WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [404] - Lire, écrire, publier


samedi 29 octobre 2005

Par Caroline Amédée , Par Marie-Luce Colatrella

Il s’agissait de trouver une oeuvre intégrale pour étudier avec des secondes le thème écrire, lire, publier aujourd’hui.
Synthèse mise en ligne par Catherine Briat.

Romans

  AVENTIN C., Le Coeur en poche.
Une suggestion pour avoir un dossier complet des critiques parues sur un livre : adressez-vous à l’attaché de presse de l’éditeur (par prudence, viser trois livres publiés par trois auteurs différents).

  DAI SIJIE S., Balzac et la petite Tailleuse chinoise.
Avec une adaptation en film.

  ERNAUX A., récits autobiographiques : La Place et Une femme.
Ils ont l’avantage d’être courts, pas chers (en folio tous deux), simples à comprendre mais riches en pistes d’analyse et de réflexion. Le premier évoque le père de l’auteur, le second la mère. C’est une vie dure de tous petits commerçants normands. Annie Ernaux analyse avec beaucoup d’acuité le milieu dont elle provient, et le rapport de l’écriture à ses origines sociales.
A signaler : l’existence d’un volume de la Foliothèque.

  FLAUBERT G.
Dans de nombreux manuels, l’exemple choisi est celui de Flaubert. L’analyse des brouillons est aussi faite dans le Découvertes Gallimard qui lui est consacré.
A noter : Danièle Girard, animatrice du travail de transcription des brouillons de Flaubert, propose une séquence intéressante sur le site de l’Académie de Rouen.

  GUILLAUMIN P., Besoin d’écrire, désir de (se) dire, ed. La Chronique sociale, coll. Savoir communiquer, 2004.
Propos choisis de 108 écrivains, avec un avant propos de Charles JULIET.
Sommaire :
1) Pourquoi écrire ?
2) Du plaisir à la difficulté d’écrire
3) Interrogations et pistes-conseils
4) Écrire et le rapport aux autres
5) Après le mot fin
6) Se sentir accompagné dans sa solitude
On trouve ensuite des synthèses et des informations.

  MAKINE A., Le Testament français.

  MAURIAC F., Le Sagouin.
Cela marche en général assez bien. C’est court, simple (encore que) et pas cher.

  NOTHOMB A., Les Combustibles.
Je n’en fais qu’une lecture cursive, elle nous sert de base au débat : à quoi sert un livre ? Qu’est-ce qu’un bon livre ? Et également pour une réflexion sur le plaisir de lire.
L’IE de lecture cursive consiste en une rédaction d’une critique littéraire.

  PENNAC D., Comme un roman.
J’ai proposé à mes élèves de 2de de lire à la maison Comme un roman et de remplir le questionnaire au fil de leur lecture, mais nous n’avons pas approfondi l’étude de cette oeuvre, l’objet d’étude était abordé à travers un groupement de textes :
BETTELHEIM B., La Psychanalyse des contes de fées
CERVANTES, Don Quichotte.
FLAUBERT G., Madame Bovary.
GUHENNO J., Carnets d’un vieil écrivain.

  PENNAC D., La Petite marchande de prose marche bien en lecture cursive.
La reine Zabo plaît beaucoup.

  SCHLINCK B., Le Liseur.
Certes on travaille plus sur le lire et écrire que sur le publier avec ces deux oeuvres mais on peut aussi compléter avec une mini séquence sur le travail de publication après cette étude.

Autres pistes

  Voir le chapitre écrit par Roger Laufer dans le tome 5 de la collection Littérature et langages publiée en 1975 par Nathan.
Sommaire :
Voir, entendre ou lire ?
Vendre
Éditer
Communiquer
Écrire
Éclairer.

  Je travaille avec des écrivains contemporains depuis plusieurs années qui interviennent dans mes classes sur des projets :
HOLDER E., L’Homme de chevet.
LEROY G., Machines à sous.
NIMIER M., La Caresse.
NDIAYE M.
SIGAUD D.

  Je crois que l’étude d’une oeuvre intégrale n’est pas le plus productif pour cet objet d’étude.
En ce qui me concerne, je trouve que c’est une bonne occasion de travailler avec les documentalistes. L’an dernier, j’ai travaillé sur PROUST grâce aux expositions virtuelles de la BNF et j’ai montré grâce à plusieurs extraits assez courts le travail de cet auteur. J’en ai
d’ailleurs profité pour inclure l’objet d’étude sur le travail d’écriture. (description symbolique, extraits de la madeleine très long et qu’il faut couper...).


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >

- Dernières publications de Caroline Amédée :

[495] - Déclarations d’amour

[430] - Sujets d’invention sur l’apologue

[404] - Lire, écrire, publier

[374] - Eloge et blâme en chansons


,

- Dernières publications de Marie-Luce Colatrella :

[658] - Peut-on étudier Shakespeare en classe de Première ?

[643] - Les écrivains contre la censure

[404] - Lire, écrire, publier

[229] - Les héros journalistes

[12] - Maîtres et valets au théâtre



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 136] - Renouveau / Renaissance

[1 135] - Jeunesse et révolte

[1 134] - La violence contre le pouvoir



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL