WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [466] - Le commentaire comparé


vendredi 31 mars 2006

Par Aline Mouquet , Par Emmanuelle Roussel

Il s’agissait de s’interroger sur la pratique du commentaire compar√© en classe de 1re : doit-il √™tre vu par toutes les classes ? comment l’aborder ?
Synth√®se mise en ligne par Valentine Dussert ; derni√®re actualisation le 25 juillet 2007.

Classes et épreuves concernées

  Le commentaire compar√© peut tomber dans toutes les s√©ries √† l’√©crit. Il est d√©j√† tomb√© en L en 2004 sur l’objet d’√©tude « l’√©pistolaire » (corpus de lettres de Flaubert dont deux √† commenter).
  On peut noter que la question transversale pr√©pare √† ce travail en favorisant la confrontation des documents du corpus.
  Certains coll√®gues proposent √©galement une √©tude compar√©e de deux textes √† l’oral.
  Le commentaire compar√© semble devoir √™tre tout particuli√®rement pratiqu√© en 1re L, notamment dans le cadre de l’objet d’√©tude « Les r√©√©critures ».

Quelques suggestions de textes

  ARAGON L., « Les yeux d’Elsa » et ELUARD P., « La courbe de tes yeux ».
  BAUDELAIRE C., « Chant d’automne » et VERLAINE P., « Chanson d’automne ».
  BAUDELAIRE C., po√®mes des Fleurs du mal r√©√©crits en prose dans Le Spleen de Paris : « La Chevelure » et « Un h√©misph√®re dans une chevelure » ; « Le Cr√©puscule du soir » et « Cr√©puscule du soir » ; « A une passante » et « Le D√©sir de peindre » ; « Invitation au voyage » (le po√®me en prose, brouillon du po√®me en vers ?).
  BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro, acte II sc√®ne 1 (Comtesse / Suzanne) et acte III, sc√®ne 5 (Comte / Figaro).
  HUGO V., Ruy Blas (acte IV, sc√®ne 1, long apart√© de Ruy Blas) et MUSSET (de) A., Lorenzaccio (acte IV, sc√®ne 3, monologue de Lorenzaccio).
  LA FONTAINE (de) J. et ANOUILH J., « Le Ch√™ne et le Roseau ».
  LACLOS, deux lettres des Liaisons dangereuses.
  MAUPASSANT (de) G., Bel ami, premi√®re et derni√®re page.
  MAUPASSANT (de) G., Une vie, premi√®re et derni√®re page.
  MOLIERE, Tartuffe (r√©cit que fait Orgon de sa rencontre avec Tartuffe) et LA BRUYERE, Les Caract√®res (portrait d’Onuphre).
  MONTESQUIEU, Lettres persanes, « Un homme faisait tous les jours √† dieu cette pri√®re » et VOLTAIRE, Trait√© sur la tol√©rance, « Pri√®re √† Dieu ».
  RABELAIS F., Gargantua, chapitres XX (l’√©ducation des sophistes) et XXI (l’√©ducation humaniste).
  VOLTAIRE, Candide, premi√®re et derni√®re page.
  VOLTAIRE, L’Ing√©nu, premi√®re et derni√®re page.
  Deux fables d’un m√™me auteur, ou une fable et sa r√©√©criture par un autre auteur.
  Deux po√®mes baroques.
  Un po√®me en vers et un po√®me en prose.
  L’incipit et l’explicite d’un roman.
  Deux textes d’auteurs diff√©rents mais appartenant √† un m√™me mouvement litt√©raire et / ou abordant un m√™me th√®me.

Exemples de pratiques

  En 1√®re L, on peut aborder le commentaire compar√© dans le cadre des r√©√©critures. On peut comparer un po√®me en vers et un po√®me en prose : « A une passante » et « Le d√©sir de peindre » (textes plus courts que ceux de « La Chevelure ») : c’est tr√®s √©clairant, sur la libert√© d’expression que donne le po√®me en prose (il suit « les ondulations de la r√™verie » et du fantasme baudelairien). En effet celui-ci se lib√®re de l’anecdote v√©cue pour arriver tout de suite dans le symbole (disparition du contexte urbain), le fantasme f√©minin y est beaucoup plus √©rotique et suggestif, l’image de la femme encore plus diabolique et surtout, le po√®me en vers se cl√īt sur un regret et un √©chec, tandis que le po√®me en prose sublime la frustration par le « d√©sir de peindre », et donc par la constructive perspective de l’ouverture sur l’art... Question m√©thode, j’organise la lecture analytique autour d’axes th√©matiques (ici, l’√©vocation de la femme, l’attitude du po√®te, les significations du po√®me), puis je proc√®de par ressemblances et diff√©rences. Pour amener les √©l√®ves √† comparer les deux po√®mes, on peut leur poser les questions suivantes : en quoi l’image de la femme est-elle diff√©rente dans les deux po√®mes ? Les sentiments du po√®te sont-ils les m√™mes ?
  Autre possibilit√© : commencer par demander aux √©l√®ves un commentaire compos√© classique d’un texte pendant qu’en classe nous √©tudions en lecture analytique l’autre texte. Puis nous construisons ensemble le plan du commentaire compar√© sur le mod√®le 1. Quoi ? 2. Comment ? 3. Dans quel but ? Cette m√©thode vaut ce qu’elle vaut mais elle pr√©sente l’avantage de pouvoir s’appliquer dans tous les commentaires, compar√©s ou non, d√®s lors que le texte est suffisamment √©tudi√©. Je d√©veloppe ensuite le plan afin de leur donner un mod√®le. Cela permet de r√©fl√©chir √©galement sur les deux types de commentaires √† partir d’un m√™me texte. Plus tard dans l’ann√©e, au mois d’avril, je leur donne un sujet de commentaire compar√© √† r√©aliser eux-m√™mes. Par exemple l’ann√©e derni√®re dans la s√©quence sur le th√©√Ętre nous avions √©labor√© le plan du commentaire compar√© d’Onuphre de LA BRUYERE et du r√©cit que fait Orgon de sa rencontre avec Tartuffe. Les √©l√®ves ont ensuite compar√© « Chant d’automne » de BAUDELAIRE et « Chanson d’automne » de VERLAINE.
  J’ajouterai que c’est r√©alisable √† l’oral : par exemple, lorsque un √©l√®ve a √©tudi√© la 1√®re et la derni√®re page d’une oeuvre, lui proposer une r√©flexion globale sur les deux textes peut √™tre tr√®s int√©ressant ! Je l’ai d√©j√† fait faire aux candidats (pour Une Vie, pour Candide et pour l’Ing√©nu), ce fut toujours plut√īt une r√©ussite .... J’ai √©galement propos√© un commentaire compar√© dans le Mariage de Figaro entre la sc√®ne 1 de l’acte II (Comtesse / Suzanne) et la sc√®ne 5 de l’acte III (Comte / Figaro) : duo et / ou duel ? Les √©l√®ves √† l’oral r√©ussissent tr√®s bien cet exercice.
  J’aborde toujours la question avec mes premi√®res, en g√©n√©ral en leur demandant un travail de pr√©paration et en menant le commentaire ensemble en classe - pas assez pour qu’ils soient vraiment « pr√©par√©s », mais j’esp√®re ainsi d√©dramatiser l’exercice en leur montrant qu’il est tout √† fait abordable si on ne panique pas devant la nouveaut√©. En g√©n√©ral, nous faisons le m√™me travail pr√©paratoire que pour le commentaire. Les grands rep√©rages permettent de cerner les points communs et les principales diff√©rences entre les textes. On fait l’√©tude de d√©tail lin√©aire au brouillon sur deux colonnes ou deux feuilles en vis-√†-vis pour pouvoir, au moment du d√©coupage en grandes parties, tirer des traits en crayon entre les remarques qui, dans les deux textes, concernent les m√™mes th√®mes, proc√©d√©s, etc. J’insiste sur la n√©cessit√© que chaque partie aborde obligatoirement les deux textes (et, si possible, chaque paragraphe). Ce n’est au fond pas plus difficile de trouver un plan pour deux textes que pour un (√† condition que les textes soient choisis pour cela).

La question du plan de commentaire comparé

  Les colistiers s’entendent sur le fait qu’il faut proscrire un plan dissociant les deux textes (I. Texte A et II. Texte B), qui ne permet pas la comparaison.
  Pour certains, le plan th√©matique semble assez appropri√©, mais il ne doit pas emp√™cher d’√©tudier la po√©tique des textes (forme, registres, √©nonciation...).
  Le plan ressemblances / diff√©rences peut √©galement √™tre utilis√©, mais davantage de coll√®gues sont r√©ticents √† son √©gard.
  On peut proc√©der par axes th√©matiques, mais √©ventuellement ensuite subdiviser autour de ressemblances / diff√©rences pour chaque axe.

Ressources

  La revue NRP Lyc√©e n°2 de novembre 2002 propose un entra√ģnement au commentaire compar√© accompagn√© d’indications m√©thodologiques. Les textes √©tudi√©s sont un extrait Ruy Blas de V. HUGO (acte IV, sc√®ne 1, long apart√© de Ruy Blas) et un extrait de Lorenzaccio d’A. de MUSSET (acte IV, sc√®ne 3, monologue de Lorenzaccio). La revue propose un travail en plusieurs temps : en classe, √©lucider les raisons du rapprochement de ces deux textes, puis √©laborer un projet de lecture ; en travail √† la maison pour les √©l√®ves, cerner la sp√©cificit√© de chaque texte pour r√©pondre au projet de lecture ; enfin √©laborer un plan qui √©claire le rapprochement des deux textes tout en mettant en valeur la sp√©cificit√© de chacun. On conseille d’√©viter un plan s√©parant les deux textes ou un plan ressemblances / diff√©rences, mais plut√īt d’adopter un plan par axes cernant les enjeux majeurs communs aux deux textes et soulignant dans chaque partie convergences, nuances et diff√©rences. Chacun de ces points est d√©taill√© dans la revue.
  Un exemple de commentaire compar√© des « Yeux d’Elsa » d’ARAGON et de « La courbe de tes yeux... » d’ELUARD par Mich√®le Tillard.
  En ligne sur WebLettres, un commentaire compar√© r√©alis√© par Emmanuelle Roussel : « Spleen » de Baudelaire et de Laforgue (voir dans la rubrique « cours √† t√©l√©charger », « premi√®re », « po√©sie »).

Merci à Michèle Tillard, Isabelle Farizon, Agnès, Sabine Saric, Anne Fouilloux, Valentine Dussert, Ghislaine Zaneboni, Mark Hache, Bernard Théry, Aurélie Dauvin.


Ce document constitue une synth√®se d’√©changes ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lyc√©e) ou en priv√©, suite √† une demande initiale post√©e sur cette m√™me liste. Cette compilation a √©t√© r√©alis√©e par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni √† titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est prot√©g√© par la l√©gislation en vigueur en mati√®re de droits d’auteur. Toute rediffusion √† des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact

- Dernières publications de Aline Mouquet :

[1057] - La médecine et les médecins dans la littérature

[851] - Le clair de lune en poésie

[672] - Films sur le cinéma

[666] - Expressions évoquant des plantes

[615] - Romans sur le secret de famille


,

- Dernières publications de Emmanuelle Roussel :

[580] - Aborder l’histoire du genre romanesque

[571] - Textes r√©sistant √† l’interpr√©tation

[466] - Le commentaire comparé



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 136] - Renouveau / Renaissance

[1 135] - Jeunesse et révolte

[1 134] - La violence contre le pouvoir



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL