WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [1 116] - La couleur jaune


dimanche 8 janvier 2017

Par Murielle Taieb

Il s’agissait de s’interroger sur la symbolique du jaune.
Synthèse mise en ligne par Murielle Taïeb.

Des ouvrages de référence

  Le Petit Larousse des Symboles, 2006.
  BENOIST L., Couleurs Signes, symboles et mythes, Collection que sais-je ?
  CHEVALIER J. et GHEERBRANT A., Dictionnaire des symboles, éd. Robert Laffont/Jupiter, 2002.
  FEUILLET M., Lexique des symboles chrétiens, Collection Que sais-je ?
« Couleur du soufre dont l’odeur âcre semble émaner de l’enfer, le jaune est un symbole luciférien. Le jaune signifie trahison : c’est la couleur de Judas. Ce fut pendant des siècles la couleur d’infamie imposée aux Juifs accusés par les Chrétiens de déicide. À l’inverse, lorsque le jaune est perçu comme la couleur de l’or, il devient un symbole glorieux évoquant la royauté et la lumière divine. »- REY A., Dictionnaire culturel
  PASTOUREAU M., Le Petit Livre des couleurs.
C’est lui le grand spécialiste de toutes ces symboliques.
Formes et couleurs du désordre : le jaune avec le vert In : Médiévales, n°4, 1983. Ordre et désordre. pp. 62-73 ( http://www.persee.fr/doc/medi_0751-2708_1983_num_2_4_921) ou encore dans son ouvrage coécrit avec Dominique Simonnet intitulé Le petit livre des couleurs.
Michel Pastoureau propose toujours d’excellentes interprétations liées aux couleurs comme le jaune :

https://www.franceculture.fr/emissions/hors-champs/des-gouts-et-des-couleurs-avec-michel-pastoureau-le-jaune-et-lor-55

http://www.lintermede.com/dossier-couleurs-michel-pastoureau-couleurs-portrait-theorie.php

http://www.lexpress.fr/culture/livre/5-le-jaune-tous-les-attributs-de-l-infamie_819822.html

https://www.franceculture.fr/emissions/hors-champs/des-gouts-et-des-couleurs-avec-michel-pastoureau-le-jaune-et-lor-55

http://ekouter.net/des-gouts-et-des-couleurs-avec-michel-pastoureau-sur-france-culture-2155#

"Les jaunes, un mot-fantasme à la fin du XIX° siècle"
http://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1984_num_8_1_1143

Des expressions et des symboles

Au sens négatif :

  ÃŠtre traité de « jaune » c’est être un briseur de grève.
  Le jaune du Moyen-Age, celui de Renart, couleur de la traitrise, entre autres.
  Le jaune est notamment couleur de la tromperie, du cocuage...
  C’est la couleur des courtisanes dans le théâtre antique (robe ou fichu je ne sais plus)... ce qui explique le choix pour Madame Bovary (de la même manière avec ironie elle est aussi représentée avec un vêtement au liseré bleu... comme la Vierge !!)
  Couleur de l’exclusion : robe jaune des lépreux et des juifs au Moyen-Age, étoile jaune portée par les juifs durant la seconde guerre mondiale, couleur de la rouelle portée par les juifs en Espagne avant l’expulsion de 1492.
  Dès qu’un objet est jaune, il amène potentiellement quelque chose de négatif, de trouble.
  On dit "rire jaune".
  Un jaune ou un béjaune c’est un nouveau, quelqu’un qui ne connaît pas le métier, les habitudes.
  "Le châle jaune des prostituées au XIXesiècle : signe d’appartenance ou signe de reconnaissance ?"
http://www.fabula.org/colloques/document939.php
  La rose jaune est symbole de trahison.
  La couleur jaune étant symbole d’infamie, de déshonneur conjugal : être peint en jaune = être trompé par sa femme.

Au sens positif :

  En Chine ancienne, c’est la couleur réservée exclusivement à l’Empereur et sa famille sous peine de mort...
  Couleur de l’or, la gloire, le soleil, la vie (et toutes connotations associées, le roi soleil, etc)
  Les ventres jaunes sinon, en Bresse, sont les paysans qui cultivent le maïs, en raison il me semble de la ceinture jaune dont ils se ceignaient.

Des occurrences dans les œuvres littéraires

  ARAGON L., Les Cloches de Bâle
Un jaune est quelqu’un qui continue de travailler alors que les autres font grève.
  BROWN F., « Cauchemar en jaune »
  CORBIÈRE T., Les Amours jaunes
Il y a des expressions comme rire jaune, qui a inspiré le titre de ce recueil.
  FLAUBERT G., Madame Bovary
Le jaune représente la sournoiserie, l’hypocrisie et la fausseté. Rodolphe en est un exemple édifiant, lui qui entre dans le roman et la vie d’Emma Bovary avec cette couleur à ses chaussures ou/et à un détail de son costume. Au début et à la fin du chapitre qui l’introduit, deux éléments jaunes signalent le personnage.
  FLAUBERT G., Salammbô
Flaubert aurait voulu avec Salammbô écrire un roman sur la couleur jaune. La « couleur jaune » de Salammbô, c’est une erreur due à Albert Thibaudet. Malheureusement la citation faite de mémoire par Thibaudet a été reprise par un article de Jacques Rivière dans la N.R.F., article qui a frappé André Breton, lequel a repris cette idée dans Nadja (Pléiade tome 1 p. 649), et de là elle s’est répandue. En réalité, c’est évidemment la couleur pourpre que Flaubert a cherché à suggérer : « J’ai l’idée, quand je fais un roman de rendre une couleur, un ton. Par exemple, dans mon roman de Carthage, je veux faire quelque chose de pourpre. Dans Madame Bovary, je n’ai eu que l’idée de rendre un ton gris, cette couleur de moisissure d’existence de cloportes… » (Journal des Goncourt, 17 mars 1861, Bouquins-Laffont, tome I, 1989, p. 673-674).
  HUGO V., Les Misérables
Le jaune était la couleur des papiers des anciens forçats, comme Jean Valjean.
  NORGE G. « Canari »
« Rien à faire, son chant sera toujours jaune. Qu’il vocalise, qu’il trille, qu’il muse, qu’il barytonne, ça peut être joli, mais c’est jaune, jaune, toujours jaune. J’aime bien le jaune, c’est entendu, mais du jaune tout le temps, ça m’énerve. Les chats sont comme moi et ils font souvent taire tout ce jaune. »
  NOTHOMB A., Barbe Bleue
La symbolique du jaune y tient une place importante.
  PROUST M., La Prisonnière
Le petit pan de mur jaune, à propos d’un tableau de Vermeer.
http://www.lintermede.com/dossier-couleurs-marcel-proust-analyse-recherche.php
  ZOLA E., L’Assommoir
La couleur jaune est omniprésente (une soixantaine d’occurrences de « jaune » mais aussi tout ce qui renvoie au métal jaune avec l’or, le quartier de la Goutte d’Or, les Lorilleux, etc…). Cela va de la « belle barbe jaune » de Gouget (expression récurrente) qui peut renvoyer au côté positif de la symbolique du jaune (la lumière, le rayonnement, la beauté…) à Virginie où le jaune de la jalousie se retrouve dans les étincelles d’or que lancent ses yeux (expression là aussi récurrente), au jaune maladif des rues du quartier à certains moments et à la couleur jaune de l’alcool, de cet « assommoir » qui est traitre. On a aussi « ce jeanjean de Coupeau que [sa femme] peint en jaune de la tête aux pieds » (le narrateur évoque ici l’adultère avec Lantier).
  ZOLA E., La Fortune des Rougon
Le jaune du ’’salon jaune’’ est connoté très négativement (hypocrisie...) et facile à exploiter. Le petit jaune est un verre de pastis dans ce roman.

Une symbolique dans l’art pictural

  En peinture, on dit qu’il s’agit d’une couleur instable.
  Le jaune peut être l’or (la présence divine) dans les icônes.
  Dans les manuscrits la mention "or sale" utilisée par les historiens d’art définit ce bel or éteint des enluminures du nord de la France.
  « Kandinsky soutenait que le jaune est la couleur de la vie. C’est bien possible et, dans ce cas, on comprend mieux pourquoi cette couleur fait si mal aux yeux », Emil Cioran, Aveux et anathème.
  Kandinsky, dans Du spirituel dans l’art, en fait la couleur du corps par excellence, face au bleu couleur de l’esprit (carré jaune / rond bleu).
  « La couleur de Van Gogh est le jaune : celui de la clarté suprême de l’amour »
http://www.idixa.net/Pixa/pagixa-0802220235.html
  Au Moyen Age, le jaune est la couleur du traître : Judas par exemple, dans les tableaux des primitifs rhénans qu’on voit au Musée Unterlinden de Colmar.

Synthèses à consulter

[883] – Arts et couleurs

[241] – Symbolique de la couleur verte

[46] – Le thème du blanc


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact

- Dernières publications de Murielle Taieb :

[1 116] - La couleur jaune

[1 103] - Liste ou inventaire

[453] - Romans sur l’adolescence

[1086] - Romans sur l’adolescence

[1081] - L’image de la belle-mère



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 127] - HDA en accompagnement de Candide

[1 126] - Quels discours étudier en première ?

[1 125] - Enquêteurs et justiciers




Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Faire un lien

© WebLettres 2002-2017