banniere

L'espace visiteurs

[237] - Textes autour des « saveurs exotiques »

Il s’agissait de trouver des textes de toutes époques sur le thème des « saveurs exotiques », épices, vanille, cacao, café... dans le cadre d’un groupement de textes en lien avec la semaine du goût (octobre 2004).
Dernière mise à jour le 29/12/2006 par Valentine Dussert.

 

Textes littéraires

- Des mots à la bouche - festins littéraires, ed. Folio à 2 euros (notamment un très court texte de Muriel Barbery, Le Cru, dans lequel elle exprime son « éblouissement » pour le sashimi).
- Les Mille et une nuits (plusieurs descriptions de repas).
- AMADO J., Dona Flor et ses deux maris (d’excellentes recettes de cuisine brésilienne dans ce roman qui est la célébration de la vie et du plaisir ; Dona Flor est professeur de cuisine et veuve éplorée d’un fêtard séduisant).
- BAUDELAIRE C., « La Chevelure » (Les Fleurs du mal) et « Un Hémisphère dans une chevelure » (Petits poèmes en prose).
- CARPENTIER A., Concert baroque.
- CHAMOISEAU P., Texaco (récit de la préparation d’un repas de fête pour la visite du général de Gaulle).
- DAY T., La Triste Légende du seigneur Chikuzen Nobushiro.
- ESQUIVEL L., Como agua para chocolate (livre étonnant et passionnant où les recettes sont mêlées à la vie de l’héroïne ; une recette par mois, avec toutes les saveurs traditionnelles mexicaines. Un bon film en a été tiré).
- FERMINE M., Opium (sur les différents thés ; roman très facile à lire et bien écrit).
- FLAUBERT G., Salammbô (dans la description du festin, il est question de saveurs exotiques comme « des oiseaux à la sauce verte », « des escargots au cumin », antilopes, paons, gigots de chamelle ou de buffle, « hérissons au garum »...).
- GAUVAIN A., L’Aimé (préparation d’un gâteau simple et savoureux).
- IZZO J.-C. (qui évoque des bouillabaisses savoureuses, et même, dans un de ses romans, la vraie recette de la rouille, à base d’estomac de rascasse !).
- MASTERTON G., Tengu (roman fantastique où il est question d’un livre de cuisine cannibale japonaise extrêmement rare et aux plats savoureux).
- MONTALBAN M. V.
- PADURA FUENTES L., Vents de Carême et tous ses autres romans policiers (souvent des évocations de bonne bouffe « criolla », avec le personnage de Josefina, la mère du « flaco » blessé en Angola).
- SIMENON G.
- TOPOR R. (sur les saveurs venues d’ailleurs).
- TOURNIER M., Vendredi ou la vie sauvage (les fameuses recettes de Vendredi).
- VOLTAIRE, Candide (chapitre 16 : « mangeons du jésuite, mangeons du jésuite ! » ; chapitre 17 le repas en Eldorado, très copieux et impressionnant mais les saveurs sont plutôt vagues).
- XINGJIANG G., La Montagne de l’âme (des évocations de thé).
- ZOLA E., Germinal (l’odeur de l’oignon frit des corons est « exotique » pour les bourgeois, comme l’odeur de la brioche l’est pour la Maheude et ses enfants).

Cinéma

- AXEL G., Le Festin de Babette.
- DEMME J., Le Silence des agneaux (les horribles recettes humaines d’Hannibal Lecter !).
- HALSTRÖM L., Le Chocolat.
- HUNG T. A., L’Odeur de la papaye verte.
- LEE A., Salé sucré (tous les sentiments passent par l’intermédiaire de recettes de cuisine raffinées, sophistiquées - et exotiques puisque c’est un film chinois).
- NETTELBECK S., Chère Martha.

Complément : textes littéraires sur le couscous

- Voir l’article Couscous du Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle de Larousse.
- BARBAUD C. et M., Lumières de l’Atlas, article d’Ali FERTAHI.
- BEN M., Quand les cartes sont truquées (pp. 100-101).
- CHRAÏBI D., L’Inspecteur Ali (nombreuses évocations de la cuisine marocaine ; cf. ed. Folio pp. 54, 144-145...).
- CHRAÏBI D., La Civilisation, ma mère (un petit-déjeuner marocain et un repas à base de viandes multiples pris par le père et son fils à même le sol et sans couverts, comme au bon vieux temps, lorsque la mère n’avait pas encore imposé la salle à manger, les couverts et les serviettes pour entrer dans « la civilisation »).
- CHRAÏBI D., Le Passé simple.
- CHRAÏBI D., Une enquête au pays (chapitre 4 : dégustation collective d’un couscous).
- DANZAIN M. et HATEUR N., Bataille entre un grain de semoule et des pois chiches (nombreuses descriptions évoquant le couscous).
- GUERAUD G., Couscous clan (fonctionne très bien avec les adolescents ; ça ne parle pas beaucoup de couscous mais de cinéma, d’amitié dans la cité : décapant et rafraîchissant).
- MAUPASSANT (de) G., une chronique évoquant le couscous, « Une fête arabe ».
- MOATI N., Les Belles de Tunis.
- MOUHOUB H. et RABAA C., Les Aventures du couscous (pas de textes littéraires, mais quelques histoires autour de la graine : « couscous mythique », « dans l’intimité du couscous », « ce qui fait chanter les couscous », « la signature des couscous »...).
- RABELAIS F., Le Cinquième livre : une mention, au chapitre 22 : « un monde de coscotons à la moresque » !
- SIMON C., Un baiser sans moustache.
- TOURNIER M., Gaspard, Melchior et Balthazar (l’un des rois mages est amateur de cuisine et il est aussi question de couscous : il oppose la puissance des épices orientales à la fadeur des plats occidentaux).


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact




Hélène Paumier

- Dernières publications :
[841] - L’Île des esclaves est-elle un apologue ?
[564] - Textes sur la radio
[237] - Textes autour des « saveurs exotiques »

Valérie Soissons

Professeur de français/histoire-géographie en lycée professionnel à Soissons.



- Dernières publications :
[923] - Oeuvres polémiques
[237] - Textes autour des « saveurs exotiques »
[134] - Témoin caché au théâtre









Forum relatif à cet article

  • [237] - Textes autour des « saveurs exotiques » - 25-08-2009

    Je pense également aux textes de Jean François Parot dans lesquels il ne cesse de décrire, entre deux enquêtes, les repas de son policier dans le Paris de la fin du XVIIIème siècle, exotique et savoureux.

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip