Malherblog

Les Faux-Monnayeurs : M. et Mme La Pérouse

Par M. Jouvin - publié le samedi 22 avril 2017 à 09:55 dans TL

M. et Mme de La Pérouse


Dès les premières lignes du chapitre 13 de la première partie, Monsieur de La Pérouse nous apparaît comme un personnage décalé voire incongru, comme le remarque Edouard : « il portait sur la tête une sorte de bonnet blanc jaunâtre, où j’ai fini par reconnaître un vieux bas (de Mme de La Pérouse sans doute »).


Dans ce chapitre, Gide nous offre une caricature stéréotypée du vieillard aussi bien physique que mentale. Physiologiquement diminué par l’âge, M. de La Pérouse se plaint de se sentir perdre pied : «  dans la rue à présent tous les gens me dépassent. », « Aujourd’hui tout le monde est pressé ». (toujours dans le même chapitre) En décalage avec son époque, comme la plupart des personnes âgées n’arrivant plus à s’adapter ni à avancer avec leur temps contemporain. L’exclusion est alors le sentiment le plus fort ressenti et subi par le personnage. Exclusion exacerbée par son incompréhension vis-à-vis de lui-même, d’autrui, de Dieu… Le verbe « comprendre » est lui même utilisé plus de douze fois durant 4 pages.


Le couple entre Monsieur et Madame de La Pérouse semble basé depuis longtemps sur l’acharnement, la fausse monnaie, et les cachotteries. Edouard déclare avoir des soupçons sur le fait que le couple est depuis fort longtemps dans une profonde dépression. Le mari fait sans cesse des reproches sur sa femme et se met en totale opposition par rapport à elle. Un rejet qui s’apparente aussi à un transfert, peut-être inconscient, de ce qu’il se reproche aussi à lui-même (par exemple en la traitant de folle alors qu’il semble caricaturé lui-même, en proie à une démence sénile, ou quand il l’accuse d’avoir « toujours été jalouse » alors que lui-même semble l’être en voulant se rapprocher plus de Boris que pourrait l’être sa femme à travers les envois d’argent, la photo volée etc.)

La Pérouse, en effet, doute aussi de lui même, de l’homme, du sens de la vie voire de celle qui est céleste ainsi que de Dieu.

On peut remarquer le paradoxe entre la tenue d’abord modeste et mesurée de l’aïeul et la transe métaphysique et physique dans laquelle il va plonger assez rapidement.

Cet aspect de sa personnalité montre aussi que ce n’est pas simplement un personnage caricaturé, comme le montre son côté typiquement archaïque : « si je ne me suis pas tué, je n’en suis pas moins mort. » (chapitre 3 partie III), mais il est donc aussi nuancé.

Comme le montre cette quête métaphysique sur la condition humaine et divine.

Cette recherche le plonge dans une extase totale ( «  Il me prit les deux mains, et comme en extase, le regard perdu dans une adoration, répéta plusieurs fois : « Un accord parfait continu ; oui, c’est cela : un accord parfait continu... Mais tout notre univers est en proie à la discordance », a-t-il ajouté tristement. ») (chapitre 18 partie I)


D’un point de vue caractériel, Mr. La Pérouse semble doté d’une force d’esprit, du moins d’un entêtement spécifique (même si celui-ci échouera au moment de sa tentative de suicide) comme le prouve le passage avec la référence au stoïcisme. (chapitre 13 partie I) C’est pour cela aussi qu’il supporte mal le fait de vieillir et de devenir dépendant des autres aussi bien physiquement que financièrement.

C’est pour cela aussi que pour lui la vérité se trouve peut-être dans l’âme plus que dans le corps qui se dépérit au fil du temps comme le montre ce passage : Edouard dit : «  Cela va bien tant qu’on a la victoire ; mais si le corps succombe « et le vieillard lui répond que « Alors ce serait la vraie victoire. ».

Ce passage exprime déjà la finalité qu’il a en tête : la mort, car la vie lui semble de plus en plus insupportable et dénuée de sens ( à part celui affectif voire d’adoration qu’il donne et voue à Boris, seule chose lui donnant encore le désir de vivre et l’espoir du bonheur.).


Zoé G. et Zoé P.

Les Faux-Monnayeurs : III-17

Par M. Jouvin - publié le samedi 14 janvier 2017 à 18:39 dans TL
Résumé :

Citations-clés :


Les Faux-Monnayeurs : III-13

Par M. Jouvin - publié le samedi 14 janvier 2017 à 18:36 dans TL
Résumé :

Citations-clés :



Page précédente | Page 1 sur 22 | Page suivante
Blog des classes de français de M. Jouvin, du lycée Malherbe de Caen.
«  Mai 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Derniers commentaires

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade