banniere

L'espace visiteurs

[796] - L’accompagnement personnalisé de Seconde

Il s’agissait de faire un point sur les aspects positifs et négatifs de l’accompagnement personnalisé en classe de 2de.
Synthèse mise en ligne par Sarah Pépin.

 

Les points négatifs généralement recensés

- Le flou des textes ne nous donnait, pas plus qu’à l’établissement, de cadre constructeur.

- Les élèves venaient davantage en bandes, ou là où il y avait le plus « d’ambiance » que pour l’objet d’étude lui-même sauf dans le seul cas qui m’ait été rapporté d’une organisation par la direction, organisation lourde que peu de directions, semble-t-il, sont aptes ou désireuses de s’imposer.

- Le nombre d’élèves. Comment faire de l’accompagnement personnalisé à quinze voire dix-sept élèves ? Ajoutons qu’ils nous sont inconnus par ailleurs et donc pédagogiquement difficilement cernables rapidement.

- La durée nécessaire n’est pas la même pour tous, aussi, comment procéder quand certains réclament des ateliers de 3 séances, d’autres de 6 et d’autres de périodes entières ?

- L’aspect ludique que l’on demandait de mettre en place n’a pas aidé non plus certains élèves à prendre au sérieux ce que nous leur apportions car beaucoup -et même ceux qui critiquent l’enseignement-, refusent pourtant d’en changer la forme ou le considèrent alors avec méfiance.

- Dernier frein à l’A.P., une auto-mutilation dont certains d’entre nous sont friands qui ont déclaré que « l’AP c’est nul ça ne sert à rien ». J’ai eu moi aussi ce type d’exemple et partant, comment motiver les élèves si nos propos sont si désabusés ?

- Certains collègues ont pourtant signalé que des élèves leur avaient dit leur satisfaction quant à cet A.P, que l’aspect ludique leur avait plu, que la remédiation offerte les avait aidés. Peut-être faut-il le temps de le pratiquer pour le mettre à notre main ?

Des pistes de réussite proposées par les colistiers

INSCRIPTIONS.
- Ce sont les professeurs principaux et les tuteurs qui font la répartition à partir d’un livret qui doit être rempli à la rentrée ou lors de l’inscription, par l’élève accompagné de ses parents.
 
- Les élèves choisissent toutes les 3 semaines l’atelier dans lequel ils iront pendant 3 séances. Au bout de 3 semaines, ils changent ou non.
 
- Les élèves ne choisissent pas, ni les groupes, ni les contenus qui sont fixés par le BO. Les profs d’A.P. sont ceux de la classe afin de permettre de cerner plus aisément les besoins d’aide et le suivi des élèves.

HORAIRES.
- A.P. à l’année en deux sessions longues pour les professeurs qui ont un projet. Intéressant pédagogiquement, il est difficile à mettre en place par la sélection d’élèves. Les collègues ne l’acceptent pas toujours car tous n’ont pas cette durée de projet.
 
- Une heure semaine en demi-classe pour les profs de maths et de français, + 1 heure ponctuelle pour des groupes d’élèves avec divers intervenants : conseillère d’orientation, assistante de langues.

- En français, ns avons fait des séries de 3-4 séances par demi-groupe sur la prise de notes en début d’année, avec l’inconvénient d’élèves très divers, aussi de ce point de vue ; puis on a travaillé sur l’oral, avec des exercices divers, puis par exemple sur l’implicite avec lecture de l’image d’abord, pub en particulier, et puis des travaux ciblés, par exemple : une réécriture de L’esclavage des nègres sur un autre thème.
 
- AP d’écriture partagée en sessions de 4 à 6 séances.
 
- Une dizaine d’ateliers proposés par des professeurs de toutes disciplines, renouvelables toutes les 3 semaines : des ateliers de langue approfondissement ou de langue soutien, d’orthographe, atelier lecture, atelier presse, maths (approfondissement ou soutien), physique, calligraphie, lecture de consignes, apprendre à apprendre.
Le professeur anime 3 ateliers différents sur l’année, par exemple : lecture de consignes, puis orthographe, et enfin syntaxe.
 
- 5 classes en barrettes, 10 profs et donc 10 "ateliers" d’abord plutôt de méthodologie générale puis plus nettement disciplinaires.
Exemple : des ateliers de rapport au français (représentations, problématiques, finalités) puis d’aide aux différents exercices de type bac (essentiellement commentaire, un peu dissertation, pas du tout invention).
 
- Dans notre lycée, nous avons collectivement choisi de ne pas faire de barrettes : les heures d’AP se font en classe entière face à un binôme de profs (français/HG pour l’APL et maths/physique pour l’APS) sur deux heures distinctes dans l’EDT hebdomadaire de l’élève. Les deux profs peuvent donc se partager la classe à leur gré, selon les besoins, ou faire un troisième groupe avec la co-psy ou la documentaliste, ou autre intervenant.

Pour tenter d’apaiser nos doutes, le rappel d’un cadre légal

Il n’est question dans le texte officiel ni de barrettes, ni d’ateliers. Si cette organisation est choisie, elle doit l’être avec les équipes, et non imposée par la Direction.
 
En revanche, le contenu de ces heures est cadré :
 
"L’accompagnement personnalisé est un temps d’enseignement intégré à l’horaire de l’élève qui s’organise autour de trois activités principales : le soutien, l’approfondissement et l’aide à l’orientation.[...]
 
L’accompagnement personnalisé comprend des activités coordonnées de soutien, d’approfondissement, d’aide méthodologique et d’aide à l’orientation, pour favoriser la maîtrise par l’élève de son parcours de formation et d’orientation. Il s’appuie sur les technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE). Il prend notamment la forme de travaux interdisciplinaires.
 
L’accompagnement comprend, à l’initiative des équipes pédagogiques, des activités comportant notamment :
 
- le travail sur les compétences de base : compréhension du travail attendu et organisation personnelle pour y répondre, expression et communication écrites et orales, prise de notes, analyse et traitement d’une question, capacité à argumenter, recherche documentaire, maîtrise et utilisation responsable des technologies de l’information et de la communication, activités contribuant au renforcement de la culture générale (conférences), aide méthodologique à l’écrit comme à l’oral, etc.
- les travaux interdisciplinaires : thèmes de travail choisis par les élèves ou les professeurs ; projets individuels ou collectifs ;
 
- la construction d’un parcours de formation et d’orientation réfléchi prenant appui sur le passeport orientation formation, l’orientation active, la préparation à l’enseignement supérieur, la participation de représentants des différentes branches d’activité professionnelle, la découverte in situ des métiers, etc. L’accompagnement tient compte des entretiens personnalisés d’orientation conduits par les professeurs principaux avec le concours des conseillers d’orientation-psychologues. Les parents sont associés à ces entretiens."

Pour finir par une note optimiste, ces propos d’un collègue que souvent nous pouvons faire nôtres :
 
« Les élèves ont apprécié ce temps supplémentaire, ce moment d’interaction entre pairs... Loin de moi l’idée que cela soit LA clef mais je sais aussi que les essais de remédiation, les efforts pour aider les plus faibles représentent ce qu’il y a de plus décourageant dans notre métier ; comment aider ceux qui ont le plus besoin de nous ? Même en petits groupes... J’ai ainsi souvent eu du mal avec l’AI : j’avais l’impression qu’on me donnait des moyens et que je n’arrivais que rarement à les faire fructifier... Alors, même si l’exercice d’AP n’a pas été satisfaisant, il n’a pas été une perte de temps. C’est à revoir, à améliorer.
 Ce que mon expérience m’amène encore confusément à penser, et que je croise dans ce que je peux lire sur la lecture et ce que j’entends de mes inspecteurs, c’est qu’il nous faut précisément repenser en français la place de la lecture. J’ai trop souvent, notamment en première, l’impression d’être une machine à produire des lectures analytiques, de ne pas laisser le temps à l’élève de lire vraiment le texte que déjà, au mieux je lui demande des hypothèses, des pistes de lecture, au pire je le mitraille de questions.... Mais comment lire sans prendre le temps de lire ? Le temps toujours... Je sais bien que tout cela n’est pas très original et qu’il suffit par exemple de relire son Pennac, mais bon, c’est mon questionnement d’aujourd’hui. Quelle est "l’activité" littéraire que certains de nos élèves continueront par la suite ? La lecture. Comment la favoriser ? Comment l’AP peut-il être un des éléments de réponse ? A suivre à la rentrée ! »
 (Christian Bel)
 


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2011
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER > 




Geneviève Brosse

- Dernières publications :
[862] - La Sicile
[796] - L’accompagnement personnalisé de Seconde
[682] - Récits de voyage
[485] - Œuvres biographiques sur l’Italie









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 31-01-2012 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip