne mine, ce qui m’intéressa au plus haut point.

Le point de vue interne (Jonathan vu par Dracula).

Par ziazan - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:45
Quand je le voyais assis près du feu à raconter son histoire, je voyais un homme d’une laideur incroyable. Il n’avait pas un teint blanchâtre mais un teint éclatant. Il n’était pas chauve mais il avait des cheveux bouclés et mi-longs.

le point de vue interne (Jonathan vu par Dracula).

Par umeyir - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:40
Je crois que Jonathan Harker avait eu peur de moi, car je voyais sa tête livide. Je pensais qu’il n’arriverait plus à bouger. Je voyais ses cheveux bouclés. Je voyais que ses yeux étaient si pétillants qu’on aurait dit les yeux d’un chat.

Jonathan vu par Dracula.

Par inessela - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:39
Il aimait bien regarder des films : il regardait des films d’horreur, des films d’action et des films de fantaisie. Il aimait aussi lire : il lisait des romans policiers, des bandes dessinées et des poésies. De temps en temps il regardait des informations pour savoir ce qui se passait  dans le monde. Il était très galant avec tout le monde.

Jonathan vu par Dracula.

Par rilind - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:39
J’étais dans mon château tranquillement jusqu’à que je vois M. Harker. J’étais dégoûté par son visage. Je le trouvais laid, son visage était pâle, je m’en souviens. Je crois qu’il avait un petit nez et de petites oreilles.

Jonathan vu par Dracula.

Par karli - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:39
Quand je le vis, mes canines commencèrent a se développer. Je me dis tout de suite "Quel beau butin, je vais me régaler, regardez-moi toute cette graisse et ce cou qui a l’air bien appétissants !" Quand je l’accueillis, il sursauta de peur, mais j’essayais de gagner son amitié pour goûter son cou.

Jonathan Harker vu par Dracula.

Par emmanuelbor - publié le lundi 6 novembre 2017 à 08:37
J’avais l’habitude d’être seul dans mon château mais, un jour, j’entendis des portes s’ouvrir et le sol grincer. Je décidai d’aller voir et je trouvai un tout petit bonhomme ventripotent. Il avait de longs cheveux blonds et ils portait des lunettes de soleil pour cacher ses gros yeux globuleux. Je m’approchais de lui petit à petit pour lui parler mais il avait peur de moi et il courait partout dans le château.

Page précédente | Page 1 sur 4 | Page suivante
Un blog pour des élèves de 4e, afin de laisser une trace numérique de leurs différents écrits (extraits de rédactions, impressions de lecture, avis personnels sur un thème donné, etc.). Leurs travaux sont ainsi exposés au grand public, en-dehors de la simple salle de classe, et les destinataires deviennent multiples (= tous les internautes qui lisent ce blog) : leurs écrits ne sont plus à destination du seul professeur de français. Les commentaires d'élèves ou d'adultes sont les bienvenus, tant qu'ils respectent les auteurs de chaque article !
«  Janvier 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Liens

Rubriques

Derniers commentaires

- nouerrrrrrrrrrrrrrr (par robinhau)
- description de Jonathan Harker (par anaellede)
- TROP COOLLL (par robinhau)
- Commentaire sans titre (par lindapoz)
- J'ai pas compris ... (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade