banniere

L'espace visiteurs

[338] - Étudier L’Oeuvre au noir

Il s’agissait de trouver des pistes afin d’étudier L’Oeuvre au noir, de Marguerite Yourcenar.
Synthèse mise en ligne par Catherine Briat.

 

Références bibliographiques

- BERTHELOT A, spécialiste du moyen âge et du XVIe siècle, propose un commentaire de l’œuvre, ed. Nathan, coll. Balises, 1993 (l’ouvrage présente une étude des personnages, s’interroge sur le style, pose la question du roman historique, travaille le discours réflexif et la narrativité, apporte des précisions sur la typologie de la Renaissance, les enjeux politiques et métaphysiques, l’imago mundi. Il est complété d’un lexique, d’un index thématique, de jugements critiques et de sujets d’essais et d’exposés, selon les principes de la collection).
- BORGOMANO L., André Delvaux, L’Oeuvre au noir, ed. Labor, coll. Un film, une œuvre, 1988 (analyse de l’œuvre de Delvaux ; on y trouve les lettres entre Delvaux et M. Yourcenar et une 3e partie qui analyse le passage du roman au film, dont le scénario a été publié en son temps dans L’Avant-scène cinéma - ce qui permettrait de travailler sur la comparaison de l’œuvre et du film).
- GALEY M., Les Yeux ouverts, ed. Folio (un excellent ouvrage d’analyse mais le plus intéressant reste les entretiens de Yourcenar avec M. Galley, où elle raconte la fin douloureuse de l’écriture du roman ; voir à partir de la page 157 qui commence par la question « Comment est né le projet de l’Oeuvre au Noir ? »).

Le témoignage d’une colistière, Bernadette Goarant

C’était en 1982. Nous avions entrepris, ma classe de Première scientifique et moi, de compléter notre étude de la renaissance et de l’humanisme par la lecture de L’Oeuvre au Noir de Marguerite Yourcenar.
Nous travaillions sans filet : à l’époque, pas grand-chose sur Yourcenar, presque rien sur L’Oeuvre au Noir. Notre découverte n’en était que plus passionnante, mais nous étions intrigués, mes élèves et moi, par un signe cabalistique sur la dernière page de notre édition de poche du roman. Nous avions beau regarder, chercher, interroger, impossible de déchiffrer l’énigme.
J’avais pris l’habitude, dans les cas où une question intéressait vraiment la classe, de proposer, si l’auteur était toujours vivant, de lui écrire pour lui poser des questions (c’est ainsi que nous possédions des lettres de romanciers aussi divers que Gérard Herzog ou Alain Robbe-Grillet...). Bref, nous avons décidé de consulter Dieu plutôt que ses saints, et une élève, M.-H. M., s’est charge d’écrire « à Marguerite ».
Je ne résiste pas à vous citer la réponse intégrale, « pour l’histoire ».

[Document non libre de droits]


Ce document correspond à la synthèse de contributions de collègues
professeurs de lettres échangées sur la liste de discussion Profs-L ou en
privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette
compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce
document. Ce texte est protégé par la législation en vigueur. Fourni à titre
d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, il est
protégé par les droits d’auteur en vigueur. Toute rediffusion à des fins
commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement, écrire à :
contact@weblettres.net




Paul-Henri Clavier

- Dernières publications :
[385] - Le baron de La Hontan
[338] - Étudier L’Oeuvre au noir









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip