banniere

L'espace visiteurs

[253] - Utiliser Wikipédia en classe

Il s’agissait de connaître l’usage éventuel que les professeurs font de Wikipédia et la confiance qu’ils accordent à l’encyclopédie.
Cet article prolonge une fiche TICE publiée dans la Nouvelle Revue pédagogique de mars 2011 : "Rédiger une courte biographie à l’aide de Wikipédia".

 

Voici le questionnaire soumis aux colistiers de français-collège et de Profs-l :
Faites-vous confiance à Wikipédia ?
Pourquoi ?
Utilisez-vous cet outil avec les élèves ?
Encouragez-vous vos élèves à le faire ?
Comment ?
Dans quelle limite ?

Les avis négatifs

N°1
Faites-vous confiance à Wikipédia ? non.
Pourquoi ? informations erronées et superficielles.
Utilisez-vous cet outil avec les élèves ? oui, j’utilise Wikipédia avec mes élèves mais je leur indique d’autres pistes... selon la séquence du moment.
Encouragez-vous vos élèves à le faire ? oui, pour ceux qui manquent vraiment de volonté et qui doivent présenter leurs exposés au plus vite.
Comment ? pour une définition de base.
Dans quelle limite ? après je leur dis de m’indiquer 3 autres moteurs.
(Valérie)

N°2
Malheureusement, les élèves ont tendance à s’y précipiter dès qu’on leur demande une recherche. Je leur explique à chaque fois le fonctionnement de cette encyclopédie, comment n’importe qui peut y écrire n’importe quoi. Nous avons d’ailleurs eu deux exemples en classe l’an dernier : un exposé sur Voltaire dont les dates étaient fausses, si bien qu’il devenait un écrivain du XVIIe siècle et un sur Ivanhoé dans lequel l’élève a annoncé en rougissant que Walter Scott avait travaillé dans la prostitution ! Vous imaginez les réactions dans la classe.... J’ai vérifié, c’était bien cela à la place d’édition....
Donc, je leur donne une liste de sites encyclopédiques ou autres pour leurs recherches en insistant sur le besoin de varier les sources et, pourquoi pas, d’utiliser cet outil préhistorique, le livre !
(Viviane)

N°3
Il m’est arrivé une fois de faire une démonstration de Wikipédia à des élèves au CDI :
- Je vois que vous utilisez Wikipédia ; au fait, vous savez comment ça fonctionne ?
- Non
- Sur Wikipédia, n’importe qui peut modifier à peu près n’importe quoi. Je vais vous montrer.
(Je vais sur la notice de Molière, je clique sur « modifier » et je modifie sa date de naissance et de mort pour mettre des dates complètement bidon). J’enregistre.
- Et ça va rester ?
- Oui, jusqu’à ce que quelqu’un s’aperçoive de l’erreur et la corrige.
Réaction spontanée de certains élèves :
- MAIS ?... WIKIPEDIA, C’EST COMPLETEMENT DEBILE !!!
Le problème, c’est que l’adresse IP de l’établissement est bloquée au motif suivant : IP scolaire.
Donc il n’est plus possible de faire cette démonstration.
Sinon, j’aime bien faire la même chose avec des stagiaires, en formation...
Sinon, je n’ai pas fait d’usage pédagogique de Wikipédia.
(Jean-Eudes)

N°4
L’année dernière (peut-être que l’erreur a été corrigée depuis), quand on faisait une recherche sur Pompéi, un point rouge signalant la ville clignotait en pleine mer !
(Françoise)

N°5
Je ne fais guère confiance à ce site pour mon travail, car dans le meilleur des cas (rare) les auteurs ne font qu’une vague synthèse des lectures déjà disponibles dans les bonnes bibliothèques.
Je n’utilise pas cet outil avec mes élèves et je conseille plutôt d’aller jeter un coup d’œil sur d’autres sites qui me semblent plus documentés, comme divers sites académiques et alalettre.com. Bien sûr, je sais que mes conseils ne seront pas toujours suivis et qu’ils l’utilisent déjà en grande partie pour d’autres matières.
Comme les élèves sont souvent attachés aux dates, je leur ai même dit que jadis, j’avais trouvé des erreurs sur l’entrée concernant Maupassant. J’imagine que depuis, cela a été corrigé, mais c’est un argument notable pour eux.
Ceci concerne ma matière, mais s’il s’agit de chercher la discographie de Johnny ou une très vague notion du phénomène de goutte froide, alors, pourquoi pas.
(Josiane)

N°6
Personnellement, j’en use avec la plus grande modération car on trouve souvent mieux et plus clair que ces articles qui compilent en copiant-collant (mais qui a commencé ?).
Pour un petit moment de détente (en raison des excès habituels du polémiste), je joins un lien si vous voulez lire une démolition en règle (enfin, quoique...) par Yann Moix et des réactions souvent pertinentes
La Gestapo numérique est là. Gestapédia. « Le fascisme numérique est arrivé », conclut l’auteur qui analyse son propre cas.
(Françoise)

N°7
Je pense moi aussi qu’il faut absolument se méfier de cette source. Les articles peuvent en effet, se révéler douteux. Je ne conseille jamais aux élèves de l’utiliser sauf éventuellement pour les biographies qui sont assez exactes et qu’on peut facilement "vérifier" par ailleurs. D’ailleurs, à la faculté de Bordeaux3 où je prépare une Licence de philosophie, j’entends, du corps enseignant, les mêmes recommandations de méfiance !
(Nadette)

N°8
Je pense que le plus urgent n’est pas de les encourager à s’en servir (ils le font spontanément depuis des années avant même d’entrer au Lycée), mais de leur rappeler que nous sommes tous appelés à être rédacteurs sur Wikipédia, et que cela devrait suffire à les rendre méfiants.
Par ailleurs, je les invite, après lecture cursive, à comparer les notes qu’ils ont prises à un résumé Wikipédia, afin de les aider à les mettre en ordre, à les synthétiser et à éventuellement les compléter. C’est cette confrontation de leur perception et de celle d’autrui que naîtra le document qu’ils pourront relire avant le contrôle ou l’examen.
(Florence)

N°9
Depuis la soirée et la nuit qui suivirent un fameux débat politique et au cours desquelles Wikipédia fut corrigé et recorrigé sans cesse par des militants pour que les données correspondent aux affirmations des débatteurs, on a pris conscience de l’impossibilité de faire confiance à Wikipédia lorsqu’on ne maîtrise pas une question au préalable. Dans notre établissement, nous (lettres, histoire, physique, SVT) avons, pour les TPE notamment, adopté une ligne de conduite unique : pas de Wikipédia sans article de même entrée dans une autre source.
Autre réflexion : cette "encyclopédie" en ligne devient une référence totalitaire tant elle apparaît comme source unique y compris à l’université. A titre personnel, je trouve cela dangereux dans une optique de formation.
(JP)

N°10
Faites-vous confiance à Wikipédia ? Pourquoi ?
Non, parce que je sais que n’importe qui peut mettre ou modifier les informations données. Je cite toujours comme exemple le débat lors des dernières élections présidentielles entre N. Sarkozy et S. Royal : les chiffres avancés par Wikipédia concernant le pourcentage du nucléaire dans la consommation d’énergie en France avaient été changés un nombre impressionnant de fois...
Utilisez-vous cet outil avec les élèves / encouragez-vous vos élèves à le faire ? Comment ? Dans quelle limite ?
Cependant, je consulte moi-même souvent ce site, et je laisse les élèves le consulter (sans toutefois le leur conseiller, ils y vont souvent d’eux-mêmes) dans des cas très précis : biographie d’écrivain, résumé d’œuvre (but = se constituer des fiches d’ex pour la dissertation à partir des textes et œuvres étudiées en 2de et 1re), mais à condition de recouper plusieurs sources d’informations (au moins deux, dont une source papier => manuel de littérature par ex). Si on a lu l’œuvre, il est facile de voir si le résumé est bon ou pas. Il m’est déjà arrivé de trouver des erreurs...
(Aline)

N°11
Ceci pourrait vous intéresser.
Personnellement, je ne m’en sers que pour vérifier des infos sur lesquelles je pense qu’il est difficile de se tromper (ex. dates de naissance et mort ...) et j’essaie, pour le reste, de croiser les infos.
(NAth)

N°12
Dans le cadre d’un club théâtre sur le thème de l’amour, l’an dernier, je comptais proposer une courte pièce d’Anouilh très amusante en même temps que cruelle, qui raconte l’histoire d’un prince muet (mais qui peut, grâce à un apprentissage très compliqué parvenir à prononcer un mot par jour), qui tombe amoureux d’une jeune fille dont il ne sait pas qu’elle est sourde... Il me semblait bien que le titre était Humulus le muet.
Je vais donc sur wikipedia pour vérifier... et le résumé qui en était donné était celui du Voyageur sans bagage !... J’aurais pu intervenir pour modifier, mais je n’en avais pas le temps... Il est possible que depuis quelqu’un l’ait fait (je ne me rappelle pas de quand datait la dernière modification à ce moment). J’ai trouvé entre temps confirmation de mon intuition, et j’ai pu travailler sur Humulus, avec grand plaisir.
(Janine)

N°13
J’ai travaillé cette année sur la page de Wikipédia consacrée à Fred Uhlman et constaté deux choses :
1 - des erreurs et des informations affirmées comme vraies sans que démonstration n’ait été faite, notamment sur le genre auquel appartient ce texte.
2 - la reprise à l’identique de cette fiche par d’autres sites qui citaient (par ex) ou ne citaient pas la source de Wikipédia,
3 - la reprise en moins développé des informations données par l’édition folio Gallimard (1978) de L’Ami retrouvé - paraphrase, as-tu dit ;-) ?
Pour résumer, en faisant travailler mes élèves sur L’Ami retrouvé, à la question « Est-ce une autobiographie ? » ils m’ont donné des réponses bizarres : péremptoires (oui c’en est une car le narrateur Hans est l’auteur), à l’opposé des cours et auxquelles je ne m’attendais pas du tout (des rapprochements entre la vie de l’auteur et l’histoire du récit, mais qui ne collaient pas avec les noms ni les dates historiques de la 2e GM, ou des références à la vie réelle de l’auteur comme si c’était des éléments du récit ; les élèves ne semblaient pas s’en apercevoir de leurs incohérences ). Bref j’ai compulsé les diverses éditions et la Toile pour me rendre compte qu’ils avaient pris pour argent comptant les affirmations de wikipédia : à savoir que :
L’ami retrouvé est une autobiographie romancée : de nombreux points communs sont perceptibles entre la vie d’Uhlman et un des personnages de son œuvre (Hans Schwarz).
Aucune preuve avancée. Puis deux lignes plus bas :
L’Ami retrouvé = Roman autobiographique :
Les personnages et l’époque sont différents de son histoire mais font référence aux éléments de sa propre vie).
Voici les références de la page en question.
J’ai donc axé ma correction sur la nécessité de se méfier des affirmations péremptoires, sans argumentation ni exemples tirés du récit ni preuve. Un bel exemple de ce qu’il ne faut pas faire !
En règle générale, dans les recherches libres qu’ils font, je leur demander de recouper les informations trouvées sur WP avec des sources écrites livresques (venant du CDI ou de la Bibliothèque).
Je pense formaliser cette expérience en comparant cette fiche avec celle de la Joconde ici ce qui me permettra aussi de travailler sur les types d’argumentation (affirmation péremptoire sans exemple versus affirmation nuancée avec modalisateurs) , par exemple (c’est moi qui souligne) :
« Selon l’hypothèse admise depuis Giorgio Vasari, le modèle s’appellerait à l’origine Lisa Del Giocondo, née Lisa Maria Gherardini en mai 1479 à Florence (Toscane). Issue d’une famille modeste, elle épousa à 16 ans le fils d’un marchand de soie, Francesco di Bartolomeo di Zanobi del Giocondo. Déjà veuf à deux reprises, Giocondo a 19 ans de plus que Lisa. Elle lui donna trois enfants, Piero Francesco - né en 1496 - une fille au prénom inconnu morte en 1499 et Andrea - né en 1502.
Le nom du tableau viendrait de Madonna (Ma dame, en français), abrégé en Monna, et Lisa, premier prénom du modèle.
Cette hypothèse semble confirmée par une découverte récente. Dans une édition de l’œuvre de Cicéron, retrouvée à Heidelberg, en Allemagne, et datant de 1503, son propriétaire Agustino Vespucci, ami de Léonard de Vinci a annoté une page de l’ouvrage, indiquant que De Vinci avait trois peintures en cours cette année-là, dont un portrait de Mona Lisa del Giocondo13.
Francesco del Giocondo possédait une chapelle familiale dans l’église de la Santissima Annunziata, où il fut plus tard inhumé. Cette église était tenue par les Servites de Marie, qui ont hébergé en 1501 Léonard, fils de Piero da Vinci, le notaire de leur ordre. Il est probable que Léonard et Francesco ont fait connaissance à cette époque. »
ou plus loin "Le titre du tableau vient probablement du patronyme du sujet - « del Giocondo » - mais peut également être attribué à l’attitude de la femme représentée.
Citations de sources explicites et précision du sommaire.
(Véronique)

Les avis mitigés

N°14
Je fais peu confiance à Wikipédia : les articles sont souvent incomplets et peuvent être faux. C’est peut-être un bon début pour commencer des recherches sur internet mais c’est insuffisant alors j’oblige mes élèves à citer deux autres sources de documentation.
(Magali)

N°15
J’ai été assez étonnée l’année dernière quand j’ai parlé à mes 5e pour la première fois de Wikipédia : ils avaient déjà eu une solide formation dessus. Ils savaient que c’était une encyclopédie libre, dont il fallait vérifier les sources etc. Du coup, lors de séances au CDI, c’est une base mais seulement cela et ensuite on va chercher plus loin.
(Pauline)

N°16
Je vais voir... j’encourage mes élèves à aller voir... mais surtout les mets en garde... il y a de très nombreuses erreurs... et ce ne doit pas être une source unique de recherche...
Personnellement je n’utilise pas "avec" les élèves... question de manque de salles informatiques aussi... et ne le ferais pas de toute façon parce qu’un site de partage, de mise à disposition des connaissances, c’est bien beau, très pédagogique, mais quand on y trouve autant d’erreurs...
Donc, je vais voir pour mes propres recherches parce que... c’est tellement bien référencé qu’on tombe toujours dessus, mais je ne m’y fie pas... et conseille à mes classe de faire de même et à toujours vérifier...
Vous me direz... il y a des erreurs sur tant de sites...
(Aurélie)

N°17
Pour ma part je n’ai qu’une confiance limitée en Wikipédia, car certains articles sont vraiment « légers » voire erronés ; ceci étant je trouve positif qu’ils signalent spontanément les articles en cours de construction ou à vérifier.
Je me sers de Wikipédia uniquement avec mes BTS : j’imprime parfois, sinon on va au CDI et on relève des données, pour réfléchir à certaines notions, pour enrichir les expressions personnelles.
Quant aux élèves, je leur explique toujours les problèmes liés à Wikipédia et je leur demande toujours de croiser avec d’autres sources (internet et papier) pour préciser leurs fiches, recherches etc.
(Stéphanie)

N°18
A propos de Wikipédia, je suis extrêmement prudente.
Si je demande à mes élèves de faire une recherche sur un thème donné, je leur sélectionne quelques sites et ils ont alors interdiction d’aller sur Wikipédia.
Dans de rares cas, j’autorise l’utilisation de Wikipédia, mais seulement si j’ai validé l’article.
D’ailleurs, je les oblige de plus en plus à citer aussi une source papier, du genre dictionnaire, ces gros livres qu’on trouve sans problème au CDI et à partir duquel on recopie (oui, je sais, je suis terrible) les informations trouvées - il faut dire que les recherches à faire sont toujours très organisées, sous forme de questions, par exemple, donc, l’impression d’une page web est strictement inutile.
(Brigitte)

N°19
Confiance ? ça dépend.
Si je ne connais pas le sujet, ça peut être une 1re approche parmi d’autres.
Avec les élèves : je me moque de Wikipédia par des moyens divers car lorsqu’il y a des recherches à faire, ils arrivent toujours avec la page de Wikipédia imprimée et ne l’ont pas lue dans 75% des cas si je connais bien le sujet, je l’utilise pour en montrer les limites...
Je leur dis donc de recouper les sources d’information.
...Mais aussi :
Il y a une antiwikipedia très drôle et intéressante :
J’ai fait travailler mes élèves de 2de dessus l’an dernier en modules. Cela me permettait de voir ceux qui avaient fait des recherches ou pas... et leur permettait de prendre leurs distances vis à vis de cette nouvelle Bible (au moins immédiatement après)... en plus de les faire bien rire.
(Geneviève)

N°20
Je fais une mise en garde (j’en ai toujours l’occasion puisque le sujet vient systématiquement, chaque année dans chaque classe) : j’évite d’envoyer sur Wikipédia (les élèves le font naturellement). Par contre, je leur dis que pour la recherche d’un mot, mieux vaut le dictionnaire et certains ouvrages spécialisés auxquels ils ont accès au CDI. S’ils vont chercher des infos sur Wikipédia, ils doivent savoir que c’est un outil utile mais pas sans erreur et qu’il faut croiser les sources. En cas d’exposé, je demande que soient indiquées les sources et qu’elles soient plusieurs... bref, c’est l’occasion de leur apprendre à se servir d’internet.
(Annie)

Les avis positifs (ou avec une pratique en classe)

N°21
Le principe de la navigation sur Internet étant de recouper l’information, principe indispensable au vu du mode de transmission de l’information que suppose le Net, l’utilisation de Wikipédia est intéressante : quand, par recoupements, on parvient à faire mettre le doigt aux élèves sur des inexactitudes, c’est toujours réjouissant. Et cela tend du même coup à leur montrer que la facilité d’accès à l’information que permet Internet ne signifie pas pour autant qu’il faut désormais moins travailler pour dénicher une info, car il faut toujours s’assurer de sa fiabilité et cela appelle une démarche critique pas facile à faire comprendre aux mômes.
Cela étant, pour ma part, je n’ai jamais trouvé d’erreurs criantes : tout au plus ai-je rencontré des confusions, des omissions importantes à mes yeux, des textes mal structurés...
Il me semble que la politique de surveillance instaurée depuis des mois par les dirigeants de Wikipédia est plutôt rassurante. Et il me semble aussi que l’autorité du livre-papier aux yeux des enseignants a parfois tendance à être quelque peu "sanctuarisée", tant et si bien que n’ont voix au chapitre de l’information que les organes et organismes ayant publié sur papier... Mais je fais peut-être un procès d’intention.
Je me souviens particulièrement d’un livre sur la mémoire de l’eau (son auteur m’échappe), il y a quelques années de cela : c’était une vaste foutaise, crois-je me souvenir, et pourtant c’était un livre... Par ailleurs, les libraires ne se plaignent-ils pas qu’il y a de plus en plus de "faux-livres", qui n’apportent pas grand chose, et qui, à coups d’approximation, induisent plus en erreur qu’ils ne contribuent au savoir de l’humanité ?
Pour en finir avec Wikipédia, j’ai surtout entendu dire que c’était dans les domaines de l’information « pointue » (celle à caractère scientifique, notamment) que les erreurs étaient les plus... embêtantes : et c’est ce bruit-là, apparemment souvent fondé, qui a jeté la suspicion sur Wikipédia.
(Marcel)

N°22
Je n’ai pas une position aussi tranchée sur la question de Wikipédia. De manière générale, même avec mes classes « pupitre », lorsqu’il est question de faire des recherches, nous passons d’abord par le CDI, puis par les sites institutionnels. Mais Wikipédia équipe malgré tout la boîte à outils que je livre aux élèves, qui peuvent l’utiliser à volonté.
Personnellement, c’est un outil dont je ne me prive pas, que j’encourage les élèves à utiliser avec esprit critique, et dont je ne veux de toute façon pas me priver, mon collège n’ayant pas les moyens de nous abonner à Encarta ou à l’Encyclopedia Universalis. Certes, avec les plus jeunes, je suis plus directif et je choisis les articles qu’on peut estimer les plus fiables et les moins "polémiques" (Jean de La Fontaine, Homère, etc.). Avec les plus âgés, je fais des tests mais je leur explique aussi que, dans cette logique, s’ils constatent une erreur, il leur appartient de la signaler et de la corriger. J’attire également leur attention sur les mentions « source absente », et sur le fait qu’il faut regarder si l’auteur de l’article cite des sources : cela peut être un bon indicateur de fiabilité si les sources sont sérieuses.
La fiabilité de Wikipédia est certainement meilleure actuellement qu’à ses débuts. Certains contributeurs sont très vigilants et veillent à l’exactitude des contenus ou rappellent à l’ordre ceux qui ne citent pas assez de sources. De même, conscients de la faille, les fondateurs de Wikipédia ont mis en place un réseau de relecture et de vérification, et désormais, les contributions "anonymes" font l’objet d’alertes spécifiques aux « modérateurs » et font figurer l’adresse IP de l’auteur.
Une remarque, d’ailleurs : beaucoup de sites que nous encourageons nos élèves à fréquenter sont tenus par des "amateurs éclairés" - WebLettres en dresse d’ailleurs l’annuaire... Or, on peut parfois y lire des énormités... que l’auteur du site ne corrige d’ailleurs pas toujours quand on les lui signale. Un site dont les contenus sont fournis par des contributeurs amateurs ne doit pas être regardé a priori avec méfiance...
Pour finir, je rappelle que les éditions Larousse ont ouvert une Encyclopédie contributive en ligne que j’encourage également mes élèves à consulter. Le label de la jeune fille qui sème à tous vents peut constituer un gage de fiabilité... Personnellement, en tout cas, je mets cet outil à disposition au même titre que Wikipédia, sans plus ni moins de précaution.
(Jean-Michel)

N°23
Moi aussi, pas catégorique comme Jean-Michel sur le refus de Wikipédia.
Je propose souvent aux élèves Wikipédia comme « 1re source » puis à recouper avec d’autres sites sélectionnés.
Je leur fais aussi systématiquement utiliser les liens externes proposés par Wikipédia comme autres sites ressources.
(Sandrine)

N°24
Je me sers de Wikipédia avec mes élèves, car je sais que de toute façon, ils consulteront cette encyclopédie.
La première fois où je les emmène faire une recherche en salle info, ils ont un questionnaire précis avec obligation d’utiliser Wikipédia et la possibilité d’utiliser le copié collé.
L’objectif est
1. de leur apprendre à utiliser correctement cette fonction (selon la question, cela ne « fonctionne » pas et peut donner des réponses mal formulées),
2. à lire et à utiliser le sommaire de l’article,
3. à faire une recherche à partir du moteur,
4. à sélectionner des infos utiles,
5. à relever ses sources et à savoir faire des liens hypertextes.
La deuxième fois où l’on va faire une recherche, ils n’ont pas de questionnaire mais simplement un sujet de recherche. C’est ce que j’appelle « la mise en pratique », la vérification des acquis.
La troisième fois, ils ont de nouveau un questionnaire précis mais ils ne doivent pas aller sur Wikipédia. Je leur donne des liens vers d’autres sites, vers d’autres encyclopédies.
L’objectif est :
1. de leur expliquer qu’il faut toujours vérifier ses sources,
2. de leur indiquer qu’il existe d’autres encyclopédies que Wikipédia.
Il y a une 4e séance, comme la 2e, où je vérifie s’ils mettent en application mes prescriptions, en particulier, s’ils vérifient bien leurs informations et ne se contentent pas d’une seule source.
Une année, avec des 5e, je suis allée plus loin : nous avons écrit pour Wikimini des articles. C’est une expérience fantastique mais avec des 4e, c’est trop vorace en temps et je n’ai pas le loisir de m’y livrer. Mais j’ai aimé ce travail qui s’est avéré efficace. Un article paru dans la revue Lire au collège n°82 rend compte de cette expérience.
(Delphine)

N°25
Ma démarche est très proche :
Un thème de recherche avec un questionnaire précis avec obligation d’utiliser Wikipédia et d’utiliser le copié/ collé.
L’objectif est :
1. de leur apprendre à utiliser correctement cette fonction (selon la question, cela ne « fonctionne » pas et peut donner des réponses mal formulées),
2. à lire et à utiliser le sommaire de l’article,
3. à faire une recherche à partir du moteur,
4. à sélectionner des infos utiles,
5. à relever ses sources et à savoir faire des liens hypertextes.
Quand leur travail est mis en forme, ils vérifient leur travail au moyen d’autres sources. Cela leur permet de constater que le site n’est pas toujours fiable et donc de prendre de la distance par rapport aux sources internet. Mon but n’est pas de les mettre en garde uniquement contre Wikipédia, mais contre l’idée que ce qui sort de la toile est vrai.
Ils ont bien entendu aussi des recherches à faire de façon « classique » avec éventuellement un peu de cinéma de ma part (« mais comment j’ai pu faire mes études sans internet ! ») pour leur donner le goût de tourner des pages.
(Colette)

N°26
Wikipédia est fiable sur tout ce qui n’est pas relatif à l’actualité : parce que les sujets hors actualité sont globalement consensuels, il y a peu de disputes entre auteurs ; chacun vient y apporter quelque chose mais le plus souvent, ce sont les spécialistes de la question qui écrivent (comme le montrent les articles parfois très pointus). On ne peut plus caviarder un article aujourd’hui : quand on fait une modification stupide, si c’est « gros », les robots la détectent automatiquement et quelqu’un répare la bêtise dans l’heure qui suit. L’auteur de la bêtise, s’il recommence, est interdit de Wikipédia en modification (son IP est bloquée, mais avant on a un gentil petit message qui nous prévient). Il y a une chaîne éditoriale très complexe, des gens responsables des articles autour de tel grand sujet, etc., le travail collaboratif est très cadré. Par ailleurs, si les auteurs peuvent garder l’anonymat, ils peuvent aussi laisser leur CV sur Wikipédia, ce qui arrive souvent lorsqu’il s’agit de spécialistes, qui écrivent sous un pseudonyme. Pour chaque article on peut savoir qui a écrit quoi, depuis l’origine) nos jours, l’état de l’article le premier jour, les ajouts successifs, etc. Pour chaque article on peut attacher un forum où les auteurs justifient leurs modifications. Encore une chose : les gens qui encadrent vérifient que les sources sont citées et encouragent à le faire. Quand un article manque de sources, c’est signalé en gros. En fait, quand un article est pauvre ou peu fiable, Wikipédia le signale.
On a affaire à une encyclopédie qui a des défauts, mais pas ceux qu’on lui reproche : elle est fiable. Par contre, certains articles sont à peine achevés, il y a des trous.
Pour les sujets d’actualité, c’est spécial : quand c’est très brûlant (par exemple, sur Israël et la Palestine), seuls quelques experts reconnus par Wikipédia sont autorisés à modifier les articles. Par contre, des discussions sont ouvertes sur les forums afférents En somme, pour les sujets d’actualité, le plus intéressant ce sont les discussions, pas les articles.
(Caroline)

N°27
Pour le niveau de recherche des élèves de lycée, Wikipédia suffit souvent et on y trouve vraiment beaucoup de sujets ! Même moi je vais assez souvent y chercher des renseignements basiques... Je trouve que l’équipe de rédaction est plus vigilante qu’au début : elle signale les manques, les imprécisions et indique le degré de fiabilité de l’article... Donc, j’ai assez confiance et j’admire les auteurs qui passent du temps à renseigner ces fiches.
De plus, il me semble que les images qui figurent sur Wikipédia sont libres de droits, non ? On peut donc les reprendre dans un document.
Le professeur documentaliste de notre lycée fait 2h de cours à toutes les secondes sur les bases de la recherche documentaire ; le premier site que les élèves consultent est la plupart du temps Wikipédia ; elle leur explique comment il fonctionne et pourquoi il faut s’en méfier quand même, c’est-à-dire croiser les infos dès qu’on veut une réponse un peu « pointue » : c’est aussi ce que nous disons aux élèves en TPE par exemple, et nous les incitons d’ailleurs souvent à retourner aux bonnes vieilles encyclopédies « papier » pour avoir confirmation de l’info recherchée.
Mais l’usage qui m’énerve chez les élèves est d’y chercher des résumés de livres pour faire croire qu’ils les ont lus, et penser qu’ils vont pouvoir répondre à un contrôle de lecture à partir de çà par exemple... La supercherie sera vite découverte (et sanctionnée) !
Pour conclure, je suis favorable à Wikipédia car il s’agit d’un travail collaboratif dans l’esprit de générosité et de partage de la connaissance à la portée de tous, comme l’était internet au départ ; dans le monde marchand où nous vivons, c’est une démarche à saluer et à encourager, il me semble.
(Isabelle )

N°28
C’est un outil intéressant, offrant des liens externes web permettant d’affiner les recherches.
Les rubriques organisent bien l’article. En revanche, faire organiser une visite de contrôle pour les dates parfois farfelues notamment en ce qui concerne l’antiquité. Un simple oubli du ’moins’ et Sophocle apparaît en 496 ou 495 après J.-C. dans les exposés ! Un détour par le dictionnaire est conseillé.
Enfin, à partir de la grille adoptée par Wikipédia, ou celle créer par la classe, pourquoi ne pas réaliser avec les élèves un wiki ? Simple à créer, chacun apporte y sa contribution...
(Sandrine)

N°29
Oui, j’utilise Wikipédia pour mon usage personnel !
J’aime bien le principe et le soutiens sans réserve. C’est la source d’information la plus vaste dont nous disposions actuellement sur Internet ; elle permet d’avoir des informations sur à peu près tout, et gratuitement, ce qui est extraordinaire.
Pour la fiabilité : c’est comme à peu près tout : il faut vérifier certaines choses. Il y a des erreurs de détail. Il arrive même que certains articles soient très mauvais, mais c’est rare.
Je dis à mes élèves que j’utilise Wiki, comme eux. Je n’ai pas besoin de les y encourager, ils connaissent tous. Le travail que je leur demande est de ne pas recopier les articles, mais d’y prendre les informations nécessaires pour alimenter leur propre travail. De nombreux élèves ont curieusement entendu des professeurs leur dire de ne pas se documenter sur internet, surtout Wikipédia, qui serait une abomination. Ils le font donc clandestinement, si je puis dire, et pensent que leurs professeurs ne vivent vraiment pas dans le même univers qu’eux. C’est ennuyeux, de mon point de vue.
Je rappelle que Wikipédia France a des salariés (trois) qui surveillent le site en permanence, qu’il y a des principes de publication : si votre article ne cite pas suffisamment ses sources, c’est indiqué, par exemple. Des bénévoles y travaillent aussi beaucoup.
(Emilie)

N°30
Je ne peux qu’exprimer mon accord avec ce qu’on écrit les collègues : utilisation : oui mais en recoupant avec d’autres sites. (Notamment trouvés via Spinoo ou par le préfixe ac-...)
Rien de bien neuf sous le soleil, si ce n’est que je ne résiste pas à vous faire part d’un épisode amusant vécu en classe (notamment en référence au message de Jean-Eudes) (n°3) :
Il y a quelques années, dans le cadre d’une séquence sur l’abolition de la peine de mort, j’envoie mes élèves de 2de faire des recherches biographiques sur les différents auteurs des textes. Bien évidemment, je les mets en garde contre Wikipédia en expliquant que n’importe qui peut modifier un article et, qu’en attendant qu’il ait été relu, il risquait d’induire en erreur d’éventuels lecteurs.
Au bout de quelques minutes, un élève m’interpelle et me montre la page Wikipédia sur Aristide Briand. Sa biographie mentionne qu’il est né à « Trou-du-cul-du-monde » (!) Après un premier sourire, je ne résiste pas au plaisir de montrer aux élèves de la classe entière ce que je vois sur l’écran afin de leur montrer le bien-fondé de mes mises en garde. Ils pouffent, certes, mais ont compris le message.
Tout le monde retourne au travail tandis que je me réjouis d’avoir eu une telle occasion de mettre en évidence les failles de Wikipédia. Cela tombait vraiment bien... Très bien ! ...Trop bien ?
Décidé à en avoir le cœur net, je consulte les dernières modifications de l’article et découvre qu’il avait été modifié quelques minutes auparavant par un utilisateur anonyme identifié par l’adresse IP de mon lycée.
Je demande alors QUI a modifié l’article et je vois une main se lever timidement : celle de l’élève qui m’avait signalé l’erreur sur l’article de Briand.
Il n’a pas été sanctionné, son « acte » m’ayant permis de montrer à ses camarades la fragilité de certaines informations glanées sur Internet. Simplement, depuis, je l’appelais « Monsieur Wikipédia » (ce qu’il accueillait avec sourire).
L’épisode est d’ailleurs « gravé dans le marbre » de l’article de Wikipédia à la date du 5 octobre 2007.
Finalement, j’ai eu plus de chance que Jean-Eudes ;-)
(Félix)


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Français-collège (liste de discussion des professeurs de français au collège) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2006
Pour tout renseignement : Contact




Corinne Durand Degranges

Professeur certifiée de lettres modernes au collège Jeanne d’Arc à Apt. Elle a travaillé comme pigiste pour le magazine Phosphore, a coécrit La Nouvelle Grammaire du collège (Magnard, 2007) et Le Jardin des lettres 6e et 5e (Magnard 2009, 2010). Elle fait partie de l’équipe de professeurs bénévoles de WebLettres.



- Dernières publications :
[478] - Dénoncer les travers de la société
[466] - Un animal pour représenter une idée
[1093] - Recherche sur le mot cauchie
[451] - Photo urbaine
[426] - Les sentiments parent-enfant









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 31-01-2012 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip