banniere

L'espace visiteurs

[645] - Le poète est-il un marginal ?

Il s’agissait de recenser des textes et des idées autour de la problématique « le poète est-il un marginal ? ».
Synthèse mise en ligne par Valentine Dussert.

 

Quelques remarques en introduction

- La problématique reste une question ouverte. On peut analyser et dépasser l’image stéréotypée du poète « maudit » telle qu’elle nous est parvenue surtout depuis le XIXe siècle.
- Le poète se marginalise aussi par son mode de vie, ses créations, innovations, ses idées, son « destin »... Ce qui peut être intéressant c’est que ce sont essentiellement les poètes qui sont marginalisés, du moins dans l’esprit de nos élèves. Mais le poète garde sa place dans la société et y prend un rôle même (ou surtout ?) lorsqu’il en est rejeté.

Les poètes marginaux

Du Moyen Âge au XVIIe siècle

- RICTUS J., Les Soliloques du pauvre.
- VIAU (de) T.
- VILLON F., La Ballade des Pendus (la marginalité de Villon se détermine surtout dans son mode de vie : « ripailleur », accusé de meurtre, banni, condamné au gibet... sinon, il est vrai que son œuvre s’inscrit dans son époque - formes, thèmes...).

Les références les plus nombreuses viennent bien sûr du XIXe siècle, qui aurait inventé la figure du « poète maudit »

- BAUDELAIRE C., L’Albatros.
- CORBIERE T.
- COUTE G., poète et chansonnier anarchiste, vagabond (fin XIXe / début XXe). Une poésie qui touche toujours par sa violence et sa simplicité (on peut trouver sur le site un rapport de police le concernant).
- HUGO V., Les Contemplations, « J’aime l’araignée et j’aime l’ortie ».
- LAFORGUE J.
- LAUTREAMONT.
- LECONTE DE LISLE, « Les Montreurs » (il s’en prend aux poètes romantiques et condamne leur impudique sentimentalisme).
- NERVAL (de) G.
- NOUVEAU G., poète routard, compagnon de Rimbaud.
- RIMBAUD A., Illuminations, Une saison en enfer.
- VERLAINE P., « Monsieur Prud’homme ».
- VIGNY (de) A., Chatterton.

Au XXe siècle

- CENDRARS B., Académie Médrano, où le poète se définit comme un jongleur qui prend des risques et où il fait la satire des Belles Lettres.
- RICHEPIN J., « Les Oiseaux de passage ».
- DOTERMONT C., Cobra, les logogrammes.
- VIAN B., « Le Déserteur ».

Les contre-exemples

- MAROT C. : incarcéré, il fait appel au Roi - la marginalité est donc bien relative...
- RONSARD (de) P.

Textes et documents complémentaires

- Toile de Carl SPITZWEG, « Le Pauvre Poète ».
- Tableaux de Gustave MOREAU.
- Chanson de Léo FERRE, « Poète, vos papiers... ».
- Georges BRASSENS chantant Villon ou Richepin, entre autres.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact




Brigitte Schneider

- Dernières publications :
[1060] - Poésie et solidarité
[715] - Plaider sa cause
[645] - Le poète est-il un marginal ?
[381] - Parodies au théâtre









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-07-2010 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip