Les Voix de Jeanne d'Arc

Edito 2009-2010

Par corinnedd - publié le jeudi 4 novembre 2010 à 14:35 dans 01w2009-2010
En retard, en retard, en retard, en retard, en r....

L’année scolaire s’est terminée sur les chapeaux de roue (comme toujours) et les élèves de 3e A n’ont pas eu le temps de rédiger l’édito qui devait clore leur travail dans ce journal. Il faut dire que le voyage de fin d’année en Angleterre nous a tous beaucoup occupés (mais cela en valait la peine!). C’est donc avec six mois de retard que cet édito est enfin en ligne...

Qu’allez-vous trouver dans ce millésime 2009-2010?
Plein de choses intéressantes en fait. Cette année, nous avons décidé de ne plus parler d’école, de travail, de métier, de profession (nous l’avons fait à d’autres moments, il était temps de changer), nous avons décidé de parler de ce que nous aimons. Et naturellement, les sujets sont aussi divers que les élèves. Il est question de vélo, de quad, de boxe, de football mais aussi de musique, de littérature (nous avons même deux poétesses et un novelliste). Il est question enfin de jeux vidéo (forcément!) et de photo (avec quelques illustrations de grande qualité que nous vous recommandons particulièrement).
Bonne lecture et à très bientôt.
Corinne Durand Degranges

L’article à deux roues

Par AUDIBERTL - publié le lundi 19 avril 2010 à 13:37 dans 01w2009-2010

Si comme nous, vous avez développé une passion pour le vélo, cet article est fait pour vous.


Le vélo c’est tout un art!


Plus tu commences jeune, plus tu y arrives. Nous, nous avons cette passion depuis nos quatre ans, alors au lieu de perdre notre temps nous pratiquons notre passion, et tu devrais faire de même.

Le savais-tu ?

Au tout début, le vélo a été inventé pour se déplacer. Au cours des années, il a changé de forme et de grandeur (cadre, roues…)  mais aussi de matière (carbone, aluminium…). Il faut compter entre 200 et 6000€ pour des vélos neufs et entre 100 et 3000€ pour des vélos d’occasion.


 http://www.fotosearch.fr/IMP185/1525r-81950/


Comment s’y retrouver ?

Il existe plusieurs types de vélos comme :
- Le vélo DH : vélo tout suspendu pour effectuer des descentes sinueuses.
- Le vélo free-ride : vélo tout suspendu avec un cadre renforcé pour passer de gros obstacles dans la nature (ex : saut par-dessus un ravin).
- Le Dirt : vélo à cadre triangulaire pour effectuer des sauts.
- Le BMX STREET : vélo à petites roues fait pour rouler dans les skate-park. (ex : plan d’eau d’Apt).
- Le Race : vélo fait pour les compétitions sur des pistes de bicross.
- Le Trial : vélo sans selle ayant un cadre triangulaire proche du sol pour franchir des obstacles sans poser le pied parterre.


                                       Où et quand peut-on rouler ?


Cette passion est en nous tous les jours et nous la vivons chaque fois que nous allons faire du vélo, le mercredi ou le weekend. Pour nous, faire du vélo c’est le BONHEUR.
On peut faire du vélo partout, nous en faisons dans les sentiers pour rejoindre nos spots*  puis nous nous amusons à sauter des bosses. Essayez (sans vous faire mal bien sûr !).

 

*Spots : piste où l’on fait du vélo.

  Louis Audibert et Florian Miralles   

Aux commandes d’un étrange orchestre

Par DEMEYEREG - publié le samedi 17 avril 2010 à 13:21 dans 01w2009-2010

Chacun de nous a son jardin secret. Je vous emmène visiter le mien, celui où je me promène en sortant du collège. Vous allez voir, c’est un lieu assez insolite !

Au travers des ruelles de la ville



Je partis dans la ville. Les rues étaient bien sombres et très humides, des gouttes d’eau tombaient avec un bruit mouillé sur les pavés de la ruelle. Normal, il pleuvait. Pour un mois d’Avril, c’est quand même très étonnant ici. Tout en marchant, je regardais autour de moi : les murs humides changeaient de couleur et assombrissaient le décor des bâtiments. Je mis la main dans ma poche et en sortis un trousseau de clés. J’étais arrivé devant une grande porte. Je la poussai, fermée… Je partis vers la gauche et j’ouvris une plus petite porte.

Un édifice mystérieux


Je pénétrai alors dans la nef sombre d’une église. Il y faisait très froid. Mes clés tintaient joyeusement dans ma main. Je gravis les quelques marches du chœur. Arrivé devant la porte de la sacristie je jetai autour de moi quelques regards inquiets. Personne… J’ouvris la porte. Cette pièce était plus froide que l’église. Je me retrouvai devant une seconde porte. La clé que je tenais était censée être celle qui ouvrait cette porte. Je la mis dans la serrure et tournai plusieurs fois vers la droite et la gauche. Au bout d’un moment la porte s’ouvrit avec un grincement à donner des frissons à quiconque s’aventurait dans cet endroit.

Dans les mystères de la cathédrale


Derrière cette porte se trouvait un escalier en colimaçon. Je le gravis. Arrivé en haut des marches, je passai devant une machinerie imposante qui ressemblait étrangement à un accordéon. Je passai rapidement devant quelque peu inquiet de voir cet engin se mettre en route sans prévenir. Une nouvelle fois, une porte se dressait devant moi. Un bâton en empêchait l’accès. Le passage était étroit et très bas, je passai sous le linteau presque accroupi. Je pris de nouveau une autre vieille clé plus grosse encore accroché à un crochet de fer. Celle-ci ouvrait un placard. Je marchai sur des planches qui s’affaissaient sous mes pieds, c’était le pédalier d’un orgue mystérieux dont l’accès était protégé par tant d’obstacles. Derrière les deux portes du placard, deux claviers étalaient leurs touches d’ivoire et d’ébène dans un ordre parfait. Certaines touches ne marchaient plus : elles étaient trop vieilles et leur placage d’ivoire avait sauté comme les dents d’une personne âgée.

Seul maître à bord après Dieu et J.S. Bach


Je m’assis sur le banc, déclenchai la machine infernale en appuyant sur un interrupteur situé sur le côté, tirai quelques jeux et je sortis enfin la partition. C’était des pièces pour orgue de Bach. Je dominais le chœur de cette magnifique et mystérieuse cathédrale et le son de cet instrument grandiose et impressionnant retentit dans toute l’église. J’étais à la tête d’un orchestre de tuyaux où seul le vent de la soufflerie déclenchait des océans de musique.

Les minimes de Jeanne d’Arc brillent à la rencontre inter-collèges de rugby

Par PAIOCCHI - publié le mercredi 31 mars 2010 à 14:04 dans 01w2009-2010


 

Après un mois d’entrainement et d’excitation, au stade de Castagne à Gargas, onze minimes ont enfin pu être conviés à un mercredi de compétition à Toulouse.

Les deux équipes (minimes et les benjamins) de Jeanne d’Arc sont parties à 14h30. Puis, à Avignon, nous avons cueilli les rugbymen de Champfleury pour arriver enfin à Toulouse, à l’Etap hotel de la cité de l’espace à 21h00. Là, nous nous sommes enfin installés dans nos chambres toujours avec l’équipe du collège Champfleury. Après un petit zapping télé dans nos chambres, nous nous sommes enfin couchés vers 23h.

Le jour J (après une bonne nuit de sommeil)

Le lendemain vers 8h00 tout le monde s’est réveillé pour aller prendre un bon petit déj. Nous sommes enfin allés au complexe sportif de Toulouse où le tournoi a commencé, et pour finir nous avons joué contre les équipes.

Merci à nos coaches

Grâce à M. Bonnaure (notre C.P.E.), nos entraineurs Guillaume et Étienne (anciens joueurs d’élite), nous avons pu prendre part à cette rencontre. Nos managers n’ont pas été déçus par notre jeu puisque nous avons remporté sept rencontres sur huit, dont trois par forfait. Seul, le deuxième match a été un peu difficile dans les premiers instants car nous avons eu du mal à nous retrouver, faute de nous être entraînés ensemble suffisamment.


Récompense de notre journée de match

Nous nous imposons donc à la quatrième place, sans médaille. « On n’a pas trop pu se préparer, à cause de la neige, alors c’était difficile… mais honnêtement ce n’est pas passé loin » justifie Hugo Leonis capitaine de l’équipe. Comme l’explique M. Bonnaure, qui était très fier de nous et de notre conduite, cette journée a été une très belle expérience : « ça a été une très belle image sportive que de voir nos joueurs benjamins et minimes confondus en match amical contre Champfleury et même si nous ne sommes que quatrièmes je ne regrette pas d’avoir organisé cela ». Nous espérons donc que les prochains élèves de Troisième seront à la hauteur des anciens et nous attendons l’année prochaine avec impatience.

Jean-Charles Botella, Hugo Leonis et Alexandre Paiocchi

La vocation... c’est la passion (Stendhal)

Par AUGIER - publié le mercredi 31 mars 2010 à 11:43 dans 01w2009-2010

 Vivre, c’est ce que fait tout être humains, mais vivre bien, vivre pleinement sa vie, c’est que nous, nous avons décidé de faire

 


                   L’amour, LA haine, ce ne sont que sentiments perdus dans un vaste monde d’écriture. Poésie, chansons ou romans résument parfois la VIE d’une personne. Chacun EST apte à transmettre sa passion. C’est UNE CHANCE que l’on SAISIT lorsque l’on profite du  présent. LA-bas c’est le futur ....

 

                                                                                                              Loreline & Jade...


Page précédente | Page 1 sur 3 | Page suivante
Ce blog a pour but d'offrir un nouvel espace de diffusion aux articles écrits par les élèves du collège Jeanne d'Arc d'Apt. Après des années de journal imprimé, après une publication sur le site du collège, nous tentons l'aventure du blog, plus souple dans son fonctionnement et, nous l'espérons, plus agréable pour nos lecteurs.
«  Novembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Derniers commentaires

- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
- Commentaire sans titre (par corinnedd)
- Commentaire sans titre (par corinnedd)
- Commentaire sans titre (par corinnedd)
- Commentaire sans titre (par corinnedd)

Canal RSS

Abonnement


Service d'hébergement offert par WebLettres