banniere

L'espace visiteurs

[675] - Les livres qui tuent

Il s’agissait de recenser les livres dont la fiction se déroule dans le monde des livres parmi les écrivains, miniaturistes ou relieurs ou ceux qui évoquent les dangers de la lecture sous une dictature.
Mise en ligne Sarah Pépin.

 

Œuvres littéraires :
- BECKETT S., Malone meurt, 1951.
- BIRKEGAARD M., La Librairie des ombres, 2010.
- BRADBURY R., Fahrenheit 451, 1953
La possession de livres tue indirectement.
- BROOKS G., Le Livre d’Hanna, 2008.
Œuvre culte aux États-Unis, l’histoire d’un manuscrit, la Haggadah de Sarajevo, qui échappe à l’Inquisition espagnole, à la menace nazie, à un autodafé vénitien.
- BURGESS A., L’Orange mécanique, 1962.
- CORTAZAR J., « Continuité des parcs », Les Armes secrètes, 1963, (nouvelle).
- CHRISTIE A., Dix petits nègres, 1939
La comptine affichée dans le chambre de chaque hôte annonce et décrit comment chacun va mourir.
- CHRISTIE A., La Plume empoisonnée, 1942
Des lettres anonymes servent de prétexte à un meurtre.
- DAI S., Balzac et la petite tailleuse chinoise, 2000
Pendant la Révolution culturelle, combien lire était dangereux.
- DELAFLOTTE MEHDEVI A., La Relieuse du gué, 2008
Un premier roman de lecture aisée.
- DELAUME C., Dans ma maison sous terre, 2009.
- DEMOUZON A., Dernière station avant Jérusalem, 1994.
- DUMAS A., La Reine Margot, 1844-1845
Charles IX s’empoisonne en lisant un livre de vénerie dont les pages ont été saupoudrées d’arsenic. Idée reprise par U. Eco dans Le Nom de la rose.
- ECO U,. Le Nom de la rose, 1980.
- GIDE A., Les Faux-Monnayeurs, 1925
La lettre de Bernard à son « père » a pour effet d’accélérer les problèmes cardiaques de celui-ci.
- FFORDE J., L’Affaire Jane Eyre, Sauvez Hamlet, Le Puits des histoires perdues, Délivrez-moi, Le Début de la fin
On suit les aventures délirantes de Thursday Next agent de brigade littéraire qui a le pouvoir de se déplacer dans les livres. Thursday est chargée de veiller au bon ordre du monde (empêcher que le réel ne modifie les livres ou vice versa). Mais certains livres se révèlent fort dangereux. Voir la présentation sur wikipedia.
- GIDE A., La Symphonie pastorale, 1919
Gertrude, une jeune aveugle, tente de se suicider après avoir découvert quelques versets de Paul qu’elle ignorait.
- HAASSE H., Une Liaison dangereuse. Lettres de La Haye, 1995.
- HARRIS R., L’Homme de l’ombre, 2007
A inspiré The Ghostwriter de R. Polanski.
- KING S., Misery
Un écrivain séquestré par une lectrice admiratrice.
- KRESSMANN TAYLOR K., Inconnu à cette adresse, 1938
Des lettres, instrument de vengeance : l’Allemand qui reçoit les lettres est le nazi qui a laissé mourir la sœur de celui qui les envoie. Ce dernier les a « truquées » (codées) pour venger la mort de sa sœur, en laissant penser à la poste allemande qu’il s’agit d’un traître.
- LACLOS C. de, Les Liaisons dangereuses, 1782.
- LOVECRAFT H. P., Le Necromonicon
Livre maudit, fictif au départ, dont Lovecraft parle tant... qu’il a été « reconstitué » et existe à présent en librairie !
- MAC CARTHY C., La Route, 2008.
- PAMUK O., Mon nom est Rouge, 2002
Prix du Meilleur Livre étranger. « Des miniaturistes de l’atelier du Sultan sont chargés d’illustrer un livre à la manière italienne. Un cadavre est retrouvé... »
- ROSTAND E., Cyrano de Bergerac, 1897
La terrible lettre de Cyrano au siège d’Arras.
- SIMENON G., L’affaire Saint-Fiacre, 1957
C’est un petit article de journal, glissé dans le missel, qui tue la comtesse...et qui est donc l’arme du crime.
- VECCHIONI R., Le Libraire de Sélinonte, 2007
Fable poétique et fantastique de lecture aisée. Un libraire refuse de vendre des livres et ne fait que les lire.
- VILA-MATAS E., La Lecture assassine, 1977, 2002 pour l’œuvre traduite.
- VOLTAIRE, « Relation de la maladie, de la confession, de la mort, et de l’apparition du Jésuite Berthier avec la relation du voyage de frère Garassise, et ce qui s’ensuit, en attendant ce qui s’ensuivra », 1759
C’est le « Journal de Trévoux » qui tue !
- WESTLAKE D., Le Couperet, 1997.
- WOLKENSTEIN J., L’Excuse, 2008
En écho à Portrait d’une femme de H. James.
- YOURCENAR M., L’Œuvre au noir, 1968.
- ZAFON C. R., L’Ombre du vent, 2004.
- ZAFON C. R., Le Jeu de l’ange, 2009
Ouvrages dans lesquels le cimetière des livres, s’il permet de protéger des livres, place le lecteur protecteur au centre d’évènements qui tuent... Superbe écriture, intrigue remarquablement ficelée pour de véritables pavés, on y entre et on ne le lâche que le dernier mot lu... Quel bonheur !

Film :
- RAPP B., Tiré à part, 1997
Avec Terence Stamp et Daniel Mesguich : pour se venger d’un écrivain, un concurrent fabrique de toutes pièces un livre « ancien » qui permettra d’accuser le premier de plagiat.

Prolongements littéraires et cinématographiques :
- ANNAUD J.-J., Le Nom de la rose, 1986
Adaptation du roman d’U. Eco.
- DELANNOY J., Maigret et l’Affaire Saint- Fiacre, 1959
Adaptation du roman de G. Simenon.
- FREARS S., Dangerous Liaisons, 1988
Adaptation du roman de Laclos.
- HOMERE, L’Odyssée, fin VIIIe s. av J.-C.
Le mortel chant des sirènes.
- KUBRICK S., A Clockwork Orange, 1971
Adaptation du roman d’A. Burgess.
- LEWIN A., The Picture of Dorian Gray, 1945
Adaptation du roman d’O. Wilde.
- POE E. A., Nouvelles histoires extraordinaires, « Le portrait ovale », 1857.
Très courte nouvelle rédigée en 1842.
- POLANSKI R., La neuvième Porte, 1999.
Film dans lequel livres et gravures entraînent la mort. Facile à suivre et atmosphère propice à l’adhésion des adolescents.
- REINER B., Misery, 1990
Adaptation du roman de S. King.
- WILDE O., Le Portrait de Dorian Gray, 1890-1891.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2005
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >




Marie-Agnès Oriol

- Dernières publications :
[843] - Lire à haute voix
[839] - Pour étudier Ruy Blas
[807] - Paternité et bâtardise chez Maupassant
[754] - L’Argent
[675] - Les livres qui tuent









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 31-01-2012 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip