banniere

L'espace visiteurs

[811] - Etudier la focalisation des nouvelles à chute

Il s’agissait de savoir si l’on peut dire que les nouvelles à chute sont, le plus souvent, écrites en focalisation interne de manière à tronquer les informations données au lecteur.
Synthèse mise en ligne par Delphine Barbirati.

 

Réponses

- L’intérêt, et le tour de force, de Quand Angèle fut seule semble être la focalisation interne dans le personnage qui détient la clef de l’histoire. Mérigeau joue donc de cette focalisation de manière à faire croire que le lecteur a accès à toutes les informations connues d’Angèle.
- Concernant Pauvre Petit garçon, la nouvelle de D. Buzzati est écrite en focalisation zéro, mais l’auteur aurait pu l’écrire en focalisation interne, l’enfant ne sachant pas quel adulte il allait devenir.
- Plusieurs personnes ont confirmé cette impression que la focalisation interne facilite le travail de l’écrivain dans les nouvelles à chute. Ainsi, dans la nouvelle Quand Angèle fut seule, Angèle aurait éventuellement enfoui le souvenir du meurtre, une sorte de refoulement psychanalytique. Il est donc possible de parler de la focalisation interne avec des réserves et donc de ne pas la présenter comme un trait structurel obligatoire de la nouvelle à chute.
- Il existe des nouvelles à chute dont le point de vue change au fil du récit : elles commencent en focalisation zéro, puis une succession de focalisations interne permet de diriger le regard du lecteur, mis au même niveau que le personnage et ne lui dévoiler les informations nécessaires à la compréhension complète qu’à la fin, qui, elle souvent en focalisation externe. Il est intéressant d’étudier ces changements de points de vue pour faire comprendre aux élèves l’intérêt de ces choix.
- Quel que soit le point de vue, la focalisation, adopté par l’auteur, l’étude de ce choix semble particulièrement intéressante dans le cas des nouvelles à chute étant donné que c’est lui qui permet à l’auteur de jouer sur les informations tues ou dévoilées et sur le moment choisi pour les dévoiler. Cependant, c’est surtout dans la construction, la manière dont l’auteur sème des indices, divulgue ou non des informations que l’intérêt de ces textes réside.

Proposition de théorie à proposer aux élèves

- La focalisation : la focalisation interne se prête particulièrement à la nouvelle à chute. En effet, elle permet à l’auteur de ne donner accès qu’aux perceptions d’un personnage, qui, parfois, sont elles-mêmes parasitées.
Dans La tisane, le fils n’entend qu’une partie de la confession de sa mère et ne sait donc pas à qui elle donne/a donné du poison. De plus, elle parle au passé, ce qui laisse entendre qu’elle a déjà assassiné la personne dont elle parle - alors qu’elle est en train de l’assassiner.
De plus, l’auteur donne accès aux pensées et hypothèses erronées du personnage : Léon Bloy révèle les hypothèses du fils qui se rappelle la mort mystérieuse de son père. En cela, il emmène sciemment le lecteur sur la mauvaise route.
Enfin, l’auteur peut jouer de la focalisation interne pour laisser croire à son lecteur qu’il a toutes les clefs de compréhension en mains.
Dans Quand Angèle fut seule, le récit est focalisé sur le personnage d’Angèle qui détient les informations nécessaires à la compréhension de l’histoire. Cependant, Mérigeau ne donne accès qu’à des réflexions tronquées - par exemple : « Il aurait seulement bien voulu tenir jusqu’à la Saint-Jean. Mais cela, il ne le disait pas. Angèle le savait, et cela lui suffisait. La Saint-Jean il ne l’avait pas vue cette année ».

Propositions de nouvelles

- ASIMOV I.
on pourra lire certaines de ses nouvelles à chutes qui sont fantastiques.
- BLOY L., La Théière.
- BORGES J.L., L’Aleph
la nouvelle « La demeure d’Astérion » qui adopte la focalisation zéro.
- BOURGEYX C., Lucien< br>nouvelle en focalisation zéro.
- BRADBURY R., Le Dragon
il n’est pas certain que cette nouvelle soit réellement une nouvelle à chute en raison de la confusion entre univers fantastique et réaliste.
- BROWN F., Fantômes et farfafouilles
« Cauchemar en jaune »qui adopte la focalisation zéro.
- BUZZATI D., Les Souris
nouvelle dont le point de vue varie.
- CLARKE A.C.
on pourra lire certaines de ses nouvelles à chutes qui sont fantastiques.
- CORTAZAR J., La Continuité des parcs
nouvelle dont le point de vue varie.
- DAHL R., Le Coup de gigot
nouvelle en focalisation zéro.
- GARCIA MARQUEZ G., Retrouvailles.
- GOUGAUD H.,Départements et territoires d’outre-mort
la nouvelle « Lucy, Simple distraction » qui adopte la focalisation zéro.
- HIGGINS CLARK M., Un Jour de chance.
- JEAN-CHARLES J., Une méchante petite fille.
- MATHESON R., Le Jeu du bouton.
- MERIGEAU P., Quand Angèle fut seule.
- SAKI, Sredni Vashtar
un manuel de Seconde, édition Hatier, propose le texte intégral de cette nouvelle dont le point de vue varie.

Remarque terminologique
Il est peut-être préférable de n’employer le terme de « focalisation » que pour parler de la totalité du récit et de préférer celui de « point de vue » : « un récit en focalisation interne piège toujours le lecteur dans un seul et même point de vue, du début à la fin du récit ; la focalisation externe implique que le narrateur veut adopter un point de vue extérieur à chacun de ses personnages ; un texte en focalisation zéro, lui, peut au contraire alterner les points de vue, et même n’en adopter aucun (externe) ou ajouter celui du narrateur ».

Synthèse utile
[88] - Nouvelles à chute


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2005
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >




Nathanaëlle Pirard

- Dernières publications :
[964] - Littérature concentrationnaire
[872] - Poésie et synesthésie
[838] - Lecture sur le symbolisme
[821] - Parodies de contes
[811] - Etudier la focalisation des nouvelles à chute









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 31-01-2012 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip