WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [631] - Lectures conseillées en Première (ou pour préparer la Première)


mercredi 17 juin 2009

Par La rédaction de WebLettres

Il s’agissait de proposer une liste d’ouvrages int√©ressants √† d√©couvrir pour les (futurs) √©l√®ves de Premi√®re. Cette synth√®se est issue de la participation collaborative de nombreux professeurs √† une page WIKI. Le classement adopt√© correspond aux « objets d’√©tude » propres √† la Premi√®re. Il s’est √©galement enrichi de propositions de lectures « hors programme » ou « loisirs ».
Synthèse mise en ligne par Valentine Dussert.

UN MOUVEMENT LITTERAIRE ET CULTUREL

Humanisme

  RABELAIS F., Gargantua et Pantagruel (chez Casterman, il existe une traduction abr√©g√©e en fran√ßais contemporain de Guy Demerson).
  SINOUE G., L’Enfant de Bruges.
Roman qui nous plonge dans le siècle humaniste à Bruges et à Florence. Livre volumineux qui peut rebuter certains élèves.
  SINOUE G., Le Livre de saphir.
Roman passionnant qui tient le lecteur en haleine et entretient savamment le suspens. Quelques r√©serves cependant : le livre est volumineux (plus de 500 pages), ce qui peut d√©courager de petits lecteurs, et le final est un peu d√©cevant.

Lumières

  BEAUMARCHAIS, Le Barbier de S√©ville ; Le Mariage de Figaro.
  CALVINO I., Le Baron perch√©.
  KUNDERA M., Jacques et son ma√ģtre.
La pi√®ce d√©route les √©l√®ves qui se demandent souvent « ce que cela veut dire ». C’est pourquoi sa lecture est int√©ressante (pour pr√©parer l’√©tude de Jacques le Fataliste par exemple) mais demande des √©claircissements.
  MONTESQUIEU, Les Lettres persanes.
La lecture de l’Ňďuvre pose les difficult√©s li√©es aux changements de narrateur (probl√®me typique du roman √©pistolaire). Il est souhaitable d’accompagner la lecture des √©l√®ves non seulement pour la pr√©sentation des personnages mais aussi pour les th√®mes abord√©s (dimension argumentative).
  S√úSKIND P., Le Parfum.
Le roman plaisait beaucoup aux √©l√®ves √† l’√©poque de sa sortie, peut-√™tre un peu moins depuis quelques ann√©es, car ils n’appr√©cient pas toujours la virtuosit√© stylistique (notamment la premi√®re page). Au demeurant, la lecture se fait sans difficult√© particuli√®re.
  SWIFT J., Les Voyages de Gulliver.
  VOLTAIRE, Candide ; Jeannot et Colin ; Le Monde comme il va ; Microm√©gas ; Zadig ; L’Ing√©nu.
NB : Les √©l√®ves √©prouvent de la difficult√© √† la lecture de cette derni√®re Ňďuvre, qui requiert de nombreuses connaissances sur le fonctionnement du clerg√©, l’histoire du catholicisme, domaines souvent inconnus des lyc√©ens.

LE THEATRE

  ANOUILH J., Antigone.
  BEAUMARCHAIS, Le Barbier de S√©ville ; Le Mariage de Figaro.
  BECKETT S., En attendant Godot ; Fin de partie.
  BRECHT B., L’Op√©ra de quat’sous ; La R√©sistible ascension d’Arturo Ui ; Grand peur et mis√®re du IIIe Reich.
Ces deux dernières pièces traitent de la montée du nazisme.
  CORNEILLE P., Le Cid ; Horace.
  DIDEROT D., Paradoxe sur le com√©dien.
  GENET J., Les Bonnes.
  GIRAUDOUX J., Electre ; La Guerre de Troie n’aura pas lieu.
  HUGO V., Ruy Blas ; Hernani.
  IONESCO E., Le Roi se meurt ; Rhinoc√©ros ; La Cantatrice chauve ; La Le√ßon.
  KUNDERA M., Jacques et son ma√ģtre.
La pi√®ce d√©route les √©l√®ves qui se demandent souvent « ce que cela veut dire ». C’est pourquoi sa lecture est int√©ressante (pour pr√©parer l’√©tude de Jacques le Fataliste par exemple) mais demande des √©claircissements.
  MARIVAUX, Le Jeu de l’amour et du hasard ; La Double Inconstance ; L’√éle des esclaves.
Cette derni√®re pi√®ce permet de croiser avec l’argumentation et le mouvement litt√©raire.
  MOLIERE, L’Ecole des femmes ; Tartuffe ; Le Misanthrope ; Dom Juan.
Cette derni√®re est une pi√®ce « canonique » que les √©l√®ves appr√©cient le plus souvent ; selon le niveau de la classe, il faut cependant limiter ses interpr√©tations.
  MUSSET (de) A., Lorenzaccio ; On ne badine pas avec l’amour ; Les Caprices de Marianne.
  RACINE J., B√©r√©nice ; Britannicus ; Ph√®dre ; Andromaque.
  REZA Y., Art.
La pi√®ce ne pr√©sente gu√®re de difficult√© pour des Premi√®re. Avec quelques explications, les √©l√®ves sont capables de percevoir ce que cette pi√®ce a d’universel (l√† o√Ļ un lecteur / spectateur na√Įf a pu n’y voir qu’une com√©die parisienne sur quelques « bobo »).
  ROSTAND J., Cyrano de Bergerac.
  SARTRE J.-P., Huis clos ; Les Mains sales.
  SCHMITT E.-E., Le Visiteur ; La Nuit de Valognes.
La derni√®re pi√®ce est int√©ressante pour pr√©parer l’√©tude de Dom Juan.
  SHAKESPEARE W., Hamlet ; Macbeth ; Le Roi Lear ; Le Songe d’une nuit d’√©t√©.
  TCHEKHOV A., La Cerisaie ; La Mouette.

L’ARGUMENTATION

Apologue

  BRADBURY R., Fahrenheit 451.
  CALVINO I., Le Vicomte pourfendu ; Le Baron perch√©.
  CAMUS A., La Peste.
  GOLDING W., Sa majest√© des mouches.
  HUGO V., Claude Gueux ; Le Dernier Jour d’un condamn√©.
Ces Ňďuvres ne manquent pas d’int√©r√™t, mais font souvent l’objet d’une √©tude en Troisi√®me : il convient de s’assurer que les √©l√®ves ne les ont pas d√©j√† lues.
  HUXLEY A., Le Meilleur des mondes.
  LA FONTAINE (de) J., Fables.
  MONTESQUIEU, Les Lettres persanes.
La lecture de l’Ňďuvre pose les difficult√©s li√©es aux changements de narrateur (probl√®me typique du roman √©pistolaire). Il est souhaitable d’accompagner la lecture des √©l√®ves non seulement pour la pr√©sentation des personnages mais aussi pour les th√®mes abord√©s (dimension argumentative).
  ORWELL G., La Ferme des animaux ; 1984.
  SWIFT J., Les Voyages de Gulliver.
  VERCORS, Zoo, ou l’assassin philanthrope.
La pi√®ce ne comporte pas de difficult√© pour des √©l√®ves de Premi√®re. Il peut √™tre int√©ressant de dialoguer avec eux sur les enjeux du meurtre de Douglas avant qu’ils ne lisent la pi√®ce.
  VOLTAIRE, Candide ; Microm√©gas ; Zadig ; L’Ing√©nu.
NB : Les √©l√®ves √©prouvent de la difficult√© √† la lecture de cette derni√®re Ňďuvre, qui requiert de nombreuses connaissances sur le fonctionnement du clerg√©, l’histoire du catholicisme, domaines souvent inconnus des lyc√©ens.
  WILDE O., Le Portrait de Dorian Gray.
  YOURCENAR M., Nouvelles orientales, « Comment Wang-Fu fut sauv√© ».

Essai, dialogue

  BADINTER R., L’Abolition.
  JACQUARD A., Trois milliards d’hommes dans un vaisseau, Eloge de la diff√©rence, L’Equation du N√©nuphar.
  PENNAC D., Comme un roman.
Cet essai lors de sa sortie a beaucoup plu aux √©l√®ves. L’int√©r√™t du texte s’est √©mouss√© au fil des ann√©es sans que l’on puisse en donner la cause. Il semble que ce qui « faisait mouche » il y a dix ans ait du mal √† faire sourire les √©l√®ves aujourd’hui.
  SAVATER F., Ethique √† l’usage de mon fils.
Le langage simple et souvent plein d’humour de cet essai le rend particuli√®rement accessible aux lyc√©ens. Les questions pos√©es et les r√©ponses apport√©es sont √† la fois essentielles et limpides.

LA POESIE

  APOLLINAIRE G., Alcools.
  BAUDELAIRE C., Les Fleurs du Mal, section « Spleen et Id√©al » ; Le Spleen de Paris.
  ELUARD P., Capitale de la douleur.
  HUGO V., Les Contemplations.
  JACCOTTET P., L’Effraie.
  PREVERT J., Paroles.
  RIMBAUD A., Illuminations ; Le Cahier de Douai.
Ces derniers poèmes constituent un ensemble tout à fait accessible pour les élèves, même en lecture autonome.
  VERLAINE P., Romances sans Paroles ; F√™tes galantes.
  Lire aussi, dans une anthologie, des po√®mes de RONSARD, LA FONTAINE, LAMARTINE, VIGNY, MUSSET, MALLARME, ARAGON, BRETON, SUPERVIELLE, CHAR, DESNOS, QUENEAU, MICHAUX, PONGE...

LE ROMAN

NB : la s√©lection pr√©sent√©e ici se limite aux « classiques » fran√ßais ; pour d’autres suggestions de lectures romanesques (romans fran√ßais contemporains, romans √©trangers, policiers...), consulter la fin de cette synth√®se, rubrique « Lectures hors programme, pour la culture et le plaisir ! »

  ALAIN-FOURNIER, Le Grand Meaulnes.
  ARAGON L., Aur√©lien.
  BALZAC (de) H., Le Colonel Chabert ; La Peau de Chagrin ; Le Lys dans la vall√©e ; Le P√®re Goriot ; La Peau de chagrin.
  BEROUL T., Tristan et Iseult.
  BRETON A., Nadja.
  CAMUS A., L’Etranger ; La Peste.
  CELINE L.-F., Voyage au bout de la nuit.
  COHEN A., Belle du seigneur.
  DUMAS A. (fils), La Dame aux cam√©lias.
  DUMAS A., Le Comte de Monte Cristo ; Pauline ; Les Trois mousquetaires.
  FLAUBERT G., Madame Bovary ; L’Education sentimentale.
  GARY R., La Vie devant soi.
  GIDE A., Les Faux-monnayeurs ; La Symphonie pastorale.
  GIONO J., Un roi sans divertissement ; Le Hussard sur le toit ; Regain.
  HUGO V., Notre Dame de Paris ; Les Mis√©rables.
  LA FAYETTE, La Princesse de Cl√®ves.
  LACLOS, Les Liaisons dangereuses.
Un accompagnement des √©l√®ves dans la lecture de ce roman semble tout √† fait souhaitable. La complexit√© de l’intrigue et le niveau de langue sont pour une part dans les difficult√©s mais ce sont sans doute la forme √©pistolaire et les constants changements de narrateur qui cr√©ent une confusion. Il suffit bien souvent de faire une pr√©sentation en classe des protagonistes pour aplanir les difficult√©s.
  MALRAUX A., La Condition humaine.
  MAUPASSANT (de) G., Pierre et Jean ; Bel ami ; Une vie.
  PEREC G., La Vie mode d’emploi (pour bons lecteurs) ; Les Choses.
  PREVOST, Manon Lescaut.
  PROUST M., Un amour de Swann.
  QUENEAU R., Zazie dans le m√©tro ; Loin de Rueil.
  RABELAIS F., Gargantua ; Pantagruel.
  RADIGUET R., Le Diable au corps.
  SAND G., Indiana.
  STENDHAL, Le Rouge et le Noir ; La Chartreuse de Parme.
  VIAN B., L’Ecume des jours.
Les avis des √©l√®ves sont assez tranch√©s concernant ce roman. Pour certains, c’est un enchantement tandis que pour d’autres (une majorit√© ?) le livre ne pr√©sente pas d’int√©r√™t.
  ZOLA E., L’Assommoir ; La B√™te humaine ; Germinal ; Au Bonheur des dames ; Nana.

L’AUTOBIOGRAPHIE (PREMIERE L)

  BEAUVOIR (de) S., M√©moires d’une jeune fille rang√©e.
  CASTILLO (del) M., Tanguy.
  CHAMOISEAU P., Antan d’enfance.
R√©cit autobiographique de la prime enfance d’un n√©grillon antillais ; int√©ressant surtout pour des √©l√®ves √† m√™me d’en reconna√ģtre ou d’en partager les exp√©riences. La lecture en est parfois difficile √† cause de mots emprunt√©s au cr√©ole ou de phrases directement traduites de cette langue et qui ne sont intelligibles que si l’on a en t√™te l’original ou si l’on est capable de les interpr√©ter.
  COHEN A., Le livre de ma m√®re.
  COLETTE, La Maison de Claudine.
  DUPEREY A., Le Voile noir.
  DURAS M., Un Barrage contre le Pacifique ; L’Amant.
Pas de difficult√© particuli√®re dans la lecture du Barrage. Ce peut √™tre une mani√®re int√©ressante d’amorcer l’Ňďuvre de Duras dans la mesure o√Ļ le style reste somme toute assez classique. En revanche, le style de L’Amant peut se r√©v√©ler d√©routant pour certains √©l√®ves. En g√©n√©ral, l’Ňďuvre pla√ģt beaucoup ou pas du tout.
  ERNAUX A., Une femme ; La Place.
Cette derni√®re Ňďuvre est d√©licate : parfois, des √©l√®ves qui viennent de milieux semblables √† celui d’Ernaux r√©agissent mal √† ce qu’elle √©crit. Mais elle est aussi passionnante √† √©tudier, et pla√ģt parfois beaucoup (peut-√™tre davantage aux filles ?). Il peut √™tre int√©ressant de lancer la lecture avec les √©l√®ves, par exemple par l’√©tude de la premi√®re page, en r√©fl√©chissant aux choix d’√©criture. Ensuite, l’Ňďuvre permet d’aborder les probl√®mes de langage et de culture, de la famille et de l’identit√©... et suscite de nombreux d√©bats. NB : Annie Ernaux avait publi√© un papier dans Le Monde √† la mort de Bourdieu qu’il est int√©ressant de faire lire.
  GARY R., La Promesse de l’aube.
  JULIET C., Lambeaux ; L’Ann√©e de l’√©veil.
  LEVI P., Si c’est un homme ; La Tr√®ve.
  MODIANO P., Dora Bruder.
  NOTHOMB A., Stupeur et tremblement ; M√©taphysique des tubes.
  PEREC G., W ou Souvenir d’enfance.
  ROUSSEAU J.-J., Les Confessions, livres I √† IV.
  SARRAUTE N., Enfance.
  SARTRE J.-P., Les Mots.
L’Ňďuvre pose souvent probl√®me en classe. Il semble que les √©l√®ves √©prouvent bien peu de sympathie pour l’auteur et cette inimiti√© tend fr√©quemment √† les d√©courager dans leur lecture.
  SEMPRUN J., L’Ecriture ou la vie.
  VALLES J, L’Enfant.

LES REECRITURES (PREMIERE L)

  Antigone de SOPHOCLE, J. COCTEAU, J. ANOUILH, H. BAUCHAU.
  Dom Juan de T. de MOLINA, MOLIERE, SCHMITT.

LECTURES HORS PROGRAMME, POUR LA CULTURE ET LE PLAISIR !

Quelques romans français contemporains

  BARJAVEL R., La Nuit des temps ; Le Grand Secret.
  BEN JELLOUN T., L’enfant de sable (tir√© d’un fait divers authentique).
  CAGNATI I., G√©nie la folle.
  CARRERE E., L’Adversaire.
  CHEDID A., Le Sixi√®me Jour (r√©cit po√©tique).
  CLAUDEL P., Les √āmes grises.
  DUGAIN M., La Chambre des officiers (guerre de 14-18).
  ECO U., Le Nom de la rose.
Une Ňďuvre cons√©quente √† ne conseiller qu’aux bons lecteurs. Le succ√®s du film constitue souvent une incitation √† la lecture, mais il est n√©cessaire d’avertir les √©l√®ves que le roman n’est pas centr√© exclusivement sur l’intrigue polici√®re.
  ETCHERELLI C., Elise ou la vraie vie.
  GAUDE L., La Mort du roi Tsongor.
  JAPRISOT S., Un long dimanche de fian√ßailles.
  JONQUET T., La Vie de ma m√®re.
  LABRO P., Quinze ans (r√©cit de vie).
  MANET E., L’√ģle du l√©zard vert.
  MERLE R., Fortune de France (saga historique) ; La Mort est mon m√©tier.
  PEYRAMAURE M., L’Orange de No√ęl.
  QUEFFELEC Y., Les Noces barbares.
  RAMBAUD P., La Bataille (√©pop√©e napol√©onienne).

Romans étrangers

  AUSTEN J., Orgueil et pr√©jug√©s.
  AUSTER P., La Musique du hasard ; Monsieur Vertigo.
  BARRICO A., Soie ; Oc√©an mer.
  BRINK A., Une saison blanche et s√®che.
  BRONTE C., Jane Eyre.
  CALVINO I., Le Baron perch√© ; Le Vicomte pourfendu.
  CHEVALIER T., La Jeune Fille √† la perle.
  CONRAD J., Typhon (r√©cit maritime.
  DICKENS C., Notre ami commun (parfois traduit L’Ami commun).
  DOSTO√ŹEVSKI F., Le Joueur ; L’Idiot (pour un tr√®s bon lecteur).
  GARCIA MARQUEZ G., Cent ans de solitude ; Chronique d’une mort annonc√©e.
  HEMINGWAY E., Pour qui sonne le glas.
  KAFKA F., La M√©tamorphose.
  KOUROUMA A., Allah n’est pas oblig√©.
  KUNDERA M., La Plaisanterie.
  LONDON J., Martin Eden.
Le r√©cit touche g√©n√©ralement les √©l√®ves et ne comporte gu√®re de difficult√© si ce n’est sa longueur.
  MAKINE A., La Musique d’une vie ; Le Testament fran√ßais.
  NASREEN T., L’Alternative.
  POE E. A., Les Aventures d’Arthur Gordon Pym.
  SCHLINK B., Le Liseur.
  SHAN SA, La Joueuse de go.
  SHELLEY M., Frankenstein.
  SOLJENITSYNE A., Une journ√©e d’Ivan Denissovitch.
  STEINBECK J., Des Souris et des hommes ; Tortilla flat ; Les Raisins de la col√®re.
Ce dernier roman ne pr√©sente pas de difficult√© particuli√®re si ce n’est sa longueur ; on peut apporter quelques pr√©cisions sur les circonstances historiques du r√©cit.
  STEVENSON R. L., L’√éle au tr√©sor ; Docteur Jeckyll et Mr. Hyde.
  STYRON W., Le Choix de Sophie.
  TOLSTO√Ź L., Anna Karenine.
  WERFEL F., Une √©criture bleu p√Ęle.

Nouvelles et autres récits brefs

  AYME M., Le Passe muraille.
  BORGES J.-L., Fictions.
  BUZATTI D., Le K.
  FLAUBERT G., Trois contes.
  HOFFMANN E. T. A., L’Etrange histoire de Peter Schlehmil.
  KAFKA F., La M√©tamorphose.
  MAUPASSANT (de) G., Nouvelles.
  MERIMEE P., Mateo Falcone.
  TAYLOR K., Inconnu √† cette adresse.
L’Ňďuvre ne manque pas d’int√©r√™t mais celle-ci faisant souvent l’objet d’une √©tude en Troisi√®me, il convient de s’assurer que les √©l√®ves ne l’ont pas d√©j√† lue.
  VERCORS, Le Silence de la mer.
  VILLIERS DE L’ISLE ADAM J., nouvelles fantastiques.
  ZWEIG S., Le Joueur d’√©checs ; Vingt-quatre heures de la vie d’une femme.
Généralement les nouvelles de Zweig plaisent beaucoup aux élèves.

Romans policiers

  CHRISTIE A., Le Meurtre de Roger Ackroyd.
  DAENINCKX D., La Mort n’oublie personne ; Meurtres pour m√©moire.
  JONQUET T., Les Orpailleurs ; Moloch ; La B√™te et la belle.
  PENNAC D., Au Bonheur des ogres ; La F√©e Carabine ; La Petite Marchande de prose.
Une trilogie qu’il est bien difficile de d√©partager, m√™lant policier et humour. Les √©l√®ves appr√©cient souvent la langue crue et imag√©e de Pennac. L’intrigue semble annexe √† leurs yeux. Les romans qui ont fait suite √† La petite marchande de prose sont √† r√©server aux inconditionnels.
  PERRY A., A l’ombre de la guillotine.
  SIMENON G., Le Chien jaune ; L’Inconnu dans la maison.
  VARGAS F., Pars vite et reviens tard.

Romans fantastiques et de science-fiction

  ASIMOV I., Quand les t√©n√®bres viendront.
  EDDINGS D., La Belgariade et La Mallor√©e.
Ces deux histoires comportent chacune cinq volumes.
Des s√©ries d’hero√Įc fantasy d’une qualit√© hors du commun : l’histoire n’est pas tr√®s inventive (proche du Seigneur des anneaux), mais les personnages sont g√©niaux.
  MAC CAFFREY A., Le Vol du dragon ; La Qu√™te du dragon ; Le Dragon blanc.
Ce sont les trois premiers tomes de La Ballade de Pern, s√©rie d’hero√Įc fantasy.
  STOCKER B., Dracula.
  STURGEON T., Cristal qui songe.

Compléments

  Voir la synth√®se WebLettres n°18 Lectures conseill√©es en Seconde (ou pour pr√©parer la Seconde).
  De nombreuses autres synth√®ses WebLettres proposent des listes de lecture : voir le classement th√©matique de toutes les synth√®ses.


Ce document constitue une synth√®se d’√©changes ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lyc√©e) ou en priv√©, suite √† une demande initiale post√©e sur cette m√™me liste. Cette compilation a √©t√© r√©alis√©e par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni √† titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est prot√©g√© par la l√©gislation en vigueur en mati√®re de droits d’auteur. Toute rediffusion √† des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact

- Dernières publications de La r√©daction de WebLettres :

Album de presse 2016

Album de presse 2002-2013

[631] - Lectures conseillées en Première (ou pour préparer la Première)

Classement thématique des synthèses de la liste collège

[51] - Lectures conseillées en sixième (ou pour préparer la sixième)



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 136] - Renouveau / Renaissance

[1 135] - Jeunesse et révolte

[1 134] - La violence contre le pouvoir



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL