banniere

L'espace visiteurs

[393] - Les cafés en littérature

Il s’agissait de recenser des textes sur la représentation des cafés en littérature (XIXe et XXe).
Base : bibliographie de la Bibliothèque Municipale de Rennes (Lire en fête 2000) Littérature & Bistrots, complétée par différentes contributions.
Synthèse mise en ligne par Catherine Briat.

 

Quelques remarques préalables

- Georges PERROS disait que « les cafés sont les oasis de l’Occident ».

- En changeant d’appellation selon les époques : « taverne, estaminet, troquet, café, bar... » le bistrot a toujours gardé pour principale raison d’être d’étancher la soif. Lieu de rencontre, il s’est aussi parfois transformé en « Chapelle » où le vin provoque le mot d’esprit, le débat, parfois la querelle. Depuis le Moyen-Âge, les gens de plume y ont pris table et cherché l’inspiration. Parmi eux Antoine Blondin se définissait ainsi : « Je ne suis pas un écrivain qui boit, je suis un buveur qui écrit. »

Romans et ouvrages de référence

- ACHARD M., Se parle-t-on encore aujourd’hui dans les cafés ? Les nouvelles littéraires, 1977.
- ALLAIS A., Le Capitaine Cap.
- Anthologie, Les cafés littéraires de Budapest (Éditions Le Passeur / Cecofop)
- AUBY D. / SFEZ G. Au Vénitien de Paris : les cafés de Paris (Ubacs 1986).
- ARAGON L., Les Voyageurs de l’impériale.
- BATAILLE C., Absinthe (Arléa 1994).
- BENNI S., Bar 2000 (nouvelles Actes Sud 1999).
- BENNI S., Un Bar sous la mer (Actes Sud 1989).
- BLANC J.-N., Chien de gouttière (nouvelles Seghers).
- BLONDIN A., Un singe en hiver (La Table ronde 1959).
- BÖLL H., Journal irlandais (Livre de Poche 1976).
- BOUDARD A., L’Hôpital : une hostobiographie (Cercle du nouveau, livre 1972).
- BOUDARD A., Le Corbillard à Jules (La Table Ronde 1979).
- BRYCE-ECHENIQUE A., La Vie exagérée de Martin Romana (Luneau-Ascot 1983).
- BUKOWSKI C., Je t’aime Albert et autres nouvelles (Grasset 1998).
- CALAFERTE L., Septentrion (Denoël 1984).
- CALVINO I., Si par une nuit d’hiver un voyageur.
Le héros va et vient entre le buffet de la gare et la cabine téléphonique qui se trouve sur le quai dans le chapitre : « Si par une nuit d’hiver... »
- CAMUS A., La Chute
La conversation (ou plutôt le monologue) qui ouvre le roman commence dans un bar du port d’Amsterdam.
- CELINE L.F., le début du Voyage au bout de la nuit, avec Arthur-Ganatte.
- CROZES D., Le Café de Camille (Ed. du Rouergue 1999).
- DAENINCKX D., Nazis dans le métro (Baleine 1996).
- DIB M., Au café : nouvelles.
- DONLEAVY J. P., L’Homme de gingembre (Gallimard 1979).
- DORGELÈS R., Le Cabaret de la belle femme (Albin Michel 1931).
- DURAS M., Les Petits chevaux de Tarquinia (Gallimard 1989).
- DURAS M., Moderato Cantabile (Minuit 1980).
- ERNAUX A. La Place (Gallimard 1986).
- ERNAUX A., Les Armoires vides (Gallimard 1989).
- EROFEW V., Moscou-sur-vodka (Albin Michel 1990).
- ETXEBARRIA L., Amour, Prozac et autres curiosités (Denoël 1999).
- FALLET R., Le Beaujolais nouveau est arrivé (Denoël 1975).
- FANTE J., Demande à la poussière (C. Bourgois 1986).
- FANTE J., Les Compagnons de la grappe (C. Bourgois 1988).
- FÉTIS L., L’Aorte sauvage (Baleine 1997).
- FOURNIER J-L., Il a jamais tué personne, mon papa (Stock 1998).
- FRIEDMAN K., Meurtres au Lone Star Café (Payot et Rivages 1993).
- GIRAUD R., L’Argot du bistrot (Marval 1989).
- GOURIO J-M., L’Eau des fleurs (Julliard 1999).
- GOURIO J-M., Brèves de comptoir (M. Lafond 1998).
- GUNN K., Pluie (C. Bourgois 1996).
- HADENGUE P.S., Petite chronique des gens de la nuit dans un port de l’Atlantique Nord (Maren Sell 1988).
- HALDAS G., La Légende des cafés, (L’Age d’Homme, 1990).
Auteur suisse d’origine grecque.
- HARDY T., Le Maire de Casterbridge : histoire d’un homme de caractère (Gallimard 1984).
- HARRISSON J., Un bon jour pour mourir (R. Laffont 1985).
- HILARY J., La plume et le zinc : écrivains dans les cafés de Paris (Hazan 1998).
- HRABAL B. Une trop bruyante solitude (R. Laffont 1983).
- HUYSMANS J. K., Les Habitués de café.
- HUYSMANS J. K., A rebours
La tentative avortée de voyage par Des Esseintes qui part dans un café pour revenir finalement chez lui.
- IRISH W., L’Ange noir (C. Bourgois 1982).
- IZZO J-C., Trilogie : Total Khéops ; Chourmo ; Soléa, (Gallimard, 1995,1996 et 1998).
- JAOUEN H., Quai de la fosse (Fleuve noir 1991).
- JEROME J. K., Pensées paresseuses d’un paresseux (Arléa 1991).
- JOYCE J., Dublinois : nouvelles (Gallimard 1974).
- JULIET C., Failles (nouvelles publiées chez J. Brémond, 1993).
- KEROUAC J., Satori à Paris (Gallimard 1987).
- LEMAIRE Gérard Georges, Les cafés littéraires (La différence 1996).
- LE ROUGE G., Verlainiens et Décadents
Roman où il est largement question du « Chat noir » fréquenté par le club des vilains bonshommes.
- LEDUC V., L’Affamée (Gallimard 1974).
- LEMAIRE G., Les Cafés littéraires (Henri Veyrier 1987).
- LESSING D., Nouvelles de Londres (Albin Michel 1997).
- LONDON J., Le Cabaret de la dernière chance (U G E 1977).
- LOWRY M., Au-dessous du volcan (Gallimard 1988).
- MAC CULLERS C., La Ballade du café triste et autres nouvelles (G.F. 1985).
- MAC ORLAN P., Villes, Rouen, Montmartre, Brest, Londres, Rome (Gallimard 1930).
- MAC ORLAN P., Les Clients du bon chien jaune (Gallimard 1981).
- MAUPASSANT G. de, Bel ami.
Dans le premier chapitre, les descriptions de bourgeois prenant des « bocks » sur les boulevards ; et première partie, chap. V, où Clotilde et Duroy s’encanaillent chez un marchand de vin.
- MCILVANEY W., Docherty (Payot et Rivages 1999).
- MERCIER L-S., Tableau de Paris.
- NAYLOR G., Bailey’s café (Gallimard 1994).
- PEJU S / PRUDON H., Venise attendra (Grasset 2000).
- PEREC, Tentative d’épuisement d’un lieu
Tout ce que voit Perec qui est assis au café de la place Saint Sulpice à Paris.
- PERRY J., Alcool vert (France-Loisirs 1989).
- PICHON J.-C., La Terrasse du Dôme (P. Camby 1982).
- POUY J.-B., La Belle de Fontenay
L’auteur décrit de manière récurrente un rade de banlieue annexé par les lycéens flamboyants, qui devient étonnamment le lieu privilégié des « interrogatoires » de l’enquêteur (sourd-muet).
- POUY J.-B., La série « Le Poulpe », (éd. Baleine).
Il y a une représentation récurrente d’un café, « Le Pied de porc » à la Sainte-Scolasse, au début de chaque volume de la série, c’est à chaque fois là que Gabriel Lecouvreur feuillette Le Parisien et découvre de nouveaux faits divers qui provoquent son enquête aux six coins de l’hexagone).
- PROUST M., par exemple le restaurant de Balbec, dans A l’ombre des jeunes filles en fleur ; ou la scène entre St Loup et le narrateur au restaurant, où il le couvre de son manteau.
- PUDLOWSKI, Des chiffres sur le comptoir, (Les nouvelles littéraires, 1977).
- PUERTOLAS S., A l’heure de la fermeture des bars : nouvelles (Denoël 1995).
- QUENEAU R., Les Fleurs bleues
L’auteur parodie les scrupuleuses descriptions des Gommes ou du Voyeur de Robbe-Grillet lorsqu’il envoie Cidrolin dans le bar Biture... (p. 94, Folio 1000).
- RABELAIS F., Le cinquième livre (Flammarion).
- RAYNAL P., Né de fils inconnu (Livre de poche).
- REHMERT E., Rossenotti (10/18 1999).
- RETIF DE LA BRETONNE, Les Nuits de Paris.
- RIGHINI M., Capuccino (Flammarion 1999).
- ROBBE-GRILLET A., Les Gommes.
- ROLIN J., Zones (Gallimard 1995).
- SCHNITZLER A., Vienne au crépuscule (Stock 1985)
- SELBY H., Last exit to Brooklyn (Albin Michel 1970)
- SIMENON G., Trois Chambres à Manhattan (Belfond 1996).
- SIMONIN A., Du Mouron pour les petits oiseaux (Gallimard 1973).
- SWIFT G., La Dernière tournée (Gallimard 1997).
- TOPOR R., Café panique (Le Seuil 1982).
- VALDÈS Z., Café Nostalgia (Planeta 1997).
- VARGAS F., Un peu plus loin sur la droite (V. Hamy 1996).
- VIGNE F., Les Compagnons du verre à soif (Atelier du Gué).
- VILAIN P., La Dernière année (Gallimard 1999).
- VILLIERS DE L’ISLE ADAM, A s’y méprendre, in Contes cruels, in
Bonnes nouvelles, chez Bertrand Lacoste
Comparaison entre un lieu que l’on peut définir comme étant une morgue et un café.
- ZOLA E., L’assommoir (Presses Pocket).
- ZOLA E., La Curée
Les cafés à parties fines.
- ZOLA E., L’Oeuvre
La description du Pavillon de la Concorde, un café. Elle se trouve p.27 du manuel Delagrave de Seconde.
- ZOLA E., Germinal.
- ZOLA E., Au Bonheur des dames.
- ZOLA E., Le Ventre de Paris..

Bandes dessinées

- AUGEL W., Les Cafés (La sauce hisse 1996).
- CONSTANT B. / VANDAM M., Paris-Trottoir (Casterman 1999).
- DEBARRE C., Joe Bar Team (Vents d’Ouest 1990).
- FRANC R., Le Café de la plage (Le Matin 1982).
- MARGERIN F., Chez Lucien (Les Humanoïdes associés 1988).
- MUNOZ J. / SAMPAYO C., Le Bar à Joe (Casterman1981).
- QUÉMÉRÉ O., Au bistrot (Pyramides 1999).
- STASSEN J.-P. / LAPIÈRE D., Le Bar du vieux français (Dupuis 1999).
- STASSEN J-P, Louis le portugais (Dupuis1996).
- WARNAUTS E. / RAIVES- VANDAM M., Kin’ la Belle (Casterman 1999).

Poésie

- APOLLINAIRE G., Alcools (Gallimard)
« Nuit rhénane », « Vendémiaire »
« Zone » :
« Tu es debout devant le zinc d’un bar crapuleux
Tu prends un café à deux sous parmi les malheureux... »
- APOLLINAIRE G., « Lundi rue Christine » dans Calligrammes, (Gallimard, p. 28).
- ARAGON L., « Soifs de l’ouest » in Mille et cent ans de poésie française (de la « séquence de Sainte Eulalie » à Jean Genet, R. Laffont 1991).
- ARAGON L., « Café crème » (1921) l’un de ses premiers textes en écriture automatique, (regroupés sous le titre Tentatives in Oeuvre poétique, Tome II).
- ARAGON L., Le Paysan de Paris, « Le mauvais plaisant » (texte de 1926, édité chez Folio dans le recueil intitulé Le Mentir vrai).
- ARAGON L., « Les mots m’ont pris par la main » du Roman inachevé
Celui qui commence par
« Je demeurai longtemps derrière un Vittel-menthe » et se termine par « Garçon, de quoi écrire »).
Remarque : Le café « La Source », où se réunissaient Breton, Aragon, Soupault et les autres, est évoqué à plusieurs reprises par Aragon dans l’Oeuvre poétique (Tome II, texte « L’Homme coupé en deux », écrit en 1968).
- BAUDELAIRE C., « L’âme du vin », « Le vin du solitaire », « Le vin des amants » in Les Fleurs du mal (Gallimard).
- CARCO F., « Villon, qu’on chercherait », « A l’amitié », « Le doux caboulot » in La Bohême et mon cœur (Albin Michel).
- CLAUDEL P., « Le cantique de la vigne » in Cinq grandes odes ; « Processionnal pour saluer le siècle nouveau » ; « La cantate à trois voix » (Gallimard).
- GUILLEVIC E., « La bouteille » in Sphère ; Carnac (Gallimard).
- JACOB M., « Noces de Cana » in Poèmes de Morven le Gaélique (Gallimard).
- JOSSE J., « Au café », « Pierrot le loup », « Tristan » in : Vision claire d’un semblant d’absence au monde (Paroles d’Aube 1998).
- LE MEN Y., « Filtre d’amour pression » in En espoir de cause (L’Harmattan 1978).
- LECONTE de LISLE C-M., « La vigne de Naboth » in Poèmes barbares (Gallimard).
- MILOSZ O., Wladyslaw de Lubicz « Le chant du vin » in La Berline arrêtée dans la nuit (anthologie poétique, Gallimard 1999).
- NORGE, « Grande cuvée », « Le gros rouge », « Le vin profond » in Poésies : 1923-1988 (Gallimard).
- PONGE F., « Le vin » in Pièces (Gallimard).
- PREVERT J., « La grasse matinée », dans Paroles (p.79 poche)
« Il est terrible le petit bruit de l’oeuf dur cassé sur un comptoir d’étain,
Il est terrible, ce bruit... »
- PREVERT J., « Déjeuner du matin ».
- QUENEAU R., « Le vigneron dans sa vigne » in Courir les rues ; Battre la campagne ; Fendre les flots (Gallimard).
- RIMBAUD A., « Au cabaret-vert, cinq heures du soir », « Comédie de la soif », « Roman » ; « La Maline » in Poésies.
- RIMBAUD A., Une saison en enfer.
- RIMBAUD A., Illuminations.
- ROUBAUD J., « Kitty O’Shea », « Rêve du 11 février 19... », « Rêve du 17 août 19... » in La Forme d’une ville change plus vite, hélas, que le cœur des humains : cent cinquante poèmes (1991-1998) (Gallimard 1999).
- SOUPAULT P., « Au café du coin » in Poèmes et Poésies (Grasset).
- VERANE L., « Bar » in Mille et cent ans de poésie française (de la « séquence de Sainte Eulalie » à Jean Genet, R. Laffont 1991).
- VERLAINE P., « Vendanges », « Auberge » in Oeuvres poétiques (Garnier).
- VIAN B., « Rêve de zazou », « A Arthur » in Cent sonnets (C. Bourgois 1984).

Recueils

- Les Poètes de la ripaille : anthologie de poésies de la table du XVe siècle à nos jours (Louis Michaud 1910).
- ABÛ-NUWÂS A-H ibn HANI A-HAKAMI, Le vin, le vent, la vie (Sinbad 1998).
- LE GOUIC G., Cafés ; Tu ne seras jamais Rimbaud et alors ? ; Cafés et autres lieux d’amour (Rougerie, Telen Arvor 1988).
- PONCHON R., La Muse au cabaret (Grasset 1998).
- RUTEBEUF, Rutebeuf et les frères mendiants : poèmes satiriques (Champion 1991).
- VILLON F., Poésies (Gallimard).

Pièces de théâtre (sélection proposée en collaboration avec l’ADEC - Maison du Théâtre
amateur de Rennes)

- BOUCHET P., Images d’Épinal (Avant Scène Théâtre, n° 640).
- EMOND P., Inaccessibles amours (Théâtre ouvert).
- FASSBINDER R., Le Café (L’Arche 1995).
- FORLANI, Rémo Guerre et paix au café Sneffle (Avant Scène Théâtre, n°
428).
- GAUTERON R., L’Alsace-Lorraine (manuscrit).
- GOLDINI C., Le Café (L’Arche).
- GRUMBERG J.-C., Chez Pierrot (Actes Sud).
- LEMOINE C., Irish coffee : histoires à boire (manuscrit).
- NOLOT J., Le café des Jules (Actes Sud).
- PAGNOL, Marius, Fanny, César.
Le « bar de la marine », le fameux café de César.
- ROTH J., La Légende du Saint-buveur (Le Seuil).
- SCHNITZLER A., Au perroquet vert (Actes Sud).
- SCHWAJDA G., L’Hymne (Ed. Théâtrales).
- SYNGE J. M., Le Baladin du monde occidental (Folle Avoine 1993).
- VETTESE A., Chez Pulchérie (Avant Scène Théâtre, n° 686).
- WILLIAMS T., Dans le bar d’un hôtel de Tokyo (Avant ScèneThéâtre, n° 1070).

Article

- Le N°17/1999 de la revue VAGABONDE a consacré un article à ce thème. Sommaire des chansons, puis « Cafés de sa vie » [Chanson directement inspirée par mon ami photographe à Berlin qui, effectivement, ne vit que dans et que pour les cafés.]


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2005
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >




Nicolas Faure

- Dernières publications :
[393] - Les cafés en littérature









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip