WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [750] - Les pléonasmes qui ne sont plus ressentis comme tels


dimanche 22 mai 2011

Par Isabelle De Decker

Il s’agissait de trouver des expressions qui ne sont plus ressenties comme pléonastiques par épuisement de leur synonymie.

Synthèse mise en ligne par Sarah Pépin.

Réponses des colistiers

  Agonir d’injures
.
  Assez satisfaisant (de satis = "assez" en latin).
  Aujourd’hui et au jour d’aujourd’hui.
  La presse utilise fréquemment le verbe avérer suivi de vrai alors que c’est inutile, puisque avérer contient la racine latine verus, vrai. Exemple : "Les rumeurs de ce matin se sont avérées vraies ce soir". 
Ce qui a aussi pour conséquence d’entendre parfois l’expression : "Les informations se sont avérées fausses" ! Ce qui est un non-sens.
  Bel et bien.
  Car en effet.
  Don inné.
  Donc par conséquent.
  Dune de sable.
  Ã‰conomie domestique.
  Exemple concret.
  Licorne vient de « Uni corna » qui a donné « l’unicorne » transformé en « l’Icorne » puis « la licorne ».
  Mais en revanche
.
  Mais par contre.
  Ma mamie, répétition de ma + mie.
  Noyau dur.
  Offrir gratuitement.
  Opposer son veto.
  Panacée universelle.
  Peu ou prou.
  Préparer à l’avance.
  Projet d’avenir.
  Recru de fatigue.
  Sain et sauf.
  Secousse sismique.
  S’améliorer positivement (entendu sur une radio française à propos de la santé d’un homme politique alsacien).
  Se suicider
 est un pléonasme dans la mesure où "sui" signifie déjà "soi-même" et "cide" "tuer".

Une autre explication : "sui" signifie exactement "PAR soi-même", cela précise donc qui commet l’acte le "cide" mais il reste l’objet de l’acte à dire dans le "SE suicider" = tuer soi-même par soi-même, comme "se laver", bien sûr c’est un peu redondant mais pas pléonastique, d’autant qu’il s’agit d’un terme judiciaire où l’on distingue rigoureusement qui fait et qui subit, en l’occurrence le même soi.
  Un tollé général
.
  Voire même.
  Yeux injectés de sang.


  Ce type d’échanges est fréquent sur l’excellent blog des correcteurs du Monde : Langue sauce piquante


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2011
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER > 

- Dernières publications de Isabelle De Decker :

[845] - Regards de statues

[820] - Termes dont le sens s’est inversé avec le temps

[750] - Les pléonasmes qui ne sont plus ressentis comme tels



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 127] - HDA en accompagnement de Candide

[1 126] - Quels discours étudier en première ?

[1 125] - Enquêteurs et justiciers


Ajouter un commentaire

Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 31-01-2012 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Faire un lien

© WebLettres 2002-2017