WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [416] - Poésie parodique


jeudi 10 novembre 2005

Par Nisior

Il s’agissait de trouver des poèmes parodiques.
Synthèse mise en ligne par Catherine Briat.

  BAUDELAIRE C., « Vénus Belga ».

  BELLAUNAY H., la Petite Anthologie imaginaire de la poésie française (Livre de Poche n° 14861).
L’auteur y compose des poèmes « Ã  la manière de ».

  BERTHELOT parodiant MALHERBE :
Il faut comparer le poème de Malherbe : « Il n’est rien de si beau » et celui de Berthelot « De toutes les laideurs ».

De toutes les laideurs, Francine est la plus laide,
C’est une oeuvre où Nature a fait tous ses efforts :
Et tant de saletés habitent sur son corps,
Que d’un retrait rempli de parfums il excède 1.

La clarté de son teint du sublimé 2 procède :
Il la garde dedans et la porte dehors ;
Sa voix d’une grenouille imite les accords,
Et l’art n’y peut jamais donner aucun remède.

La cire de ses yeux éblouit les regards :
Ainsi que dans le miel Amour y tient ses dards,
Dont il la perce à jour comme l’on fait un crible3.

Mes yeux en la voyant font un mauvais repas :
Qu’en dis-tu ma raison ? crois-tu qu’il soit possible
D’avoir du jugement, et ne l’abhorrer4 pas ?

Fernand Fleuret « Avant propos » aux Oeuvres satiriques de Berthelot, Paris, Bibliothèque internationale d’édition, 1913

1 Excéder : être plus fort, dépasser.
2 Terme de chimie, produit d’une sublimation contenant des matières calcinées ou produit à base de mercure.
3 Un crible est un tamis, une passoire.
4 Détester

  BRASSENS G., « Vénus callipyge »

  BRASSENS G., « La Non demande en mariage » (1970)
A l’époque de la libération des moeurs.

  DU BELLAY, Le sonnet XCI des Regrets
Il s’agit d’un contre-blason qui parodie la poésie amoureuse pétrarquiste (cf. emploi des adjectifs systématiquement opposés à ceux des pétrarquistes).
Il marche bien avec les élèves, qui en raison de la difficulté de la langue ne perçoivent pas, à la première lecture, la laideur de la femme en question, et sont assez amusés lorsqu’on y revient plus en détail.

  FLOUPETTE A., Les Déliquescences. C’est une collection de parodies des symbolistes : Etienne Arsenal, Stéphane Mallarmé et « Bleu coton » (Verlaine) entre autres mais aussi Théophile Gautier et sa « Symphonie en blanc majeur ». Le contenu est particulièrement savoureux pour leur dimension scatologique.

  FOUREST G., La Négresse blonde sur Le Cid :
« Qu’il est joli garçon, l’assassin de Papa ! »

  HUGO V., Les Châtiments
Avec une dimension plus politique, et leur reprise inversée dans les titres même du programme de Napoléon III.

  TRISTAN L’HERMITE, « La belle More » ou encore « La belle gueuse ».

  MAROT, Épigrammes, 1535
Le blason « Du beau tétin »
Le contre blason « Du laid tétin »

  MATHIEU-CASTELLANI G., L’Anthologie de la poésie amoureuse de l’âge Baroque (Livre de poche).
On y trouve des poèmes qui jouent avec les codes et leur donnent un ton que l’on pouvait juger parodique à l’époque.

  PEREC G., La Disparition.
L’auteur pastiche, sans la lettre « e », un certain nombre de poèmes - dont des sonnets - connus, dont les « Voyelles » de Rimbaud.

  Chez QUENEAU on trouve un sonnet publié dans Bizarre en 1964 et cité comme exemple de « texte farci » par la Petite fabrique de littérature de Duchesne et Leguay.
Voici le premier quatrain :

Le liège, le titane et le sel aujourd’hui
Vont-ils nous repiquer avec un bout d’âme ivre
Ce mac pur outillé que tente sous le givre
Le cancanant gravier des coqs qui n’ont pas fui

  RIMBAUD A., « Vénus Anadyomène »

  SAINT AMANT, « Le melon » reprend des éléments de la rhétorique amoureuse de manière assez drôle.

  SCARON
« Vous faites voir des os quand vous riez »

  RONSARD, parodiant lui-même « Mignonne ».
« Car rose à la parfin,elle devient gratte-cul ».

  VOITURE, parodiant la célèbre rhétorique de la « Belle matineuse » ( cf. le très beau recueil publié en Poésie Gallimard Soleil du soleil).
En relation avec le célèbre « des portes du matin, l’amante de Céphale »...
« Stances sur une dame, dont la juppe fut retroussée en
versant dans un carrosse, à la campagne »
.

Site à consulter

Plus de cent réécritures de « El Desdichado » de Nerval.
Exemple
De Zohra Karim, (1970 à Méthouia, Tunisie).

Al Dente

Je suis le vénéneux, le boeuf, l’inconcilié
Le prince capitaine à la mer dépolie
Ma seule étable est porte et mon but contesté
Poste le sommeil loir de Mésopotamie.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >

- Dernières publications de Nisior :

[416] - Poésie parodique



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 136] - Renouveau / Renaissance

[1 135] - Jeunesse et révolte

[1 134] - La violence contre le pouvoir



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL