banniere

L'espace visiteurs

[629] - L’utilisation du tableau blanc interactif en cours de lettres

Il s’agissait de réfléchir à l’usage et à l’intérêt du TBI, tableau blanc interactif, en cours de français au lycée.
Synthèse mise en ligne par Valentine Dussert.

 

DEFINITION DE L’OUTIL

- Le tbi, c’est la réunion de tous les outils que nous utilisons d’habitude, mais de manière dissociée : nos cours sur ordinateur, les manuels, les exercices, etc., sur transparents ou photocopies mais aussi les diapositives, les vidéos, les cartes géographiques en 3D ou non ; bref toutes les possibilités du multimédia et d’internet sont utilisables en grand format.
- Du point de vue logiciel, c’est le traitement de texte, PowerPoint, Excel, et autres logiciels de dessin, de photographies, reconnaissance de la parole, etc., réunis.
- A la reconnaissance de la parole, s’ajoute la reconnaissance des graphies manuscrites, la prise de notes manuscrites en direct. Si bien que ce qui le distingue des rétroprojecteurs et autres technologies, c’est qu’on peut écrire dessus les commentaires.

QUELQUES LIENS POUR DES PROPOSITIONS D’UTILISATIONS

- Sur le site Lettres TICE Bourgogne, un article le TBI, j’ai testé pour vous !.
- Sur le site TICE dans l’Académie de Versailles, une page sur le Tableau numérique interactif avec des exemples d’utilisation et des témoignages.
- Sur le site de l’Académie de Besançon, le groupe de travail Lettres et TICE donne une proposition d’utilisation, Traduire une phrase latine avec TNI ou TBI.
- Le Médialog n°67 du CRDP de Créteil ouvre un dossier sur les utilisations pédagogiques des TBI.
- Le Café pédagogique contient un dossier su le TBI et le TNI, et un article Tableau interactif, un outil de mutualisation accessible ?.
- Sur WebLettres, l’espace visiteurs propose une page sur Les usages du tableau blanc interactif en cours de français.
- Sur le site de Promethean planet, concepteur de TBI, on trouver quelques idées d’utilisation (un travail sur les calligrammes, un autre sur deux poèmes de Verlaine).
- La société SMART travaille, elle, avec les Alliances françaises et la Cambridge University Press, elle met à la disposition des étudiants un site internet, « The Learning Marketplace ». Voir à ce sujet cet article du Journal du net.

TEMOIGNAGES DE COLISTIERS SUR L’UTILISATION DU TBI

- « Je l’utilise pour tout, donc aussi quand on lit un texte, c’est très utile pour l’analyse : le texte est à l’écran, on peut souligner, surligner, indiquer... et aller sur internet pour une info supplémentaire ou pour des images si nécessaire ! »
- « Il remplace aussi très bien le tableau noir (avec plus de possibilités... par exemple il est « infini », on peut sauvegarder etc.) »
- « A tout ce qui a déjà été dit, j’ajouterai l’analyse filmique grâce à la possibilité d’écrire sur l’image, d’opérer des sélections plus précises, de remonter le film dans l’ordre que l’on souhaite pour l’étude... Pour résumer, on peut pratiquement tout faire avec les TBI mis à notre disposition, même si ce ne sont pas les plus sophistiqués. C’est le disque dur de notre ordinateur enrichi de la possibilité de modifier les documents grâce à la fonction reconnaissance de l’écriture manuscrite et de la reconnaissance de la parole : on peut faire les élèves lire des textes, travailler la diction... sans passer par le laboratoire de langue pour les enregistrements sur K7... »
- « Quand nous faisons cours, il arrive que les élèves posent des questions que nous n’avions pas prévues, nous y répondons mais tout en regrettant de n’avoir pas sous le coude tel ou tel document qui aurait pu illustrer notre propos. Grâce au TBI relié à internet, on peut tout de suite avoir accès au document. »
- « Je crois que le tableau interactif peut être très utile dans le cadre des lectures analytiques afin de pouvoir faire « en temps réel » le relevé des termes-clés, figures de style etc. et par le biais de couleurs différentes, montrer comment ces procédés participent du même élément à analyser dans le texte. »
- « De la même façon, même si là un vidéoprojecteur suffit, lors des cours un peu « théoriques » (pour ne pas dire magistraux), ce type de tableau permet d’illustrer certains éléments : par exemple je parle de la poésie baroque et hop, j’affiche un exemple (ce qui limite les photocopies et permet de donner à lire d’autres textes que ceux du manuel), et quand on aborde la vie d’un auteur, on peut l’illustrer par des images plus « parlantes » aux nouvelles générations... »
- « Personnellement, je me propose d’essayer bientôt, avec un cours sur la caractérisation du personnage romanesque à partir de la présentation de Melle de Chartres, dans La Princesse de Clèves. Je pense que je travaillerai directement sur le texte pour des repérages, et pour en déduire quelques idées clés. L’avantage c’est qu’on peut enregistrer ce travail fait avec les élèves, ou le comparer visuellement (affichage de plusieurs pages) à un travail fait par le prof, pour corriger. »
- « J’ai quelques cours pour lesquels j’écris beaucoup au tableau, j’efface, je récris, et je finis la journée « blanchie sous le harnais »...et la craie ! Je pense que dans ce cas, le TBI est vraiment un progrès, et pas seulement pour mes vêtements ! Il s’agit de cours sur la construction du devoir argumentatif en 2nde (on peut faire apparaître le cours morceau par morceau, et retravailler dessus) ; cours sur les différents points de vue narratifs en 2nde (pour faire des schémas en couleur et plus propres qu’au tableau noir). Voilà ceux que j’avais pensé adapter au TBI pour m’initier... »
- « Cet outil est très intéressant pour le travail de la méthode et des exercices d’analyse de texte en particulier. Entre autres : mettre en évidence les procédés à relever (que l’on peut du coup surligner, déplacer, dupliquer pour les mettre dans un tableau...) ; corriger un exemple de copie en direct devant les élèves ou leur demander de le faire... etc. »
- « On peut évidemment l’utiliser comme un super vidéo projecteur, souligner, surligner au tableau, mais il ne faut pas des textes trop longs et denses sinon ça devient vite illisible. Pour la prise de notes en direct, c’est pas mal, d’autant plus qu’on peut conserver les pages d’une séance sur l’autre et retravailler. On peut aussi préparer un beau tableau bien propre et le remplir ensemble au fur et à mesure des lectures. Un usage type powerpoint est aussi envisageable, j’ai fait par exemple une rapide histoire du genre romanesque sur plusieurs pages avec des illustrations comme des couvertures de romans ou des fac-similés, mais là ce n’est plus tellement interactif. »
- « En fait, en ce qui concerne l’exploitation de cet outil, à part les images stockées dans la bibliothèque, je prépare déjà mon cours sur USB et je lance mon travail facilement, les exposés de mes élèves sont présentés par power point, illustrés par des vidéos, des documentaires, comme projet de fin de module, le grand écran est là pour visionnage de films. »
- « Pour ma part, je commence tout juste à utiliser le TBI, pour analyser des images, effectivement, mais aussi des textes. Quand le texte est suffisamment court pour tenir en entier sur l’écran, il est très pratique de travailler la méthode du commentaire en faisant repérer les champs lexicaux, le plan du texte, les différents procédés, etc. Quand le texte est « bien colorié », je l’envoie par mail aux élèves ou le stocke sur le serveur du lycée. En module ou en aide individualisée, je fais écrire et corriger des paragraphes de commentaire, écritures d’invention, nous retravaillons des copies déjà produites. D’après ce que j’ai pu voir, l’intérêt réside, notamment dans la mémoire de ce nouveau tableau : on peut garder la trace de tout ce qui fut écrit, ce qui peut être intéressant dans le cadre d’une séance consacrée au commentaire d’un texte, par exemple : première page : remarques des élèves, deuxième page : premier axe, troisième page : deuxième axe, etc, avec circulation entre les pages, possibilité de revenir aux pages précédentes/suivantes, de créer des liens entre elle... De plus la connexion à internet permet de faire apparaître des sites, des dictionnaires en ligne, des vidéos depuis dailymotion, etc. Le tableau facilite également la manipulation du texte que vous voulez étudier (possibilité de déplacer des mots, d’en cacher certains, de surligner etc.) et la manipulation d’images (vous pouvez faire un arrêt sur image du film que vous projeter, capturer l’image et la travailler comme avec paint, vous pouvez faire apparaître toutes les images que vous voulez). Vous pouvez aussi importer vos powerpoints qui deviennent interactifs : au lieu de tracer au préalable lignes et autres commentaires, vous le faites en direct, etc. »
- « Vous avez de la chance d’avoir les tablettes qui vont avec, car c’est plus facile aux élèves de participer ainsi, que de les envoyer au tableau. »
- « La préparation des visites, des voyages est facilitée, la lecture de la presse devient plus active : les commentaires sur la Une, les revues de presse... »
- « Quant au problème de la triche sur internet souvent évoqué, il pourra être résolu de manière pédagogique, en travaillant à partir de la production des forums... »

Je remercie tous les colistiers qui m’ont répondu et donné de précieuses indications sur cet outil, notamment Monique Carlier, Rolande, Isabelle Farizon, Caroline Morin, Sophie, Delphine Regnard, Christine, A. Avenel...


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact




Eloïse Canard

- Dernières publications :
[629] - L’utilisation du tableau blanc interactif en cours de lettres








contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip