WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [665] - Émancipation féminine


samedi 23 octobre 2010

Par Véronique Brémond Bortoli

Il s’agissait d’élaborer un groupement sur le roman en Première autour de l’émancipation féminine, ou "entre soumission et émancipation".
Synthèse mise en ligne par Corinne Durand Degranges le 23/10/10.

Les personnages envisagés au départ étaient les suivants : Mme de Merteuil, Mme Bovary, Manon Lescaut et Madeleine Forestier dans Bel-Ami.

Suggestions de colistiers

XVIIIe
  GRAFFIGNY (Françoise de), Lettres d’une Péruvienne (deux éditions du roman, 1749 et 1752, édition revue et augmentée).
Une lettre fondamentale sur la condition féminine (et critique des couvents). À la fin du roman, Zilia, abandonnée par son amant Aza, choisit non pas de se suicider ou de se cloîtrer mais de « goûter le plaisir d’être » seule dans une maison qui comprend une belle bibliothèque... En France, elle a appris à lire et à penser.
  MONTESQUIEU, Lettres Persanes
Lettre 161 : pour moi, l’ultime lettre de Roxane à Usbek est une pure merveille !
  VOLTAIRE, Femmes soyez soumises à vos maris (pamphlet)
Voir la Maréchale de Grancey.

XIXe
  Chez BALZAC, vous avez de nombreux personnages féminins : la duchesse de Langeais, la princesse de Cadignan, les filles du Père Goriot etc.
  Chez SAND, il y a de quoi faire !
  Chez ZOLA, les femmes ne sont jamais tout à fait émancipées. Peut-être Denise dans Au bonheur des Dames, Hélène (via la passion amoureuse) dans Une page d’amour ?
Il y a le personnage de Renée dans La Curée, aussi bien dans les excès du début, avec Maxime, que dans la belle scène de la poupée de son, à la fin.
Vous pourriez envisager le personnage de Gervaise, qui parcourt une sorte de cycle : soumise à Lantier, autonome dans sa blanchisserie, puis la dégringolade avec l’accident de Coupeau, etc.
Et pourquoi pas dans Nana, le personnage de Laure Piédefer, ou Satin, ou même Nana, qui choisissent des vies non conformistes. L’émancipation de Nana n’est pas forcément le choix de la liberté, mais par rapport à madame Muffat.
On peut aussi songer à Valérie, dans Pot-Bouille, et dans ce même roman, il y a, « en creux », l’extraordinaire Marie Pichon, modèle de soumission... quoique !

XXe
  BEAUVOIR S. de, La femme rompue.
  COHEN A., Belle du Seigneur.
  COLETTE et son personnage Claudine.
À lire absolument, un article du magazine Lire de Mai 2004, consacré à Colette et dans lequel était réalisé un magnifique portrait croisé des deux écrivaines (Colette et Sand).
  DURAS M., Moderato Cantabile avec une Anne Desbaredes qui ne réussit pas à s’émanciper de son milieu, son mari, sa vie.
  ERNAUX A., La Femme gelée et son désir de s’émanciper de son milieu ainsi que d’un mariage aliénant et malheureux.
  MAURIAC F., Thérèse Desqueyroux.
  PEREC G. Les Choses
Le personnage féminin travaille mais reste soumise, non à son compagnon, mais aux « choses » qu’ils veulent acquérir.
  ROCHEFORT C., Les Stances à Sophie même si ce n’est pas considéré comme « une grande Å“uvre ».
  Vous pouvez penser à ce qui s’appela à l’époque (années 2000) la « trash littérature » avec des auteurs comme Virginie DESPENTES ou encore à la littérature érotique avec Françoise REY.

Divers
  Pourrait-on y inclure l’image de Salomé dans la littérature depuis la Bible jusqu’à Apollinaire ? De la femme dépendant de l’homme à la manipulatrice. Elle est chez FLAUBERT (Trois Contes), chez SAMAIN et BANVILLE en poésie.
  Je viens de penser à un roman récent de Tatiana de ROSNAY, Le Voisin. L’héroïne est mariée depuis une dizaine d’année, mère de jumeaux, et lorsqu’elle déménage, son couple implose à cause du voisin du dessus qui lui pourrit la vie. Évidemment il n’est que l’élément déclencheur, elle refusait de voir que son couple n’allait pas bien. Mais le livre montre son cheminement qui n’est pas entièrement personnel puisqu’il est en grande partie dû à des éléments extérieurs mais qui la libèrent de ses propres codes.
  Si votre groupement peut être enrichi d’extraits autres que romanesques (en prolongement, en lecture cursive ou complémentaire), vous pouvez songer à des extraits de L’Amour en plus d’Elisabeth BADINTER, essai dans lequel elle parle de l’émancipation féminine à travers la référence aux Précieuses ridicules et aux Femmes savantes.
Dans cet essai, l’émancipation féminine est pensée en relation avec l’amour maternel et « ses ratés » comme elle l’écrit. On voit donc que l’émancipation des femmes ne s’est pas seulement bâtie dans la confrontation à l’homme ou au mari et à la place qu’ils occupent dans la société mais aussi dans le rapport ambigu au maternage. Cet essai, nourri d’exemples historiques et littéraires est passionnant (et a eu le mérite de susciter beaucoup d’interrogations chez mes BTS qui ont découvert à cette occasion combien la représentation que nous avons de la femme et de sa « libération » plonge ses racines dans un passé qui fait frémir nos consciences modernes bien pensantes.)
De même, quelques pages sur le mariage permettent de mieux comprendre Roméo et Juliette et toutes les pièces de théâtre montrant des jeunes filles enlevées ou des mariages clandestins, étapes à leur manière d’une forme d’émancipation.
  BEAUVOIR S. de, Le deuxième sexe.
Folio en a édité un long extrait sous le titre La femme indépendante (petite collection à 2€).
  Toujours en prolongement, on peut songer au film Thelma et Louise, film devenu culte pour les mouvements féministes.
  Voir aussi le travail d’Aurélie DAUVIN

Textes finalement retenus
  LACLOS, Les Liaisons dangereuses. La lettre 127
  SAND G., Indiana, la scène avec son mari, quand elle revient après sa fugue (III, 21).
  FLAUBERT G., Madame Bovary, la scène avec sa belle-mère (II, 12).
  MALRAUX A., La Condition Humaine, la scène du départ de Kyo, discussion avec May (4e partie).

Textes complémentaires
  Montesquieu, Lettres Persanes, la dernière lettre.
  MAUPASSANT, Bel-Ami, l’écriture de l’article par Madeleine Forestier.
  SAND G., Préface d’Indiana
  BALZAC, Béatrix, lettre de Béatrix à Camille montrant l’aliénation de l’amante.
  BEAUVOIR S. de, Le Deuxième Sexe.
  STAËL Mme de, De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales (sur la femme de lettres).


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact

- Dernières publications de Véronique Brémond Bortoli :

[793] - Narrateur et personnages

[683] - La mort du père

[665] - Émancipation féminine

[600] - « Grand seigneur, méchant homme » : les aristocrates débauchés

[544] - Voir sans être vu



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 136] - Renouveau / Renaissance

[1 135] - Jeunesse et révolte

[1 134] - La violence contre le pouvoir



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL