WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres classiques

Tite-Live, XXX, 12 - texte et traduction


En cliquant sur les boutons, vous pouvez obtenir n'importe quelle combinaison sur les deux colonnes, texte brut ou indenté à gauche, et à droite, traduction littérale, élégante, ou grammaire. Les indentations essaient de faire apparaître la construction des phrases sans modifier l'ordre des mots : ce principe de présentation a été appliqué au texte latin, et aussi à quelques traductions littérales.


 Chapitre 12  Chapitre 13  Chapitre 14  Chapitre 15  Chapitre 16  Chapitre 17 
Colonne de gauche :
texte indenté brut
Colonne de droite :
Trad. littérale Trad. élégante Grammaire
Ibi Syphax
     dum obequitat hostium turmis
          si pudore, si periculo suo fugam sistere posset,
   equo grauiter icto effusus
opprimitur
capiturque
et uiuus,
   laetum ante omnes Masinissae praebiturus spectaculum,
ad Laelium pertrahitur.

Alors, Syphax,
tandis qu'il caracole devant les escadrons des ennemis
dans le cas où, (par la honte, par son propre danger) en inspirant honte ou en se mettant lui même en danger, il pourrait arrêter la débandade,
jeté bas par son cheval lourdement frappé, il est maîtrisé et fait prisonnier,
puis, vivant, près d'offrir, aux yeux de tous, un spectacle réjouissant à Masinissa, il est livré à Laelius.

caedes in eo proelio minor quam uictoria fuit
   quia equestri tantummodo proelio certatum fuerat:
Le massacre fut, dans ce combat, moindre que la victoire, puisqu'on s'était (battu en un combat seulement équestre) essentiellement affronté en un combat équestre.
non plus quinque milia occisa [sunt],
minus dimidium eius hominum
captum est
      impetu in castra facto
            quo perculsa rege amisso multitudo se contulerat.
(pas plus de cinq mille ont été tués) Il n'y eut pas plus de cinq mille morts, (moins de la moitié des hommes de celui-ci) moitié moins fut faite prisonnière,
(l'assaut ayant été fait contre le camp) lors de l'assaut contre le camp
où la majorité, bouleversée par la perte du roi, s'était réfugiée.
Cirta caput regni Syphacis erat;
eoque ex fuga ingens hominum se contulerat uis.
Cirta était la capitale du royaume de Syphax ;
à la suite de la déroute, une masse immense de soldats s'y était réfugiée.
Masinissa
      sibi quidem
dicere
      nihil esse in praesentia pulchrius
            quam uictorem reciperatum tanto post interuallo patrium inuisere regnum,
      sed tam secundis quam aduersis rebus non dari spatium ad cessandum;
Masinissa de dire alors
que rien ne lui était, dans le moment présent, plus beau
que d'aller voir, en vainqueur, le royaume de son père recouvré après une période si longue,
mais que, tant dans les situations favorables que défavorables, le temps n'était pas donné pour traîner.
      si
            se     
      Laelius
            cum equitatu uinctoque Syphace Cirtam praecedere
      sinat,
trepida omnia metu se oppressurum [esse];
Si Laelius (permettait qu'il le précède) lui permettait de le précéder à Cirta, avec sa cavalerie et Syphax enchaîné, il réprimerait (tous les troubles) toutes les rébellions (par la peur) en jouant sur la peur.
Laelium cum peditibus subsequi modicis itineribus posse.
Laelius pouvait (ou pourrait) suivre avec les fantassins à petites étapes.
      adsentiente Laelio
  praegressus Cirtam
      euocari ad conloquium principes Cirtensium
iubet.
(Laelius étant d'accord) Avec l'accord de Laelius, après avoir fait route sur Cirta, Masinissa fait convoquer à un conseil (les chefs des habitants de Cirta) les dirigeants de Cirta.
sed apud ignaros
regis casus
  nec
      quae acta essent
  promendo
  nec minis
  nec suadendo
      ante
ualuit
      quam rex uinctus in conspectum datus est.
Mais, auprès de ces hommes qui ignoraient le sort du roi,
ni en expliquant ce qui s'était passé, ni par les menaces, ni par la persuasion
(il ne fut pas fort avant que) il n'eut aucun poids
tant que le roi, enchaîné, ne fut (donné à la vue) montré à tous.
= rien n'y fit , ni expliquer ce qui s'était passé, ni les menaces, ni la persuasion, jusqu'à ce que le roi, enchaîné, fut exposé à la vue de tous.
tum ad spectaculum tam foedum comploratio orta [est],
et
  partim pauore
moenia sunt deserta,
  partim repentino consensu gratiam apud uictorem quaerentium
patefactae [sunt] portae.

Alors, devant un si terrible spectacle, une plainte s'éleva
et
d'une part, sous l'effet de la peur, les murailles furent désertées,
d'autre part, par l'accord soudain de ceux qui cherchaient la grâce du vainqueur, les portes furent ouvertes.

et Masinissa
     praesidio circa portas opportunaque moenium dimisso
          ne cui fugae pateret exitus,
   ad regiam occupandam
citato uadit equo.
Et Masinissa,
après avoir réparti des gardes aux portes et aux points stratégiques des murailles pour qu'il n'y ait aucune voie de fuite possible, s'en va, (le cheval étant poussé) à bride abattue, pour occuper le palais royal.
[Masinissae] Intranti uestibulum in ipso limine Sophoniba,
   uxor Syphacis, filia Hasdrubalis Poeni,
occurrit;

(A Masinissa entrant dans le vestibule) Comme il entrait dans le vestibule, Sophonisbe, épouse de Syphax, fille du Carthaginois Hasdrubal, vient à sa rencontre ;

et
     cum in medio agmine armatorum Masinissam insignem
        cum armis tum cetero habitu
     conspexisset,
        regem esse,
          id quod erat,
   rata
genibus aduoluta [est] eius
et,
comme, au milieu de la troupe des soldats en armes, elle avait vu Masinissa qui se distinguait tant par ses armes que, dans l'ensemble, par sa manière d'être,
pensant que c'était le roi, ce qu'il était,
elle se prosterna à ses genoux :
          'omnia quidem
          ut possis',
inquit,
     'in nobis di dederunt uirtusque et felicitas tua;
     sed
          si captiuae apud dominum uitae necisque suae uocem supplicem mittere licet,
          si genua [attingere licet],
          si uictricem attingere dextram [licet],
     precor
     quaesoque
         per maiestatem regiam,
            in qua paulo ante nos quoque fuimus,
         per gentis Numidarum nomen,
            quod tibi cum Syphace commune fuit,
         per huiusce regiae deos,
            qui te melioribus ominibus accipiant
                  quam Syphacem hinc miserunt,
            hanc ueniam supplici des
                  ut ipse
                        quodcumque fert animus
                  de captiua tua statuas
            neque
                  me in cuiusquam Romani superbum et crudele arbitrium uenire
            sinas.

"Certes, les dieux, dit-elle, ta valeur et la fortune (ont donné que tu puisses tout sur nous) t'ont donné tout pouvoir sur nous ;
mais,
s'il est permis à une captive d'adresser une supplique à celui qui est maître de sa vie et de sa mort (qui a droit de vie et de mort sur elle) ,
s'il est permis de lui toucher les genoux,
s'il est permis de toucher sa main droite victorieuse,
je prie et supplie
par la majesté royale (dans laquelle nous aussi étions il y a peu) qui fut aussi la nôtre il y a peu,
par le nom de la race des Numides, qui te fut commun avec Syphax,
par les dieux de cette demeure royale qui, espérons le, t'accueilleront sous de meilleurs auspices que ceux avec lesquels ils ont laissé Syphax partir d'ici,
[je prie et supplie]
que tu accordes à une suppliante la faveur
(que tu décides toi-même au sujet de ta captive)
de décider par toi-même le sort de ta captive
(quoi que soit ce à quoi te pousse ton esprit)
quel qu'il soit
et que (tu ne permettes pas) tu ne tolères pas que je tombe au pouvoir orgueilleux et cruel de quelque Romain.

            si nihil aliud quam Syphacis uxor fuissem,
      tamen
         Numidae atque in eadem mecum Africa geniti
         quam alienigenae et externi
      fidem experiri mallem:

(Si je n'avais été rien d'autre que l'épouse de Syphax, pourtant...)
Quand bien même je n'aurais été rien d'autre que la femme de Syphax, eh bien pourtant [je parle en disant que] je préférerais éprouver la parole d'un Numide plutôt que d'un Romain.

            quid Carthaginiensi
               ab Romano
            quid filiae Hasdrubalis timendum sit  
      uides.
Tu vois ce qu'il est à craindre de la part d'un Romain pour une Carthaginoise, pour la fille d'Hasdrubal.
            si nulla re alia potes,
            morte me ut uindices ab Romanorum arbitrio
      oro
      obtestorque.'
Si tu ne le peux par un autre moyen,
(je te prie et te conjure que tu me soustraies par la mort au pouvoir des Romains. )
c'est par la mort que tu dois me soustraire au pouvoir des Romains, je t'en prie et t'en conjure.
forma erat insignis et florentissima aetas.
(Sa beauté était remarquable et son âge le plus florissant).
Elle était d'une beauté remarquable et dans la fine fleur de l'âge.
itaque
      cum
         modo genua
         modo dextram amplectens
            in id ne cui Romano traderetur
      fidem exposceret
      propiusque blanditias iam oratio esset
         quam preces,
non in misericordiam modo prolapsus est animus uictoris,
sed,
      ut est genus Numidarum in uenerem praeceps,
amore captiuae uictor captus [est].

C'est pourquoi,
comme,
en embrassant tantôt ses genoux, tantôt sa main droite
(elle sollicitait vivement sa parole en cela qu'elle ne serait pas livrée à quelque Romain) elle lui demandait vivement de donner sa parole qu'elle ne serait pas livrée à quelque Romain,
et (que son discours était plus proche des caresses que des prières) que son discours tenait plus de la caresse que de la prière,
non seulement l'âme du vainqueur ne se laissa pas aller seulement à la pitié
mais, (comme la race des Numides, prompte à la passion,) à l'image de la race numide, prompte à la passion,
le vainqueur fut pris d'amour pour la prisonnière.

      data dextra  
      in id quod petebatur obligandae fidei
in regiam concedit.
Après avoir donné sa main droite (pour sa parole devant être engagée sur ce qui était demandé) pour engager sa parole sur ce qui lui était demandé,
il entra dans le palais.
institit deinde reputare secum ipse
      quemadmodum promissi fidem praestaret.
Il commença alors à songer en lui-même (comment) à la manière dont il honorerait (l'engagement de la promesse) son engagement sur ce qui avait été promis.
      quod cum expedire non posset,
ab amore temerarium atque impudens mutuatur consilium;
      nuptias in eum ipsum diem parari
repente iubet
            ne quid relinqueret integri
               aut Laelio
               aut ipsi Scipioni
            consulendi [in eam] uelut in captiuam
                  quae Masinissae iam nupta foret.
Comme il ne pouvait (se débarrasser du problème) démêler la situation,
( il emprunte à l'amour une décision téméraire et audacieuse) l'amour lui inspire une décision téméraire et audacieuse ;
il fait soudain préparer le mariage pour le jour même
(de façon à ne pas laisser quoi que ce soit d'entier devant être décidé soit par Laelius, soit par Scipion) de façon à ne rien laisser du tout à décider ni à Laelius ni à Scipion à son sujet en tant que captive puisqu'elle serait alors l'épouse de Masinissa.
      factis nuptiis
superuenit Laelius
et adeo non dissimulauit
      improbare se factum
            ut primo etiam
               cum Syphace et ceteris captiuis
            detractam eam lecto geniali mittere ad Scipionem 
            conatus sit.
Alors que les noces étaient célébrées
Laelius revint
et il ne cacha pas
qu'il désapprouvait ce qui avait été fait
au point que, d'abord, il entreprit de l'envoyer à Scipion, en compagnie de Syphax et des autres captifs, (elle ayant été arrachée au lit conjugal) en l'arrachant au lit conjugal.
uictus deinde precibus Masinissae orantis
      ut arbitrium
            utrius regum duorum fortunae accessio Sophoniba esset
      ad Scipionem reiceret,
      misso Syphace et captiuis
ceteras urbes Numidiae
      quae praesidiis regiis tenebantur
      adiuuante Masinissa
recipit.

Vaincu ensuite par les prières de Masinissa qui le conjurait de laisser à Scipion le soin de décider au sort duquel des deux rois Sophonisbe serait liée,
après avoir envoyé Syphax et les autres captifs,
il prit/ se rendit maître (des) les autres cités de Numidie
qui étaient occupées par les troupes du roi (Syphax),
avec l'aide de Masinissa.



Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2021 
Sécurisé par Positive SSL