banniere

L'espace visiteurs

[141] - Romans contemporains avec adolescents

Il s’agissait de trouver (en vue d’un TPE) des romans mettant en scène des adolescents, insistant sur leurs relations avec leurs parents, et publiés depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui.

 

- Christine AVENTIN, Le coeur en poche

- Prune BERGE, T’es pas ma mère. Court roman épistolaire, sur le thème de l’adoption.

- Marie CARDINAL, La Clé sur la porte. Roman de 1973 (Film de Yves Boisset en 1978).
L’auteur décrit l’accueil dans sa maison, d’une jeunesse à la dérive, les relations copains/copines entre parents et enfants, prémices d’une éducation parentale qui, ayant rejeté des critères souvent conservateurs, se cherche de nouveaux repères. Le livre, qui a fait un certain bruit médiatique, a été adapté au cinéma par Yves Boisset. Annie Girardot y incarne le rôle de cette mère pleine d’interrogations et de doutes existentiels.
Quatrième de couverture : « Une femme de 40 ans vit avec ses trois enfants dans l’appartement à Paris qu’elle a ouvert à tous leurs amis. La clé reste en permanence sur la porte ; chacun entre, sort, campe à sa guise : une expérience communautaire à base de totale liberté. Monde fermé et strict d’autrefois contre monde libre et ouvert d’aujourd’hui ; obéissance aux valeurs contre flottement anarchique (...) : tels sont les thèmes sur lesquels Marie Cardinal nous invite à nous interroger. »
Ce roman avait un succès fou auprès des élèves, à cette époque. Les adolescents se le passaient sous le manteau comme L’Herbe bleue.

- Annie ERNAUX, Ce qu’ils disent ou rien
Il est question de cette jeune fille (l’auteur) qui cherche à se différencier de ses parents en quittant le milieu ouvrier. Elle est aussi confrontée à sa puberté : premières règles, premier amour, premier flirt, première colonie... Elle affronte sa famille tout en l’évitant.
Quatrième de couverture : « Ça ne vaut plus le coup d’avoir mes règles. Ma tante a dit : t’as perdu ta langue, Anne ? t’étais plus causante avant. C’est plutôt la leur de langue que j’ai perdue. Tout est désordre en moi, ça ne colle pas avec ce qu’ils disent. » Histoire d’une adolescente comme les autres, qui cherche à communiquer, à comprendre. Mais rien, dans le langage de ses parents, de l’étudiant qu’elle a rencontré, dans les mots des livres même, ne coïncide avec la réalité de ce qu’elle vit et elle se trouve renvoyée à la solitude.
Services Documentaires Multimédia : « A l’occasion d’un premier amour avec un étudiant gauchiste, une jeune fille d’origine ouvrière, douée pour les études, découvre que ses parents sont bornés, « aliénés » (socialement). D’où le titre. Un récit très authentique, écrit dans un style efficace (cru et rudimentaire). »

- Anna GAVALDA, 35 kilos d’espoir (Bayard Jeunesse) (2002)
C’est l’histoire d’un garçon qui déteste l’école. Il a de la peine à grandir entre ses parents qui ne s’entendent pas mais il a un bon pépé qui l’aide et qui l’aime. Lorsque Grégoire dit Toto se fait renvoyer du collège, sa famille décide de l’envoyer en pension....Un roman d’apprentissage actuel et très attachant).

- Manos KONDOLEON, Nous deux et les deux autres (collection Medium Poche) (1987 en Grèce et 1990 en France).
C’est l’histoire d’une jeune fille qui vit avec son père veuf et du méli-mélo de leurs vies qui changent avec leurs amours.

- Justine LEVY, Le rendez-vous

- Françoise MALLET- JORIS, La maison de papier

- Fred PARONUZZI, 10 ans ¾, (éditions Le Dilettante)
Fred Paronuzzi est né le 2 juin 1967. Des rêves beatniks plein la tête, il a enseigné le français en Ecosse, au Canada puis en Slovaquie. Il vit aujourd’hui en Savoie. Son livre raconte son enfance et l’histoire de sa famille venue d’Italie pour fuir le fascisme. Extrait : « Quand je suis né, je pesais seulement 1,250 kg - ce qui correspond à peu près à trois pamplemousses ou à quatre noix de coco - et c’est pas bézef pour commencer la vie dans des conditions acceptables. À la maternité, on m’a placé dans une couveuse pour les pas finis et ça devait terminer le travail de la m’man. Gérard affirme que je ressemblais exactement à un crapaud violet très ridé de la face et qu’on m’avait camouflé tout au fond du placard à serpillières de l’hôpital d’Albertville, pour ne pas déclencher les frayeurs du public. Il dit aussi que si l’on m’avait exhibé à la foire aux bestiaux en faisant payer la visite - comme au Moyen Âge - on serait devenus riches et qu’au moins j’aurais servi à quelque chose d’utile, pour une fois. Et c’est bien malheureux que les vieilles coutumes disparaissent.

- Christiane ROCHEFORT, Les Petits Enfants du Siècle. Cela se passe un peu avant les premières cités lorsqu’elles étaient neuves et pas encore des « quartiers »..... et pas dans le même milieu socioculturel. (début des années 60).

- Françoise SAGAN, Bonjour tristesse

- Nathalie SARRAUTE, C’est beau.
C’est bref, c’est subtil et c’est ... beau. Il s’agit de mettre en évidence un subtil fossé de génération entre un jeune homme d’une quinzaine d’années et ses parents. Ceux-ci, l’ont « traîné » dans un musée et il finit par ne pas dire ou laisser entendre ou ne pas dire mais laisser entendre que tel tableau est « beau » mais qu’a-t-il réellement pensé ?

- Eric-Emmanuel SCHMITT, Oscar et la Dame Rose. Ce n’est ni de 60, ni de 70, ni de 90...Mais de 2002, c’est court et cela « fait un tabac » auprès de mes Secondes depuis que je leur ai présenté le livre (je cherchais quelque chose de court pour les allergiques à la lecture,...j’ai gagné !). L’ouvrage circule dans la classe et pas assez vite pour certains ! Il s’agit des 12 derniers jours d’un enfant malade, c’est drôle et triste à la fois. A lire !

- Leïla SEBAR, La jeune fille au balcon (Seuil, 1996).
Ce sont six nouvelles, la première d’entre elles donne son nom au recueil qui se situe dans l’Algérie d’aujourd’hui.


Ce document correspond à la synthèse de contributions de collègues professeurs de lettres échangées sur la liste de discussion Profs-L ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Ce texte est protégé par la législation en vigueur. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, il est protégé par les droits d’auteur en vigueur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.




Sylvain Simon

- Dernières publications :
[141] - Romans contemporains avec adolescents









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip