banniere

L'espace visiteurs

[964] - Littérature concentrationnaire

Il s’agissait de trouver des extraits de récits concentrationnaires dans le cadre d’une courte séquence sur la notion de « littérature lazaréenne » (pour des sixièmes/terminales).
Synthèse mise en ligne par Murielle Taïeb.

 

Témoignages d’ex-déportés

- ANTELME R., L’Espèce humaine
- BIALOR J., C’est en hiver que les jours rallongent
- CAYROL J., La Littérature lazaréenne
- CELAN P., Poèmes
- CHALAMOV V., Récits de la Kolyma
17 ans aux goulags !
- LEVI P., Si c’est un homme
En particulier la préface ou le récit de l’arrivée au camp. P. Levi est devenu écrivain, sans prétention littéraire mais en recherche d’objectivité, suite à la déportation.
- PEREC G., W ou le Souvenir d’enfance
- ROUSSET D., L’Univers concentrationnaire
- ROUSSET D., Les Jours de notre mort
Préface de Maurice Nadeau.
- SEMPRUN J., L’Écriture ou la Vie
Pour lui, écrire sur les camps, c’est y retourner.
- SOLJENITSINE A., Une Journée d’Ivan Denissovitch
Déporté russe en 14-18, sans prétention littéraire.

Ces témoignages dépassent le cadre de l’autobiographie, car ils se veulent témoignages d’un vécu collectif, voire analyse de la société inédite créée par les camps et de la notion d’humanité. Ils remettent en question la possibilité de toute littérature après le traumatisme, la rupture de la guerre.

Témoignages rédigés des décennies après la Libération

- GAULLE G., La Traversée de la nuit
- LORIDAN-IVENS M., Ma Vie Balagan
Balagan veut dire catastrophe en hébreu – une autre façon de dire Shoah ?

Témoignage extérieur

- DURAS M., La Douleur

Fictions témoignant de l’horreur des camps

- CLAUDEL P., Le Rapport de Brodeck
Brodeck a été réduit à l’état de chien dans les camps, il a perdu son humanité et son récit et son langage ont perdu leurs repères. Un dossier lui est consacré (voir http://www.sceren.com/cyber-librairie-cndp.aspx?l=romans-d-aujourd-hui&cat=591577)
- LITTELL J., Les Bienveillantes
- MERLE R., La Mort est mon métier
Le protagoniste est un SS.
- TOURNIER M., Le Roi des Aulnes
Opposition de deux mondes concentrationnaires tous deux.

Une citation intéressante sur l’impossibilité de dire l’indicible, d’écrire après Auschwitz :
« J’ai dit un jour que, après Auschwitz, on ne pouvait plus écrire de poèmes [...] je voulais indiquer que la culture ressuscitée me semblait creuse —, on doit dire par ailleurs qu’il faut écrire des poèmes, au sens où Hegel explique, dans l’Esthétique, que, aussi longtemps qu’il existe une conscience de la souffrance parmi les hommes, il doit aussi exister de l’art comme forme objective de cette conscience. » LW Adorno.

Synthèse à consulter

[865] - TPE Goulag et univers concentrationnaire


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >




Nathanaëlle Pirard

- Dernières publications :
[964] - Littérature concentrationnaire
[872] - Poésie et synesthésie
[838] - Lecture sur le symbolisme
[821] - Parodies de contes
[811] - Etudier la focalisation des nouvelles à chute









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 04-09-2014 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip