banniere

L'espace visiteurs

[1 102] - Textes à réaction

Il s’agissait de trouver un texte court, type nouvelle ou extrait, à faire commenter librement en une heure dans l’optique non pas de débattre en classe du sens du texte mais de comprendre la posture de lecteur de chaque élève : ceux qui s’intéressent aux sentiments des personnages, qui s’identifient facilement, qui sont attirés par les raisons qui font agir les personnages, ceux qui voient déjà le texte comme un objet artistique et esthétique… Il fallait donc un texte susceptible de déclencher des réactions très variées chez les élèves, qui soit porteur de valeurs morales ou mette en scène un personnage aux prises avec un conflit de valeur ou bien qui fasse réagir un certain type d’élèves et en laisse d’autres totalement indifférents.
Synthèse mise en ligne par Murielle Taïeb.

 

- DAENINCKX D., « La Tirelire » ; « Le Reflet ».

- GIONO J., « La grande barrière », in Solitude de la pitié.
« Je m’en servais surtout pour les initier à la prise de notes, et je lisais le texte à haute voix, trois fois. Généralement, la première lecture était suivie d’un profond silence. Mais ceux qui n’aiment pas les bêtes peuvent être tout à fait indifférents. » Dans cette nouvelle le narrateur aide avec compassion une hase blessée à mourir, en la caressant, mais se heurte à la "grande barrière" qui sépare les humains des animaux.

- KERANGAL M. de, Corniche Kennedy, coll. Folio, éd. Gallimard, 2008.
De « Tu te déshabilles, il reprend » à « et qu’elle soit si près de lui ».

- LE GUIN U., Ceux qui partent d’Omelas.

- MATHESON R., Journal d’un monstre.
« Le texte est troublant au point que des années après des élèves en parlent encore. »

- MAUPASSANT G. de, « Le Gueux » , in Contes du jour et de la nuit, 1885
https://fr.wikisource.org/wiki/Contes_du_jour_et_de_la_nuit/Le_Gueux
« Cette nouvelle répond globalement au premier critère :

  • la dimension pathétique est très marquée, du début à la fin ;
  • mais la chute ironique est aussi provocatrice, polémique - la pitié se transforme en indignation ;
  • le texte est porteur de valeurs morales (réflexion sur la misère, l’exclusion, l’égoïsme de la société...) avec même une sorte de "conflit de valeurs" comme vous le recherchez (sur le vol par nécessité) bien qu’il n’y ait pas du tout de réflexion de la part du personnage ni de débat (la réponse suggérée par le texte est assez évidente !).
  • En revanche c’est un texte relativement long... la lecture à haute voix prend une dizaine de minutes. »

- MAUVIGNIER L., Ce que j’appelle l’oubli.
« Il est inspiré d’un fait divers (horrible), le passage à tabac fatal par des vigiles d’un jeune qui avait volé une canette de bière dans un supermarché. L’auteur fait entendre la voix du mort. C’est d’une grande violence et très saisissant… »

- NAVARRE M. de, L’Heptaméron : 4e journée, 32e nouvelle.
« Il s’agit d’une vengeance amoureuse : le mari trompé oblige sa femme à boire dans le crâne de son amant qu’il a tué... Il y a peut-être matière à débat, une fois la réaction d’horreur surmontée, à supposer que tous le voient comme une nouvelle horrible. Certains élèves s’en amusent beaucoup. Elle commence par : « Le roi Charles, huitième de ce nom, envoya en Allemagne un gentilhomme nommé Bernage… » »

- SAUMONT A., « Fille lisant à l’arrêt de bus » ; « Anniversaire » ; « Jeudi matin au café du commerce » ; « Un soir à la maison » ; « Tout ce sel dans toute cette eau » ; « No me olvides » ; « La piscine » ; « La femme du tueur » ; « La bâche » ; « Le jour où le garçon boucher » ; « Une voiture blanche ».

- SWIFT J., Modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres en Irlande d’être à la charge de leurs parents ou de leur pays et pour les rendre utiles au public, 1729, de « J’expose donc humblement » à « jusqu’à ce qu’elle produise un autre enfant. »
« Dans mon souvenir, certains élèves avaient très bien perçu le second degré et s’étaient indignés, alors que les autres n’avaient pas du tout perçu ce que le propos pouvait avoir de choquant ».

- TARDIEU J., Est-ce une bête


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact




Véronique Guillaume

- Dernières publications :
[1 102] - Textes à réaction
[1098] - Scènes de séduction réussies ou ratées
[1038] - La valeur de l’amitié
[369] - Mauvaise littérature, clichés et fautes de syntaxe
[219] - Romans et films traitant de l’homosexualité








contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip