banniere

L'espace visiteurs

[459] - Organisation du cours

Il s’agissait de s’interroger sur l’organisation de cours, afin d’éviter des séances trop monotones qui consisteraient invariablement à interroger les élèves à l’oral après lecture du texte, leur laisser un temps de réflexion, puis élaborer une réponse commune avant de passer à la question suivante...
Synthèse mise en ligne par Valentine Dussert.

 

Le cours magistral

Ce dernier semble approprié, voire indispensable à plusieurs occasions dans l’année, particulièrement en classe de Terminale L, pour :
- la présentation des œuvres au programme, notamment la présentation du contexte culturel, de l’histoire des idées et des formes littéraires, qui ne dispense pas de réclamer aux élèves des recherches précises sur tel ou tel point, des exposés, des commentaires d’extraits des œuvres au programme, des explications thématiques qui font l’objet de reprises en classe. A noter en TL l’importance des corrections complètes des devoirs type bac en temps limité (huit dans l’année semble être une bonne chose) ;
- l’avantage d’un cours bien structuré, avec un plan rigoureux, une problématique explicite et des transitions soigneuses, qui ménage cependant des interventions et questions des élèves.

Toutefois, pour la lecture analytique d’un texte, une expérience permet de montrer qu’un cours magistral ne suffit pas, et la nécessité de participer :
- faire (ou distribuer) un cours magistral et demander aux élèves de l’apprendre pour la semaine suivante. A cette nouvelle séance, distribuer des questions type bac et donner une demi-heure de travail au brouillon, puis faire passer des élèves à l’oral (donc dans les conditions de l’oral de l’EAF). Le résultat, sauf exception, devrait être catastrophique et leur montrer que les éléments qu’ils découvrent eux-mêmes seront beaucoup mieux utilisés.

Pour « contourner » le cours magistral

- Dans le cas d’une recherche précise, donner aux élèves l’adresse de plusieurs sites Internet, une liste de questions auxquelles ils doivent pouvoir répondre au bout des deux heures imparties. Les éléments relevés sont ensuite collectivisés en classe (expérimenté en Terminale dans le cadre d’une recherche sur le XVIIe, mais les sites doivent être choisis par le professeur en fonction de ce qu’ils peuvent apporter).
- Recherche du CDI : distribuer une série de questions à la classe et un groupe de 2 ou 3 n’aborde qu’une seule question, généralement choisie par le groupe, étant cependant entendu que toutes les questions doivent être traitées, les manuels ou les dictionnaires / encyclopédies permettant d’apporter des réponses. Chaque groupe présente ensuite, en classe, aux autres, le résultat de ses recherches. Le professeur commente alors les résultats (expérimenté en seconde pour aborder le Classicisme).
- L’exposé : distribuer aux élèves une série de thèmes pour étudier œuvre intégrale. Ils doivent, à partir du thème, dégager une problématique, déterminer les extraits utiles dans l’œuvre, constituer un plan et présenter au reste de la classe. Le travail se fait par groupes, en classe. Prévoir trois à quatre heures de préparation et ensuite une ou deux heures pour faire passer tout le monde (très efficace pour apprendre à faire un véritable exposé).
- Travail iconographique : à l’aide d’une série de documents iconographiques (illustrations, photogrammes, extraits de BD et quelques brefs extraits de textes critiques) distribués aux élèves qui en discutent par groupe et répondent aux questions de synthèse in fine, il est possible de leur faire déterminer l’importance de l’œuvre dans le temps (expérimenté en 3e sur Les Misérables).
- Pour simplifier, il est peut-être possible de travailler avec une moitié de classe et donner un travail de recherche au CDI à l’autre moitié.

Pour la lecture analytique d’un texte

- Faire travailler les élèves par groupes de 3 ou 4 (pas plus pour éviter les bavardages) et en fonction d’une hypothèse de lecture donnée, chaque groupe a pour tâche de repérer les éléments justifiant l’hypothèse (par exemple, le groupe 1 travaille sur l’énonciation, le groupe 2 sur les images, le groupe 3 sur la syntaxe etc...). Après le temps imparti (10 à 15 minutes si la séance a lieu sur une heure) un rapporteur rend compte du travail de son groupe, travail que le professeur peut ensuite enrichir si besoin.
- Dans la même idée, chaque groupe peut avoir pour mission de rechercher le contenu des sous-parties d’un commentaire préalablement fait par le professeur. Par exemple ce dernier écrit au tableau une liste de plusieurs questions : « qu’est-ce qui montre que les personnages sont intimes ? » « quels éléments indiquent l’amour douloureux ? » etc. Le groupe 1 travaille sur la question 1, le groupe 2 la question 2... et éventuellement, le groupe 7 travaille également sur la question 1, le groupe 8 la question 2.... Cela entraîne forcément des redites (tel procédé relevé par des groupes différents pour répondre à des questions différentes) mais permet également à la classe de comprendre que le même élément peut être analysé différemment suivant le but poursuivi (formateur dans le cadre de la préparation à la lecture analytique de l’oral de l’EAF). Lors de la mise en commun, le professeur n’a plus alors qu’à indiquer au tableau les titres et sous-titres auxquels correspondaient les questions posées.

Pour l’étude d’une œuvre intégrale

- La lecture plurielle : Après avoir lancé la séquence par l’étude de l’incipit et de l’excipit dont le professeur et les élèves auront défini ENSEMBLE l’enjeu / intentionnalité du texte / de l’auteur, cinq groupes doivent travailler sur des consignes précises concernant : l’action, la structure narrative, les forces agissantes, les lieux, le contexte de l’œuvre. Cependant, ce cadre est un peu trop rigide et les entrées dépendront de l’œuvre elle-même. Il est possible par exemple de demander à un groupe une recherche sur les figures stylistiques et confier à un autre une recherche iconographique par le biais d’internet... Ensuite, le professeur note le travail écrit des groupes, mais chaque groupe devra rendre compte oralement de son travail et sera donc évalué par l’ensemble de la classe en fonction de critères préalablement définis avec les élèves. Afin d’éviter copinage ou haine entre les élèves, le professeur se réserve la moitié des points pour la notation orale et les groupes non concernés notent sur 10 les deux ou trois rapporteurs du groupe évalué.
- La table des matières : partir de la table des matières pour faire des hypothèses de lecture, voir les questions soulevées, qui peuvent devenir des sujets d’exposés (expérimenté sur Alcools d’Apollinaire).

Autres suggestions

- Le dossier de presse sur un écrivain contemporain : il s’agit alors de trouver tout ce dont dispose le CDI en fait d’articles sur un auteur contemporain (sur les auteurs à propos desquels on sait généralement peu de choses). Expliquer ce qu’est un dossier de presse, réunir des articles (parfois longs) d’origines diverses, des interviews aussi. Les élèves sélectionnent des articles, des extraits, le tout dûment photocopié et identifié (nom du support, date, nom du journaliste) puis ils rédigent une introduction et un petit texte de présentation pour chacun des extraits ou des articles présentés, auxquels ils joignent une bibliographie de l’auteur et le tout est mis à disposition du CDI (expérimenté en 3e sur Pennac).


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact




A. Avenel

- Dernières publications :
[889] - Biographies d’auteurs français
[822] - Comment réveiller une classe amorphe
[459] - Organisation du cours









Forum relatif à cet article

  • [459] - Organisation du cours - 28-02-2006 - par THIEL Fabienne

    BONJOUR. JE VIENS DE LIRE VOTRE ARTICLE SUR L’ORGANISATION D’UNE LECTURE ANALYTIQUE DANS LE CADRE DE LA PREPARATION A L’EAF. Tout à fait d’accord avec l’idée d’une construction du sens du texte effectuée par les élèves... mais cela prend du temps et nous n’en avons que peu si on considère la densité du programme et ses exigences. Combien de temps à accorder alors àchaque lecture ? Et si, comme c’est encore souvent le cas, les élèves partaient sur une mauvaise piste ? Temps à accorder à la remédiation, à la mise en commmun ? J’ai travaillé dans le sens que vous préconisez... Résultat : 4 heures minimum pour un texte ! Ceci me semble justifié en début d’année lorsqu’il est nécessaire d’installer des savoir et des savoir faire... Mais après ?

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip