banniere

L'espace visiteurs

[769] - Que monter en option théâtre ?

Il s’agissait de trouver des œuvres à monter dans le cadre d’une option théâtre facultative, c’est-à-dire avec un groupe nombreux, très largement féminin, et dont plusieurs élèves présenteraient le travail pour le baccalauréat.
Synthèse mise en ligne par Sarah Pépin.

 

Œuvres suggérées

- ARISTOPHANE, Lysistrata, éd. Arléa

De nombreux rôles féminins ; on peut proposer des textes modernes sur la guerre en inserts.

- BONAL D., Les Pas perdus

Dans une gare, un grand nombre de personnages se croisent, se retrouvent, se séparent. Cette pièce est pratique en cas d’absentéisme forcené, car les élèves ne jouent jamais tous ensemble (monologues, duos, trios).

- BONAL D., Turbulences et petits détails

La version longue comporte 37 personnages.

- BOND E., Les Enfants

Pièce formidable qui comporte des passages d’improvisation. Le nombre de comédiens importe peu puisqu’on peut distribuer les répliques et même les inventer. En revanche, il y a trois rôles importants dont un qui doit être très solide.

- DURIF E., Hier c’est mon anniversaire.
- GHELDERODE M. de, Le Ménage de Caroline ou Christophe Colomb, et ses autres pièces

Pièces souvent courtes, avec de nombreux personnages, et pour lesquelles on peut facilement faire jouer certains rôles masculins par des filles (dans Le Ménage de Caroline, par exemple, même le rôle du gendarme - cela ajoute au comique de la chose !). Cela permet de faire un beau spectacle !

- GRUMBERG J.-C., L’Atelier.
- IONESCO E., Rhinocéros

De nombreux personnages, certains ne parlent pas mais l’expression corporelle est intéressante dans cette pièce. De plus il est assez aisé de remplacer les hommes par des femmes sans que cela nuise profondément à la pièce.
- JARRY A., Ubu roi

Les rôles sont très inégaux, mais l’on peut réfléchir à un découpage des deux principaux, et à un mode de regroupement des tout petits rôles et figurations.

- KAZOUAL A., Tu connais New-York ?, éd. Lansman

La pièce convient bien à de jeunes acteurs.

- KERMAN P., La Mastication des morts, 1999, éd. Lansman, Coll. Les Classiques de demain

Patrick Kerman, de retour dans son village de Moret-sur-Raguse, se souvient du passé, des ragots, des histoires. C’est sa visite au cimetière qui lui donne l’idée. L’œuvre se compose de plus de 200 épitaphes comportant le nom, le prénom, les années de naissance et de décès et une histoire, une anecdote, une pensée, une réflexion. Les morts commencent à mastiquer, les morts commencent à dialoguer.

Extrait du mot de l’éditeur : « Est-ce un texte théâtral ? Une écriture scénique ? Certains pourront se le demander. La Mastication des morts est à coup sûr un formidable matériau pour metteurs en scène désireux de faire revivre cent ans de vie villageoise ».

Témoignage d’un colistier : « Nous en avons monté de larges extraits en option il y a quelques années, ils ont vraiment bien accroché et contrairement à ce que l’on pourrait s’imaginer, ce n’est pas morbide, c’est grave et drôle, il y a une variété de registres très intéressante et on peut choisir en fonction des goûts et possibilités de chacun. Un excellent souvenir... »
- KOLTES B.-M., Tabataba

On peut travailler sur cette pièce en démultipliant le rôle féminin.

- MOLIERE, L’Impromptu de Versailles.

- RENAUDE N., Les Cendres et les lampions

Uniquement des personnages anonymes qui se suivent. Très bien pour des lycéens en option.

- RENAUDE N., Les Tulipes

Pièce chorale dont la distribution des répliques est à inventer.

- RENAUDE N., Madame Ka.
- RIBES J.-M., Théâtre sans animaux, « Musée »

Autant de personnages qu’on veut, des duos déambulent sans noms précis dans un musée.

- SIMOVITCH L., Le Théâtre ambulant Chopalovitch, éd. L’Âge d’Homme

Pièce serbe très intéressante mais plutôt longue, 13 personnages et un chœur de femmes.

- TARDIEU J., Les Amants du métro

Presque 30 rôles.

- TARDIEU J., La Cité sans sommeil

Très belle pièce, dont l’ambition et la poésie n’ont rien à voir avec les exercices de style qu’on connaît habituellement chez cet auteur.
- THOMAS D., Au bois lacté

Beaucoup de personnages, et une voix narratrice que l’on peut aisément répartir.


Autres pistes

- On peut faire un montage d’une multitude de petites scènes sur un thème ou un auteur.

- Il est possible aussi de monter une pièce ou un collage assez court, à dix personnages maximum, mais en élaborant deux mises en scène différentes, qui seront jouées successivement. C’est très agréable pour le public et passionnant, et cela permet aux élèves de s’exercer à la mise en scène. Des ouvrages intéressants : Brèves d’auteurs, Brèves d’ailleurs et Théâtre contre l’oubli aux éditions Actes Sud Papier.


Compléments

- Les DVD de la collection « Entrer en théâtre » du CNDP : ils s’adressent aux enseignants et, en présentant des situations de mise en scène en classe, déclinent toute une gamme de méthodes, de textes, de « trucs », pour aborder tous les aspects de la théâtralité. C’est très pragmatique : quels textes aborder, quels procédés de mise en scène, comment faire participer tous les élèves un peu, etc. Existent notamment :
- Du Conte au théâtre.
- Texte et représentation.
- Lire le théâtre à haute voix.
- Les deux voyages de Jacques Lecoq.

- Voir aussi la synthèse n°98 de la liste Français-collège de WebLettres : Ouvrages utiles pour un atelier théâtre.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2011
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER > 




Valentine Dussert

Professeur de français depuis 2000, Valentine Dussert est actuellement en poste dans un lycée des Yvelines. Elle a en charge, avec Corinne Durand Degranges, la publication des synthèses de Profs-L sur WebLettres.



- Dernières publications :
[1 112] - D’où vient le surnom « Gala » ?
[1080] - S’entrainer à l’analyse à partir de citations célèbres
[1078] - Dictées pour travailler l’orthographe en AP 2de
[1075] - La critique des jésuites au XVIIIe siècle
[1073] - Textes pour le commentaire comparé









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 31-01-2012 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip