WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [571] - Textes r√©sistant √† l’interpr√©tation


jeudi 3 juillet 2008

Par Emmanuelle Roussel

Il s’agissait de recenser des textes « r√©sistants » en lien avec les objets d’√©tude de la classe de Premi√®re, qui posent de vrais probl√®mes d’interpr√©tation et suscitent des contresens importants en commentaire.
Synthèse mise en ligne par Valentine Dussert.

UN ARTICLE CRITIQUE SUR LE SUJET

  L’article de Yves REUTER, « L’explication de texte au lyc√©e, propositions » (Textuel n°20, 1990), recommande l’emploi de textes difficiles, qui r√©sistent aux lecteurs.
  Quelques notes sur une partie de l’article intitul√©e « De l’int√©r√™t des textes difficiles » :
*Pourquoi le blocage des √©l√®ves face √† l’explication de texte ?
Yves Reuter en revient √† l’id√©e commune chez les √©l√®ves : pourquoi expliquer ce qu’on a compris ? Il s’agit alors pour l’√©l√®ve d’expliquer ce qu’il ne ressent pas le besoin d’expliquer.
L’artificialit√© de la situation d’√©nonciation dans laquelle se trouve l’√©l√®ve est aussi bien montr√©e : il s’agit pour lui d’expliquer quelque chose √† quelqu’un qui en sait plus que lui.
Dans l’exercice tel qu’il est con√ßu, il s’agit moins de comprendre le texte que de valoriser ce qui est litt√©raire.
*Yves Reuter envisage deux types de textes difficiles :
Les textes du pass√© : « nous croyons √† leur int√©r√™t en pensant n√©anmoins que l’on met les apprenants dans une situation d’une difficult√© consid√©rable tant les obstacles sont accumul√©s ».
Des textes d’avant-garde qui provoquent une situation o√Ļ « l’apprenant dit ce qu’il ne comprend pas, plut√īt que le sens dont il estp√®re qu’il est attendu par le ma√ģtre. »

EXEMPLES DE DIFFICULTES REPEREES PAR LES PROFESSEURS

Des textes paradoxaux

  CELINE L.-F., Voyage au bout de la nuit : la description des couchers de soleil africains (« Les cr√©puscules dans cet enfer africain se r√©v√©laient fameux... ») - comme il est convenu qu’un coucher de soleil est beau et romantique, les √©l√®ves ont beaucoup de mal √† accepter la vision cauchemardesque, grotesque et pitoyable qu’en donne C√©line, et ne saisissent pas toujours l’ironie caustique de la fin (« J’√©tais servi, moi qui n’aimais pas la campagne »).
  COHEN A., Solal (chapitre XXIV, ed. Folio pp. 284-286) : un monologue int√©rieur de Solal sur le mariage destructeur de l’amour (« Pourquoi avaient-elles toutes cet ecz√©ma de mariage ? »), qui a de bonnes chances de choquer nos √©l√®ves les plus conformistes ou de provoquer des incompr√©hensions.
  HUGO V., Les Contemplations, « L’araign√©e et l’ortie ».
  LAUTREAMONT, Les Chants de Maldoror : de nombreux passages « r√©sistants » (√©loge du pou, de la salet√©).
  RABELAIS F., Le Tiers Livre : l’√©loge des dettes que fait Panurge au chapitre III offre une argumentation sophistique difficile √† d√©montrer.
  VOLTAIRE, Dictionnaire philosophique, article « Egalit√© » : les √©l√®ves ont du mal √† accepter qu’un philosophe des Lumi√®res fasse (dans une certaine mesure) l’√©loge de l’in√©galit√©, n√©cessaire pour l’√©quilibre de la soci√©t√©, donc ils ont tendance √† fausser le sens du texte, voulant √† tout prix d√©montrer que Voltaire d√©fend le principe d’√©galit√©, les droits de l’homme...
  VOLTAIRE, Le Mondain : propose un √©loge des plaisirs de ce monde que bien des √©l√®ves se refusent √† prendre au s√©rieux.

Des textes ironiques

  CAMUS A., La Chute : roman-monologue et ironique qui commence par « D√©licieuse maison n’est-ce pas ? Les deux t√™tes que vous voyez l√† sont celles d’esclaves n√®gres. »
  DESPROGES P., Dictionnaire superflu √† l’usage de l’√©lite et des bien nantis, article « Afrique » (tr√®s peu d’√©l√®ves saisissent l’ironie et l’humour du texte, comme pour « De l’esclavage des n√®gres » de Montesquieu).
  MONTESQUIEU, L’Esprit des lois, « De l’esclavage des n√®gres ».
  SWIFT J., Modeste proposition pour emp√™cher les enfants des pauvres....
  VOLTAIRE, De l’horrible danger de la lecture.
  VOLTAIRE, Jeannot et Colin : voir l’extrait concernant l’enseignement du latin, dont les √©l√®ves saisissent mal l’ironie, croyant que Voltaire est contre son enseignement et qu’il juge l’instruction inutile...

Des textes aux contenus implicites

  COHEN A., Belle du Seigneur : le passage o√Ļ Solal critique le comportement des femmes devant la belle Ariane qu’il cherche √† s√©duire. Il leur reproche de ne s’attacher qu’√† des questions de « centim√®tres » en plus ou en moins (« Oui, Madame, trente-cinq centim√®tres de viande en moins et elle se fiche de mon √Ęme et elle ne se mettra jamais devant ma poitrine pour me prot√©ger des balles d’un gangster. ») - ce qui laisse les √©l√®ves errer dans de multiples interpr√©tations...
  DAUDET A., La L√©gende de l’homme √† la cervelle d’or (donn√© au bac en 2006) : la morale implicite illustrant la condition de l’artiste n’a pas √©t√© vue par nombre d’√©l√®ves.
  Toute fable ou apologue dont la morale n’est pas formul√©e explicitement.

Des textes qui rompent avec les codes esthétiques

  Textes d’avant-garde du XXe si√®cle (Yves Reuter), notamment au th√©√Ętre :
*Des sc√®nes a priori incompr√©hensibles au premier degr√©, pour obliger les √©l√®ves √† chercher d’autres pistes d’interpr√©tation, mais sans extrapoler) : BECKETT S., Fin de partie (le d√©but) ; IONESCO E., La Cantatrice chauve (la fin).
*GENET J., Les Bonnes : les √©l√®ves ont tendance √† en faire une lecture sociale rejet√©e par l’auteur (de plus la complexit√© des registres y est int√©ressante).
  Le m√©lange des registres :
*APOLLINAIRE G., Po√®mes √† Lou, « Quatre jours mon amour pas de lettre de toi... » : tragique (le contexte guerrier et les peines de cŇďur du po√®te) dans un texte qui pourtant ne manque ni d’humour ni de fantaisie.
*RABELAIS F., Pantagruel : le dilemme de Gargantua √† la naissance de son fils (chapitre III), o√Ļ les √©l√®ves peuvent ne voir que du path√©tique et du tragique, gommant la dimension comique du texte.

Des textes difficiles en raison de leur langage ou des contextes ignor√©s par les √©l√®ves - « textes du pass√© » selon Yves Reuter

  RONSARD (de) P., « Quand vous serez bien vieille... » : par incompr√©hension du langage, certains √©l√®ves croient qu’H√©l√®ne est devenue servante parce qu’elle avait refus√© les avances de Ronsard.

Des textes poétiques qui bouleversent le langage

  MICHAUX H., « La Mitrailleuse √† gifles », « Clown », « Le Grand Combat »...
  RIMBAUD A., « Le Bateau ivre ».

Merci √† tous les contributeurs : Nathalie Denizot, V√©ronique Wodon, Micheline Guilpain-Giraud, Anny Tracol, Martin J.M, Nathalie Lebailly, Dominique Blanzat, Michel Rigaux, Isabelle Farizon, Nicole Kerouredan, Liliane Martinet, Sophie Bernet, Delphine Dechance.


Ce document constitue une synth√®se d’√©changes ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lyc√©e) ou en priv√©, suite √† une demande initiale post√©e sur cette m√™me liste. Cette compilation a √©t√© r√©alis√©e par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni √† titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est prot√©g√© par la l√©gislation en vigueur en mati√®re de droits d’auteur. Toute rediffusion √† des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact

- Dernières publications de Emmanuelle Roussel :

[580] - Aborder l’histoire du genre romanesque

[571] - Textes r√©sistant √† l’interpr√©tation

[466] - Le commentaire comparé



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 136] - Renouveau / Renaissance

[1 135] - Jeunesse et révolte

[1 134] - La violence contre le pouvoir


Ajouter un commentaire

Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 13-03-2008 - par Administrateur

    Vous pouvez √† votre tour apporter une contribution √† cet √©change en proposant des titres, adresses de sites, r√©f√©rences bibliographiques voire t√©moignages qu’il vous semblerait utile de publier en compl√©ment de cette synth√®se.

    MENTIONS L√ČGALES
    Cet espace est destin√© √† vous permettre d’apporter votre contribution aux th√®mes de discussion que nous vous proposons. Les donn√©es qui y figurent ne peuvent √™tre collect√©es ou utilis√©es √† d¬Ļautres fins. Ce forum est mod√©r√© a priori : votre contribution n’appara√ģtra qu’apr√®s avoir √©t√© valid√©e par un administrateur du site. Seront en particulier supprim√©es, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le th√®me de discussion abord√©, la ligne √©ditoriale du site, ou qui seraient contraires √† la loi. Vous disposez d’un droit d’acc√®s, de modification, de rectification et de suppression des donn√©es qui vous concernent. Vous pouvez, √† tout moment, demander que vos contributions √† cet espace de discussion soient supprim√©es. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Faire un lien

© WebLettres 2002-2018