banniere

L'espace visiteurs

[793] - Narrateur et personnages

Il s’agissait de constituer une liste de références de textes illustrant les rapports entre le narrateur et ses personnages.
Synthèse mise en ligne par Delphine Barbirati.

 

Récits, contes et romans

- ARAGON L., Aurélien
le narrateur se demande où son héroïne, Bérénice, va chercher son besoin d’absolu.
- BALZAC H., Le Père Goriot
l’expression des sentiments du narrateur lors de l’agonie du Père Goriot. D’une manière générale, les narrateurs de Balzac juge régulièrement les personnages, les élevant à la position de type social.
- BUTOR M., La Modification
le personnage est désigné par la deuxième personne.
- CALVINO I., Si par une nuit d’hiver un voyageur.
- CERVANTES M.de, L’Ingénieux Don Quichotte de la Manche.
- CLAUDEL P., Le Rapport de Brodeck
très intéressant pour le problème du narrateur et cela commence dès le premier chapitre.
- COHEN A., Belle du Seigneur
ironie du narrateur.
- DAUDET A., Les Lettres de mon moulin
les sentiments exprimés pour La Chèvre de Monsieur Seguin par le narrateur (« Ah ! qu’elle était jolie, la petite chèvre de Monsieur Seguin ! »)traduisent un rapport entre narrateur et personnage.
- DIDEROT D., Jacques le fataliste et son maître
l’illusion romanesque est détruite.
- DUMAS A., Les Trois Mousquetaires
le narrateur ironise sur D’Artagnan.
- DURAS M., L’Amant
passe de la troisième à la première personne pour désigner la jeune fille : la scène de la rencontre sur le bac en donne au moins un exemple.
- DURAS M., Le Ravissement de Lol. V. Stein
extraordinaire roman où le nararteur mélange fiction et témoignages. Ainsi par exemple au début du roman« Voici, tout au long, mêlés, à la fois, ce faux semblant que raconte Tatiana Karl et ce que j’invente sur la nuit du Casino de T. Beach. A partir de quoi je raconterai mon histoire de Lol V. Stein » ; puis vers la fin : « Nous voici donc à T. Beach, Lol V. Stein et moi. Nous mangeons. D’autres déroulements auraient pu se produire [...]. Je nie la fin qui va probablement nous séparer, sa facilité, sa simplicité désolante, car du moment que je la nie, celle-là, j’accepte l’autre, celle qui est à inventer, que je ne connais pas, que personne n’a encore inventé : la fin sans fin, le commencement sans fin de Lol V. Stein. »
- FURETIERE A., Le Roman bourgeois
le narrateur refuse de raconter.
- GIDE A., Les Faux-Monnayeurs
dans une mise en abyme, lorsqu’Edouard s’interroge sur le roman qu’il est en train d’écrire.
- HUGO V., Les Misérables
la pitié ressentie par le narrateur pour Gavroche.
- MAURIAC F., Thérèse Desqueyroux
le narrateur s’adresse directement au personnage.
- MERLE R., Fortune de France.
- PEREC G., Un Homme qui dort
le narrateur s’adresse à lui-même. La première phrase est explicite : « Dès que tu fermes les yeux, l’aventure du sommeil commence ».Toutefois, c’est très difficile pour les élèves.
- QUENEAU R., Chiendent
un « être plat » est mis en scène et prend petit à petit de la consistance.
- ROBBE-GRILLET A., a Jalousie
narrateur en apparence externe mais en réalité il s’agit du regard du mari qui décrit la relation entre sa femme et son voisin. Intéressant parce qu’il n’y a jamais de jugement, ni d’implication de la part de ce narrateur. C’est ce qui fait croire qu’il est externe alors qu’il est tout le temps présent.
- SARRAUTE N., Enfance
le narrateur se dédouble pour faire parler l’autre, le narrateur-personnage.
- SARTRE J.P., Situation I
les textes de la controverse entre Sartre et Mauriac sur La Fin de la nuit, la suite de Thérèse Desqueyroux.
- SCARRON P., le Roman comique.
- STENDHAL, Le Rouge et le noir
le narrateur juge, commente, ...

Manuels

- AUREGAN P., Français- Livre unique 1ère toutes séries, Nathan 2007.
- SABBAH H., Le Français méthodique au lycée, Seconde -Première, Hatier.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2005
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >




Véronique Brémond Bortoli

- Dernières publications :
[793] - Narrateur et personnages
[683] - La mort du père
[665] - Émancipation féminine
[600] - « Grand seigneur, méchant homme » : les aristocrates débauchés
[544] - Voir sans être vu









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 31-01-2012 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip