WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [1 196] - Astuces pour corriger ses copies


dimanche 29 août 2021

Par Yemaya Blanca

Au moins une fois dans notre carrière nous avons étouffé sous les copies. Comment faire pour éviter ce calvaire tout en maintenant un certain nombre de notes et en assurant assez d’évaluations formatives permettant des remédiations et de fin de séquences, validant les acquis.

Synthèse mise en ligne par Murielle Taïeb.

1ère astuce : le travail en groupes

Ces évaluations permettent de mettre une note sans crouler sous les copies. On peut individualiser la note quand même, selon l’investissement et la prestation orale. On peut évaluer oral et écrit et les élèves apprennent la coopération. Les notes sont souvent valorisantes. En cours de séquence comme en fin de séquence c’est faisable. Et c’est apprécié des élèves si on tient compte de l’investissement. Prévoir tout de même une fiche d’évaluation de compétences détaillées pour chacun.
  un travail d’îlot
  un exposé à plusieurs écrit ou oral
  les " performances" en escape game
  des dissertations de groupe (4 fois moins de copies !)
« En fait je commence tout de suite avec mon Genially sur la dissertation. En seconde je la fais après les vacances de la Toussaint quand les élèves maîtrisent le paragraphe. »
  « J’utilise les heures en groupe pour faire rédiger une dissertation ou un commentaire à plusieurs (à deux en général). »

2ème astuce : les QCM

  le QCM Pronote
  le QCM Google form avec la correction automatique.
« La création d’un QCM sur Google form est facile et rapide. Les élèves peuvent recevoir leur note dès qu’ils ont rempli et validé le document. Le professeur voit les retours, les notes (doc Excel téléchargeable) et les statistiques de réussite question par question ce qui est pratique pour déterminer quelle question a posé plus de difficultés au groupe. Il y a des tutoriels en ligne que vous trouverez aisément en effectuant une recherche Google. L’outil étant assez intuitif, je n’en ai pas eu besoin. »
  Les exerciseurs du type Quizinièreou Tactileo, une fois bien paramétrés en amont, permettent une correction automatique des copies au fur et à mesure de leur réception.
  Plickers : « une application qui permet d’évaluer les élèves en direct sur la base d’un QCM. Chaque élève a un QR code qu’il positionne en fonction de sa réponse, et moi je scanne toute la classe avec mon téléphone. Ils ont accès à la bonne réponse ainsi qu’à leur note toute de suite. Un gain de temps incroyable. »

3ème astuce : des travaux courts

  « Je demande souvent de rédiger juste un paragraphe, même en première : quand on est capable de développer correctement un paragraphe, ou une partie de dissertation (ou de devoir de réflexion en 3ème) , on réussit à le faire sur un devoir entier. Parfois ce paragraphe est réalisé à la maison, parfois en cours (rédaction d’une sous-partie de commentaire après l’analyse linéaire d’un texte). »
  « Un jour, l’inspecteur m’a dit que l’on pouvait donner des parties de devoirs au lieu de devoirs complets. Un collègue plus âgé, lorsque je débutais, m’a parlé d’une de ses pratiques pédagogiques : faire rédiger TOUS les devoirs en classe. Ces deux recommandations m’ont été précieuses. J’y ai ajouté ma propre astuce : noter au tableau, au moment du devoir surveillé, le schéma, le plan à suivre (Les points attendus dans l’introduction, le plan du paragraphe, de la conclusion... en fonction bien sûr, du type d’exercice : commentaire, dissertation...). Ainsi, les élèves apprennent au fil des devoirs à retenir les méthodes, la typographie. Peu à peu, je donne de moins en moins d’indications et, vers avril, ils ont acquis les mécanismes et rédigent avec méthode, sans filet !
Je gagne ainsi du temps (alors que l’on pourrait croire que j’en perds, avec tous ces ds) : les élèves apprennent tout en rédigeant ; je corrige des copies "propres", claires ; je ne donne que des parties de devoirs (Commentaire : introduction, une partie en 2 ou 3 paragraphes, une conclusion. Dissertation : idem). Évidemment, mon corrigé propose la correction du devoir complet, et les volontaires peuvent rédiger une autre partie pour s’entraîner.
J’évite ainsi les devoirs copié-collé ou rédigés par maman ou papa.
Finalement, j’arrive à donner entre 9 et 12 devoirs dans l’année.
D’autre part, je fais rédiger à la maison ou en classe quand j’ai le temps une introduction, ou un paragraphe, une conclusion... J’interroge à l’oral 3 ou 4 élèves et la classe évalue collectivement ces travaux.
Un peu de pression en moins pour les élèves... Pour moi aussi ! »
  « Des travaux moins longs : une introduction et une partie de dissertation. »

4ème astuce : bien choisir son environnement

"Moi je corrige au bord de la mer. Ça me détend."

5ème astuce : ne pas tout corriger

« Je compte faire faire deux travaux d’écriture. Ne pas les corriger tous les deux, les rendre aux élèves pour qu’ils se relisent et choisissent lequel des deux ils souhaitent voir noté. En plus de diviser le paquet de copies par deux, cela me semble assez formateur : peut-être que POUR UNE FOIS, ils daigneront se relire... Bien sûr, cela ne peut pas être systématique mais en notant une rédaction sur deux ou trois puis une directement, on peut maintenir un certain suspense...
Comment les élèves évitent-ils de refaire les mêmes erreurs si la première rédaction n’a pas été corrigée ? Le but est de les faire écrire davantage. Les deux rédactions portent sur des sujets différents. Je propose un corrigé "lambda" pour chaque devoir tout de suite après que les élèves me l’ont rendu.
En fait, mon idée était de répondre à une remarque de nos IPR, à savoir, "Vous n’êtes absolument pas obligé de corriger tous les travaux d’écriture de vos élèves, l’essentiel est de les faire écrire beaucoup".
Pour ma part, si les élèves savent qu’un travail n’est pas noté, comment dire ? Il est inutile de leur demander la même motivation que si le travail est noté, donc c’est une façon pour moi de contourner le problème du "Je ne note pas toutes les rédactions mais oui, mes chers petits, vous devez toutes les faire avec la même énergie que le jour d’un examen..."
Je précise que je n’envisage de tester cela que sur les travaux d’imagination dans un premier temps (je suis en collège et surtout en 3ème). »

6ème astuce : la correction entre pairs ou l’autocorrection

  Autocorrection ...ou correction par un pair avec corrigé projeté au tableau avec barème précis en répondant aux questions des élèves sur la notation. Très formateurs. Fait en collège.
  « J’en arrive à parler de la correction croisée. Si quelqu’un triche, c’est note divisée par deux pour le corrigé et le correcteur ! On gagne du temps et c’est ce que je privilégie en cas d’interrogation surprise de connaissances mais c’est possible aussi avec une grille de critères pour des sujets d’invention ou un paragraphe argumenté. Et consécutivement je fais l’amélioration croisée : x améliore la copie de y et lui explique ce qui ne va pas pas et comment y remédier. Très bénéfique à celui en peine et celui qui explique."

7ème astuce : tous les devoirs en classe

« Cette année, j’expérimente tous les devoirs notés en classe. Marre des tricheries… Je vais voir si ce n’est pas trop chronophage. »

8ème astuce : des plans

Pour le lycée : plan de commentaire ou dissertation sans rédiger en groupe.

9ème astuce : des travaux originaux

« J’aime beaucoup leur faire faire des activités créatives qui rendent compte de leurs recherches ou de leurs connaissances : lapbook, exposition, création d’un escape game pour une autre classe, carnet de culture scrapbook ou dessine, art thérapie, sketchnote... »

En guise de conclusion

« Pour être tout à fait honnête le problème des copies est absolument insoluble. C’est vraiment le gros point noir du boulot. En tout cas, je n’ai trouvé aucune solution pour rendre agréable cette partie de notre métier. Corriger c’est profondément emmerdant, on ne va pas se mentir. »

Synthèses à consulter

[1 156] – L’idée du siècle : astuces

[370] – Des astuces pour passer moins de temps en corrections

[333] – Petites astuces

Groupe de travail Nouvelles Pratiques pédagogiques : corriger avec plaisir/rapidité


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur le groupe Facebook de WebLettres, suite à une demande initiale postée sur ce même groupe. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation. © WebLettres

- Dernières publications de Yemaya Blanca :

[1 198] - Pièces sur les gitans, l’Espagne

[1 196] - Astuces pour corriger ses copies



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 198] - Pièces sur les gitans, l’Espagne

[1 197] - Vade-mecum du TZR

[1 196] - Astuces pour corriger ses copies



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2021 
Sécurisé par Positive SSL