banniere

L'espace visiteurs

[1030] - Logiciel Voltaire : remédiation en orthographe

Il s’agissait de collecter des informations sur le logiciel Voltaire avant de faire une demande d’acquisition. Les questions portaient sur le profit pour les élèves, l’autonomie, la fréquence de travail pour progresser…
Synthèse mise en ligne par Murielle Taïeb.

 

Des remarques négatives

- on remet entre les mains d’une entreprise privée une tâche qui revient à l’Éducation Nationale, et que le coût est très important.
- le programme ne repose que sur l’acquisition d’automatismes pour réussir des QCM et absolument pas sur une pratique raisonnée de la langue.
- la certification n’est valable que 4 ans.

Des collègues favorables au logiciel

- pour des lycéens qui ne parlent pas tous uniquement le français à la maison et avec un contexte culturel pauvre. Une heure par mois en autonomie, il faut à peu près 10 h pour avoir un bon niveau.
On met le travail en place au début : 2hOO par demi groupe au CDI avec des tablettes car il faut beaucoup de travail pour les connecter, les familiariser.

Le fonctionnement du logiciel

1- Avec des lycéens :
« Après une phase de test qui permet d’évaluer le niveau de l’internaute et surtout de repérer les fautes qu’il fait, l’application lui propose des énoncés dans lesquels il repère une ou plusieurs fautes ou pas. En cas d’erreur, l’application affiche la règle. Et l’on poursuit le questionnaire.
Lorsqu’on souhaite avoir accès aux autres niveaux, l’internaute doit ouvrir les cordons de la bourse. Le compte étant nominal, l’internaute peut y avoir accès de manière autonome, en dehors de la classe : il suffit qu’il ait accès à Internet. »

2- Avec des étudiants de BTS 1ère année :
« Le logiciel est plus interactif que des exercices même ludiques. Les étudiants sont chacun sur un poste informatique, se connectent avec leur identifiant personnel (en cours, chez eux ou de leur téléphone portable) et ils progressent de manière individuelle.
Vous pouvez voir leur progression puisque nous avons un accès aux statistiques et aux règles acquises. Il y a la possibilité de mêler également un mode présentiel : c’est -à -dire qu’on a la possibilité de préparer une séance avec plusieurs règles choisies et les exercices correspondants. On peut également programmer des évaluations. Ils peuvent se connecter de chez eux. C’est d’ailleurs plus efficace quand ils font des séances plus rapprochées. Les étudiants ont généralement bien apprécié. Les résultats à la certification cependant sont très hétérogènes. Ceux qui avaient de grandes difficultés ont des résultats trop justes pour les utiliser sur un CV (moins de 300) mais ils pourront néanmoins noter qu’ils ont suivi une formation et ils gardent l’accès jusqu’à la fin de l’année. Il est difficile d’affirmer pour l’instant qu’on voit une différence dans leur copie mais il semble que cela les ait aidés à prendre conscience de certaines erreurs et surtout qu’il était nécessaire pour eux de progresser. Pour les meilleurs, c’est d’une part très valorisant mais c’est aussi très intéressant pour les professionnels. »

Des alternatives au logiciel

- http://orthonet.sdv.fr/
Site gratuit et pas mal fait...

- http://www.ladictee.fr/
Des ressources pour améliorer son orthographe de l’école au collège jusqu’au bac et concours, avec des dictées, des exercices et des jeux ainsi qu’une liste de sites utiles présentant des caractéristiques similaires. Il suffit de cliquer sur la rubrique jeux.

- http://www.ccdmd.qc.ca/fr/exercices_interactifs/
Les élèves tireront profit des exercices et des jeux interactifs proposés par nos amis québécois du CCDMD (et le budget de votre établissement aussi puisque c’est gratuit). Le niveau est très bon, il existe des leçons en .pdf en orthographe, en syntaxe, en ponctuation et des exercices interactifs, ainsi que des jeux. Les élèves travaillent sur poste, en classe ou chez eux. A la fin des exercices, une page leur propose d’envoyer le résultat à une adresse mail pour suivre l’évolution de leur travail. Impossible de tricher : en revanche, comme sur un jeu vidéo, on peut recommencer à l’infini le même exercice pour avoir 100% de réussite. Les jeux pédagogiques, interactifs eux aussi, ne proposent pas l’envoi du résultat. Ils permettent aussi un travail grammatical, mais avec la terminologie québécoise qui est différente de la nôtre et donc moins utilisable.
Dans le menu à gauche, les jeux pédagogiques, (sous « exercices interactifs ») avec au choix de l’orthographe grammaticale (dont la conjugaison en contexte et hors contexte), de l’orthographe d’usage et de la syntaxe. Une très grande réussite, profitable à tous.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >




Valérie Arlaud

- Dernières publications :
[1030] - Logiciel Voltaire : remédiation en orthographe
[1 009] - Postérité des mythes dans la littérature
[856] - Discours contemporains









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 02-09-2015 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip