WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [133] - Une problématique pour le biographique


samedi 28 février 2004

Par Corinne Durand Degranges

Il s’agissait de trouver de nouvelles problématiques ou « angles d’attaque » concernant l’objet d’étude « biographique » et si possible de préciser le corpus en rapport.

Peut-on raconter une vie sans passer par la fiction ?

Corpus
  ROUSSEAU, Confessions « Le vol des pommes » (Hatier, p.286)
  CHATEAUBRIAND, Mémoires d’outre tombe (Foucher p.21)
  BERBEROVA, C’est moi qui souligne (Foucher p. 26)
  M. YOURCENAR, Souvenirs pieux (Foucher p.34)
  Lecture de l’image : Francis BACON, autoportraits
Variante dans une autre classe
  MONTAIGNE, Essais (Hatier p.300)
  ROUSSEAU, Confessions « Le vol des pommes » (Hatier, p.286)
  CHATEAUBRIAND, Histoire de ma vie (Hatier p.304)
  PEREC, W ou le souvenir d’enfance (Hatier p.313)
Lectures complémentaires
  P. LEJEUNE, Le Pacte autobiographique (Foucher p.27)
  W. ALLEN, Pour en finir une bonne fois pour toutes avec la culture (extrait : « la vie de Lord Sandwich »)
  NOTHOMB, Stupeurs et tremblements
  Dossier, « le vrai visage de Colette » (G. Conesa, alii Premières technologiques, français Foucher p.16-17)
Deux photos Colette et Toby chien, Claudine et Toby chien
Incipit de Claudine à l’école
Un extrait des Vrilles de la vigne (« Le miroir »)
Michel del Castillo, Colette une certaine France
Variante dans une autre classe
  « Dossier Molière » : (textes extraits du manuel Bordas, M. Aviérinos, alii Français Première)
GRIMAREST, Vie de M. de Molière (1705) (p.357)
Alain ABSIRE, Baptiste ou la dernière saison (1990) (p.358)
BOULGAKOV, La vie de Monsieur de Molière (1933) (p.359)
Georges FORESTIER, Molière en toutes lettres (1990) (p.359)
Un extrait de la vidéo du film de A. MNOUCHKINE, Molière (1974)

N.B. : à propos de cette problématique, une colistière signale l’ouvrage suivant :
  Fatou DIOME, Cunégonde à la bibliothèque, nouvelle parue dans son recueil La Préference nationale (édtion Présence africaine). L’auteur y raconte son expérience de bonne à tout faire pour payer ses études, chez un bourgeois qui se servait de Voltaire pour se moquer d’elle en l’appellant Cunégonde. Le début de la nouvelle est très bien construit et pose bien le problème de l’écriture du souvenir et de la fiction.

Quels sont les enjeux et les difficultés de l’autobiographie ?

Corpus
  MONTAIGNE, « Avertissement au lecteur » ou l’autre texte sur l’écriture des Essais « Ai-je perdu mon temps ? » (Hatier)
  ROUSSEAU, Confessions et l’un de ses préambules.
  CHATEAUBRIAND, Mémoires de ma vie quand il écrit : « longtemps je me suis dit : je n’écrirai pas les mémoires de ma vie » (Hatier)
  SARRAUTE : le début d’ Enfance

Raconter sa vie ou la reconstruire ?

Corpus
  On peut choisir des passages connus de ROUSSEAU (« Le ruban volé » ou « les peignes » ou d’autres passages encore du livre 1 où il dit qu’il préfère, si je me souviens, bien rapporter l’épisode du noyer plutôt que la chute dans le fossé de Mlle Lambercier)
  PEREC (cf. « je n’ai pas de souvenir d’enfance » au début de W, ou le souvenir d’enfance)
  Un passage de SARRAUTE et la difficulté du souvenir.
  Le début de l’autobiographie de M. YOURCENAR.
  Un passage de GIDE très intéressant, de Si le Grain ne meurt (Hatier, p. 310)
  Voir aussi les annales 0.

Le récit d’une expérience douloureuse ; les épisodes fondateurs (ou traumatismes ?)

Corpus
  ROUSSEAU, « Les peignes »
  STENDHAL, La Vie d’H. Brulard sur la mort de sa mère
  SARRAUTE, Enfance ; le passage où elle parle de ses premières tentatives d’écriture alors qu’elle n’était qu’une enfant et où un « oncle » lisant ses écrits lui dit qu’elle ferait mieux d’apprendre l’orthographe !
  SARTRE, Les Mots quand il va se faire couper les cheveux.

Le récit d’une expérience difficile

Corpus
  CHATEAUBRIAND, Mémoires d’Outre-tombe (Le portrait du père) + lecture de l’extrait correspondant de la biographie de Ghislain de DIESBACH
  TOURNIER, Le Vent paraclet (L’opération des amygdales)
  DURAS, La Douleur (Le retour de Robert L)
  NOTHOMB, Stupeur et tremblements (Incipit)
Variante
  SARRAUTE, Enfance (L’opération des amygdales)
  SARRAUTE, Enfance (Terreur nocturne)
  VALLES, L’enfant (Incipit)
  NOTHOMB, Métaphysique des tubes (le repas des carpes)
Documents complémentaires
  MONTAIGNE, Essais « Au lecteur »
  ROUSSEAU, Les Confessions « prologue »
Pistes de réflexion
  Le pacte autobiographique
  Pourquoi, pour qui raconter sa vie ?
Variante
  La fidélité au réel (genre choisi, aléas de la mémoire, problème de la sincérité et de l’objectivité)
  Evoquer des expériences douloureuses : pourquoi, pour qui, comment ?
  Plaisirs et intérêts de la lecture d’un récit de vie
  Les différentes formes d’écriture biographique (mémoires, journal intimes...)
Lectures cursives
  NOTHOMB, Stupeur et tremblements. Axe d’étude : autobiographie et satire de la société japonaise + lecture du témoignage d’une Japonaise à propos du roman
  BRISAC, Petite. Axes d’étude : une autobiographie partielle ; pourquoi, pour qui raconter sa vie ?
Variante
  NOTHOMB, Métaphysique des tubes + travail sur des interviews de l’auteur
  JULIET, Lambeaux

Souvenirs d’enfance : pourquoi, pour qui, comment les évoquer ?

Corpus
  J. VALLES, L’Enfant « Je trouve les caprices de la mode...à toutes les autres »
  BEAUVOIR, Mémoires d’une jeune fille rangée « Le roi de France....ne pourrait soutenir. »
  SARRAUTE, Enfance « Il paraissait impossible...pardonner à ses juges. »
  TOURNIER, Le Vent Paraclet « C’est qu’à l’aube...Faculté. »
Lecture cursive
  G. BRISAC, Petite (autobiographie partielle)
Aspects plus particulièrement abordés lors de cette séquence
  Différences autobiographie et roman autobiographique
  Le souvenir (comment se souvenir, de quoi)
  La fidélité au réel, la sincérité, l’objectivité
Séquence complémentaire : problèmes et spécificités du genre biographique
  Travail sur différents corpus (pas de lecture analytique)
  Objectif : approfondir les notions abordées dans la séquence 1, essentiellement
  Le thème du souvenir, fidélité à la réalité et objectivité, pourquoi raconter sa vie, les différents genres (mémoires, journal intime...)
  Le pacte autobiographique, plaisir et intérêt de la lecture des récits de vie
  Lecture cursive : ROUSSEAU, Confessions (Livres 1 et 2)
  Aspects plus particulièrement abordés : Sincérité dans l’Å“uvre, objectif de Rousseau

Comment s’accommoder de la mémoire et de la vérité dans l’autobiographie ?

Corpus
  MONTAIGNE, « Au lecteur »
  ROUSSEAU, incipit des Confessions
  PROUST, « la madeleine »
  PEREC, « je n’ai pas de souvenirs d’enfance »
  SARRAUTE, incipit d’Enfance

Comment conjuguer histoire personnelle et histoire collective ? (séquence appuyée essentiellement sur les mémoires)

Corpus
  MONTAIGNE, « des coches »
  SAINT-SIMON, « portrait de Louis XIV »
  CHATEAUBRIAND, « La prise de la bastille »
  PEREC, « je n’ai pas de souvenirs d’enfance »

Le rapport à la mère dans l’autobiographie

Corpus
  VALLES, incipit de L’enfant
  COLETTE, « La pluie de grenouilles tièdes »
  GARY, « Tu seras ambassadeur »
  SARTRE, « Le jardin du Luxembourg »
  ERNAUX, le passage où elle décrit sa relation avec sa mère comme une lutte des classes

Règlements de compte et célébrations

Corpus
  ROUSSEAU, L’incipit des Confessions (Hatier)
  BEIGBEDER, 99 francs (comme autobiographie de fiction)
  Anny DUPEREY, Le voile noir, chapitre « Un boulet au cÅ“ur »
  CHATEAUBRIAND, « Vue de Combourg » (Hatier)
  Général de GAULLE, Mémoires de guerre (Hatier)
  Un article de Paris Match sur James Dean. (Hatier)
Lectures cursives
  A. NOTHOMB, Stupeur et tremblements
  P. LEVI, Si c’est un homme
  A. DUPEREY, Le voile noir
  J.L. FOURNIER, Il a jamais tué personne, mon papa

Poésie et biographie : Rimbaud, entre mythe et réalité (Pocket)

Piste pour un corpus
  « La lettre du voyant »
  BAUDELAIRE
  BAUDELAIRE et ses Correspondances
  Retour au trajet de l’adolescence de Rimbaud, passage par Verlaine, etc.
  Le biographique en GF propose en outre une série de portraits de Rimbaud à analyser.
Lecture cursive :
Une biographie de Rimbaud, si possible celle de BONNEFOY, quoique difficile peut-être, ou Rimbaud le fils, ou d’autres, avec un questionnaire à remplir.

Comment partager une expérience proche de l’indicible ? pour évoquer la guerre, les camps

Piste pour un corpus
  Perec
  En lecture cursive Anne FRANCK, Primo LEVI, Jorge SEMPRUN

L’entrée dans le monde du travail ; la relation employeur / employé

  Relations humaines, le beau film de Laurent CANTET est étudié dans le manuel Belin Bac Pro de Delannoy, Jouan et al (ac-Créteil). Le scénario brasse de façon émouvante le biographique, l’apprentissage et le monde du travail. On assiste à une séance de débrayage de la chaîne, c’est « beau comme du Germinal ».

Le problème du destinataire : En quoi le récit de la vie d’autrui peut-il nous intéresser ? (« Que m’importe ce qui n’importe qu’à moi ? » Malraux)

Corpus
  A partir d’extraits de mémoires (intérêt historique), de passages où l’auteur commente quelque chose qui pourrait intéresser un lecteur, un épisode fondateur d’une vie, une page narrative de Rousseau qui écrit sa vie « comme un roman ».
  A partir de certains des textes nommés ci-dessus, on pourrait imaginer un corpus autour de la problématique (philosophique) si importante à mon sens de l’autobiographie : peut-on se connaître soi-même ou se connaît-on par le regard d’autrui ?

Problématiques aux corpus non déterminés

Le problème du souvenir
  Souvenir authentique / transformé / idéalisé. Problème entre vérité et subjectivité.
  On pourrait aussi confronter des passages autobiographiques avec des biographies sur le même sujet.

Se dire soi-même pour dire l’autre ou Dire l’autre pour se dire soi-même ?
  Pour réfléchir sur les autobiographies « modernes » qui passent souvent par la biographie de la mère : Une femme d’Annie ERNAUX, Lambeaux de Charles JULIET

Ecrit-on pour soi ou pour les autres ?

Pourquoi écrire son autobiographie ?

Peut-on se connaître soi-même ?

Les difficultés de l’autobiographie

Est-on toujours sincère dans le biographique ? (voire) Peut-on être sincère ?

On peut choisir aussi de traiter à la fois de la biographie et de l’autobiographie. Voir le site Magister avec une confrontation de textes bio et auto de Malraux.


Ce document correspond à la synthèse de contributions de collègues professeurs de lettres échangées sur la liste de discussion Profs-L ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Ce texte est protégé par la législation en vigueur. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, il est protégé par les droits d’auteur en vigueur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

- Dernières publications de Corinne Durand Degranges :

[485] - Progrès et rêves scientifiques en 3e

[478] - Dénoncer les travers de la société

[466] - Un animal pour représenter une idée

[1093] - Recherche sur le mot cauchie

[451] - Photo urbaine



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 147] - Kit de survie

[1 146] - Sujets d’invention sur l’entrée en scène de héros romanesques

[1 145] - Roman et travail



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL