WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [332] - M√©thode de la question sur corpus √† l’√©crit de l’E.A.F.


lundi 18 juillet 2005

Par Solyane Giraud

Il s’agissait de s’interroger sur la m√©thode √† proposer aux √©l√®ves pour r√©pondre √† la question sur corpus √† l’√©crit de l’E.A.F. Attend-on une r√©ponse synth√©tique, ou une analyse texte par texte ? M√™me si la plupart privil√©gient la synth√®se, tous les professeurs et correcteurs ne semblent pas d’accord, et certaines annales proposent la r√©ponse « texte par texte »... Que disent les instructions officielles ? Quel type d’introduction est attendu ? Quelle longueur pour l’ensemble de la r√©ponse ?
Synthèse mise en ligne par Valentine Dussert.

Paroles « officielles »

  Voici la transcription de la trace √©crite conserv√©e suite √† une rencontre avec un IPR √©voquant cette question :
« La r√©ponse √† une question portant sur un corpus de textes doit √™tre synth√©tique, et s’appuyer sur quelques citations bien choisies montrant que l’ensemble des textes a √©t√© √©tudi√©. L’erreur commune des professeurs de Lettres est de privil√©gier l’analyse au d√©triment de la synth√®se, le d√©tail au d√©triment de l’ensemble : cette d√©marche est erron√©e ! L’erreur repose semble-t-il sur un oubli (une m√©connaissance ?) de ce que sont v√©ritablement les processus de lecture et d’interpr√©tation. C’est un choix de pr√©sentation rh√©torique des r√©sultats de la lecture que de faire √©merger progressivement le sens global et l’interpr√©tation d’ensemble en partant de l’examen du d√©tail, d’un travail de rep√©rage d’√©l√©ments textuels et stylistiques ; en fait, les choix qui pr√©sident √† cet examen myope du texte (le nez coll√© au texte) ne peuvent se fonder que sur une anticipation synth√©tique du sens et de l’interpr√©tation, anticipation qui se fonde elle-m√™me sur la connaissance d’ensembles infiniment plus vastes qui tiennent √† l’intertexte et au contexte. »
  La lecture du Rapport d’√©valuation de M. JORDY sur « la mise en Ňďuvre du programme de fran√ßais en classe de seconde » (essentiellement) est assez √©clairante. Le rapport va dans le sens des propos tenus par cet IPR, et un certain nombre d’√©l√©ments concernant l’analyse des textes et leur explication sont tout √† fait enrichissants sur le plan de la pratique p√©dagogique. R√©sum√© du passage concernant cette √©preuve de l’E.A.F. :
(1) L’essentiel est que les textes soient d’une fa√ßon ou d’une autre mis en relation (quand la question le permet), pr√©sentation synth√©tique ou successive ;
(2) la mise en relation peut se faire au cours des analyses ou dans la conclusion ;
(3) l’intro pr√©sente rapidement les textes (auteur, source) et la question : c’est juste pour informer un lecteur qui n’aurait pas le corpus sous les yeux ;
(4) la concision est un enjeu important de cet exercice, donc il n’y a pas √† attendre de citations.

Analyse ou synth√®se ? Remarques des colistiers

  Dans les diverses r√©unions auxquelles nous avons √©t√© convi√©s pour la mise en place des nouvelles √©preuves de L’E.A.F., il a √©t√© dit que la r√©ponse devait √™tre synth√©tique.
  L’examen des sujets montre cependant qu’une r√©ponse synth√©tique n’est pas toujours possible : on peut alors pr√©ciser aux √©l√®ves que les textes, quoi qu’il en soit, doivent toujours √™tre abord√©s dans une perspective de confrontation (c’est la raison d’√™tre du corpus !).
  Il semble qu’il faille encourager les √©l√®ves √† passer √† l’abstraction et √† r√©diger une r√©ponse synth√©tique, sauf si la question r√©clame explicitement une analyse texte par texte (ce qui peut arriver). C’est la consigne habituelle lors des r√©unions de pr√©-correction en fin d’ann√©e, mais elle ne semble pas appara√ģtre dans les Instructions Officielles.
  Tout d√©pend du libell√© de la question, et il faut insister aupr√®s de mes √©l√®ves pour qu’ils analysent bien ce libell√© qui va d√©terminer l’organisation de leur r√©ponse. Exemples :
*(Pondich√©ry Juin 2002) « En comparant ces quatre textes vous d√©gagerez les √©l√©ments caract√©ristiques d’une sc√®ne d’exposition ». Ce sujet demande de toute √©vidence qu’on organise la r√©ponse autour des caract√©ristiques de la sc√®ne d’exposition et non de chacun des textes.
*(Asie, session 2002) « Ces trois extraits d√©veloppent-ils une m√™me d√©finition de la langue po√©tique ? » Avec ce sujet les deux types de plans sont possibles : points communs et diff√©rences, ou √©tude texte par texte suivie d’une conclusion rappelant les points communs et les diff√©rences.
*(Autre sujet) : « Quel est le registre dominant de chacun des deux textes ? Retrouve-t-on ces m√™mes registres dans l’extrait qui accompagne le document iconographique ? » Ici la seule possibilit√© est l’approche texte par texte.

Longueur de la réponse. Remarques des colistiers

  Au d√©part, il a √©t√© dit dans les r√©unions que la r√©ponse ne devait pas d√©passer une page, compte tenu du nombre de points qui lui est attribu√©.
  Il est imp√©ratif d’inviter les √©l√®ves √† apprendre la concision ; certaines copies de L, au bac, traitent plus longuement la question pr√©alable que le sujet d’√©criture dite « longue »...
  En 2004, sur le sujet des s√©ries technologiques, il √©tait pr√©cis√© : « Votre r√©ponse ne devra pas exc√©der ¬Ĺ √† 1 page maximum »... mais comparer trois textes en ¬Ĺ page, en justifiant, est-ce possible ?

La pr√©sence d’une introduction. Remarques des colistiers

  Il semble possible de n’exiger qu’une phrase d’introduction, pour situer le propos (reprise du mot-cl√© de la question) : il s’agit d’√™tre efficace rapidement.
  Il n’y a malheureusement jamais aucune r√©ponse claire des I.O. sur des points techniques ; l’an dernier dans notre acad√©mie, en s√©ries technologiques, on comptait 2 points sur 6 aux √©l√®ves qui avaient fait une intro avant de commencer √† r√©pondre aux questions sur corpus, du genre : « ce corpus et compos√© de trois textes, le premier est de... » ; mais est-il not√© quelque part dans les Instructions qu’il faille demander aux √©l√®ves de faire de telles introductions ?

A propos des citations. Remarques des colistiers

  √Čvidemment, on ne saurait p√©naliser une r√©ponse qui en fait. Mais il faut donner une certaine coh√©rence, au niveau de notre enseignement, aux exercices de l’√©crit EAF, entre eux : il y a d√©j√† un autre exercice qui fait appel √† cette comp√©tence et qui l’√©value (savoir citer + commenter une citation), le commentaire. Alors si on veut bien accepter l’id√©e que chaque exercice se justifie parce qu’il explore et sollicite des comp√©tences sp√©cifiques...
  Mais les citations sont essentielles car elles ont pour fonction d’illustrer le propos... Certains demandent m√™me aux √©l√®ves d’analyser quelques proc√©d√©s litt√©raires, si la question s’y pr√™te... Les pratiques sont donc tr√®s diverses !

A titre indicatif, un exemple de grille d’√©valuation d’un colistier

  1. Textes tous pris en compte.
  2. Pas d’erreurs de compr√©hension.
  3. Textes mis en relation quand c’est possible.
  4. Analyses pertinentes.
  5. R√©ponse organis√©e logiquement.
  6. Expression ma√ģtris√©e.

Combien de temps consacrer √† la question (ou aux questions) sur le corpus ?

Les colistiers ont répondu en général entre une heure et une heure et quart.
Toutefois, certains colistiers ont fait remarquer que c’√©tait un peu long pour le nombre de points en jeu (4 en section litt√©raire et g√©n√©rale, six en section technologique). Ils ont propos√© de ne consacrer √† cette √©tape du devoir que 45 minutes, une heure au maximum.


Ce document constitue une synth√®se d’√©changes ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lyc√©e) ou en priv√©, suite √† une demande initiale post√©e sur cette m√™me liste. Cette compilation a √©t√© r√©alis√©e par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni √† titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est prot√©g√© par la l√©gislation en vigueur en mati√®re de droits d’auteur. Toute rediffusion √† des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact

- Dernières publications de Solyane Giraud :

[332] - M√©thode de la question sur corpus √† l’√©crit de l’E.A.F.

[198] - Nouvelles pour les Secondes



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 136] - Renouveau / Renaissance

[1 135] - Jeunesse et révolte

[1 134] - La violence contre le pouvoir


Ajouter un commentaire

Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez √† votre tour apporter une contribution √† cet √©change en proposant des titres, adresses de sites, r√©f√©rences bibliographiques voire t√©moignages qu’il vous semblerait utile de publier en compl√©ment de cette synth√®se.

    MENTIONS L√ČGALES
    Cet espace est destin√© √† vous permettre d’apporter votre contribution aux th√®mes de discussion que nous vous proposons. Les donn√©es qui y figurent ne peuvent √™tre collect√©es ou utilis√©es √† d¬Ļautres fins. Ce forum est mod√©r√© a priori : votre contribution n’appara√ģtra qu’apr√®s avoir √©t√© valid√©e par un administrateur du site. Seront en particulier supprim√©es, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le th√®me de discussion abord√©, la ligne √©ditoriale du site, ou qui seraient contraires √† la loi. Vous disposez d’un droit d’acc√®s, de modification, de rectification et de suppression des donn√©es qui vous concernent. Vous pouvez, √† tout moment, demander que vos contributions √† cet espace de discussion soient supprim√©es. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL