banniere

L'espace visiteurs

[389] - « Perfide Albion »

Il s’agissait de trouver l’origine de l’expression « Perfide Albion » désignant, dans la littérature française, l’Angleterre.
Synthèse mise en ligne par Valentine Dussert.

 

Les origines de l’expression

- Albion, dans la mythologie grecque, est le fondateur du peuple britannique ; le mot lui-même peut être d’origine pré-indoeuropéenne ou celtique, bref de la nuit des temps, bien avant que les preuves de la perfidie de ce peuple se soient multipliées au point qu’on ne puisse plus parler que de « perfide Albion ».
- Alba, l’origine du mot n’est-elle pas plutôt latine (albus, « blanc ») ? La dénomination est attestée par Gaffiot chez Pline comme ancien nom de la grande Bretagne, et les albiones sont les habitants. Cette vision pourrait être due à la vision qu’elle offre en venant du continent avec ses falaises de craies ( ?).
- Il pourrait s’agir de légendes (plus poétiques) celtiques : directement issue des « Danaïdes », cette histoire raconte que quatre mille ans après la création du monde, trente filles d’un roi de Grèce furent condamnées à errer sur les mers dans un bateau (sans vivres, ni eau) pour avoir comploté de tuer leur mari pour avoir le pouvoir. Arrivant par hasard sur une terre de brume (blanche), la sœur aînée, Albine, sauta la première au sol et dit que la terre lui appartiendrait et qu’elle se nommerait « Albion », et que tout le monde lui devait allégeance. D’où le nom « perfide Albion ».
- L’expression « perfide Albion » entière semble dater du XIXe (1re occurrence chez le marquis de Ximénès, voir ci-dessous) où l’expression remporte un succès fou (personnification, alternance de voyelles ouvertes et fermées... ?). Elle est ensuite employée par Chateaubriand, Banville, Goncourt (qui en parle déjà comme d’une « vieille rengaine »), France, sans compter la presse populaire qui l’utilise dans ses articles sur la concurrence Angleterre / France pour l’expansion coloniale en Afrique. On peut supposer qu’elle est réactivée, avec une nuance « plaisante » (Littré), dès que nous sommes en conflit avec nos chers voisins et les occasions ne manquent pas !

Quelques citations

- « L’Angleterre, ah ! la perfide Angleterre, que le rempart de ses mers rendait inaccessible aux Romains, la foi du Sauveur y est abordée » (BOSSUET, Sermon sur la Circoncision).
- « Attaquons dans ses eaux la perfide Albion » (Marquis de XIMENEZ 1726-1817, Poèmes).
- « Frémis, frémis Albion perfide » (Henri SIMON, Ode sur la mort du duc de Montebello, 1809).
Ces deux derniers auteurs sont cités dans l’anthologie Poésies révolutionnaires et contre-révolutionnaires, publiée en 1821 à Paris, et qui semble confirmer l’idée que la formule était à la mode fin XVIIIe-début XIXe.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.




Christine Guillou

- Dernières publications :
[704] - Personnages littéraires et tribunal
[461] - Romans comiques pour des 2de
[389] - « Perfide Albion »
[360] - Récits autobiographiques à la 3e personne
[55] - Romans policiers









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip