WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [952] - Ironie de l’instance vis-à-vis de ses personnages


samedi 19 juillet 2014

Par Mathilde Duperray

Il s’agissait d’alléger une progression assez pesante et pessimiste (séquence sur la monstruosité pour l’argumentation), grâce à des références d’extraits romanesques où l’ironie du romancier vis à vis de ses personnages est visible...
Synthèse mise en ligne par Murielle Taïeb.

Récit

  AJAR E., Gros-Câlin.
  AJAR E., La Vie devant soi.
  AUSTEN J., Orgueil et préjugés
Avec le personnage de la mère.
  CERVANTES M. de, Don Quichotte de la Manche.
  DIDEROT D., Jacques le Fataliste et son maître.
  DUMAS A., Les Trois Mousquetaires
La naïveté de d’Artagnan.
  FLAUBERT G., Madame Bovary.
  RINALDI A., La Maison des Atlantes
Parfois un personnage intradiégétique, destinataire du récit, est traité avec ironie, mépris comme le fils méprisé.
  STENDHAL, La Chartreuse de Parme
Fabrice à Waterloo, son évasion.
  STENDHAL, Lucien Leuwen
La candeur du personnage éponyme.
  STENDHAL, Le Rouge et le noir
La scène où Julien se crée le défi de toucher la main de Madame de Rénal. En parallèle, il faut absolument lire la scène du "Rideau cramoisi" de Barbey d’Aurevilly, où le narrateur se fait attraper la main par la jeune fille de la maison, c’est assez incroyable.
  TCHEKHOV A., Histoire de rire
C’est un recueil de nouvelles dans lesquelles les personnages sont malmenés et surtout moqués ouvertement par le narrateur. Petite fantaisies ancrées dans l’univers tchekhovien !

Pistes de réflexion

  Dans tous les romans d’initiation l’ironie est en fait présente.
  Le procédé de l’incursion du narrateur dans le récit a été analysé par Georges Blin.

Cinéma

  GODARD J.L., A Bout de souffle
Avec le regard caméra assorti de propos au spectateur au moment de la cavale en voiture du héros vers Paris. Toute l’illusion référentielle est alors mise à mal, l’instance narrative se manifestant de toutes parts. Ainsi, le cinéma, qui est un art jeune, fait également sa révolution dans les années 60 (à partir des nouvelles vagues européennes et américaine)... comme en accéléré.

Piste de réflexion

  Pour l’histoire des arts, une ouverture semble intéressante : le cinéma de la modernité. Montrer que, comme dans le Nouveau Roman des années 60, l’instance narrative se met à se manifester, exactement à rebours du cinéma classique hollywoodien (cinéma de la transparence).


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >

- Dernières publications de Mathilde Duperray :

[952] - Ironie de l’instance vis-à-vis de ses personnages

[680] - La Commune en littérature



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 136] - Renouveau / Renaissance

[1 135] - Jeunesse et révolte

[1 134] - La violence contre le pouvoir


Ajouter un commentaire

Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 04-09-2014 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Faire un lien

© WebLettres 2002-2018