WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [420] - L’ironie


samedi 19 novembre 2005

Par Jean Monamy

Il s’agissait de définir l’ironie.
Synthèse mise en ligne par Catherine Briat.

  « L’ironie est une figure de style « macrostructurale » qui joue sur la caractérisation intensive de l’énoncé. »
(Georges Molinié : Dictionnaire de rhétorique, Livre de poche 8074).

  Selon Jacqueline Authier - (divers articles sur le discours rapporté (1) dans divers numéros de la DRLAV, qui doivent être maintenant réunis dans un ouvrage, et que cite Maingenaud dans Éléments de Linguistique pour le texte littéraire, Bordas-Dunod) - c’est un cas particulier de double énonciation : je parle le discours d’un autre, je cite une voix qui dit, par exemple, (cas de l’antiphrase), le contraire de ce que je dis ; c’est une sorte de Discours direct libre (notion inconnue des manuels de lycée), dont seul le contexte (ou le cotexte, cf. le fameux texte de Montesquieu sur l’esclavage) peut faire entendre la valeur "ironique".

(1) Les seuls convaincants sur une question fort mal traitée par tous les manuels, (à l’exception notoire d’un manuel déjà ancien de Bertrand-Lacoste : Français Seconde par Mougenot & Touzin, 1989) qui définissent, entre autres, le discours direct comme le discours réellement prononcé,
définition immédiatement démentie par la phrase :
/Pierre n’aurait jamais dit : « Je viens »/,
alors qu’il s’agit d’un système particulier d’énonciations juxtaposés bien que n’étant ni de même énonciation, ni forcément de même nature ou de même langue :
/Pierre dit : « What ?/
ou mieux : /Pierre ne dirait-il pas : « Bhgthy... » ?/
Elle démontre aussi l’absurdité des exercices de transformation du discours direct en discours indirect lequel n’est pas la transformation simple d’un discours direct parfois intransformable : le dernier exemple cité, et toujours diversement transformable selon la relation qui existe entre le narrateur rapporteur et le locuteur du discours rapporté, par exemple ou l’humeur avec laquelle ce narrateur rapporte l’humeur qu’il suppose être celle dans laquelle le locuteur du discours rapporté a prononcé celui-ci, par autre exemple, etc. Articles réjouissants et qui peuvent renouveler joyeusement l’étude du DIL dans le « roman naturaliste », et permettre de non moins joyeux exercices de « modules » ou aides individualisées !


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2005
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >

- Dernières publications de Jean Monamy :

[420] - L’ironie



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 127] - HDA en accompagnement de Candide

[1 126] - Quels discours étudier en première ?

[1 125] - Enquêteurs et justiciers


Ajouter un commentaire

Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Faire un lien

© WebLettres 2002-2017