banniere

L'espace visiteurs

[838] - Lecture sur le symbolisme

Il s’agissait de constituer une liste de textes contemporains permettant d’aborder un poète symboliste c’est-à-dire mettant en scène la vie d’un poète symboliste ou la passion d’un lecteur pour un poète symboliste.
Synthèse mise en ligne par Delphine Barbirati.

 

Remarque préalable sur le symbolisme
La date de naissance officielle du mouvement symboliste est le 18 septembre 1886, avec le manifeste de Moréas dans le Figaro.
On peut éventuellement annexer le décadentisme et remonter au début des années 1880, guère plus. Or Baudelaire meurt en 1867, quant à Rimbaud, il est certes découvert par les symbolistes, Fénéon en particulier, dans la Vogue en 1886 mais lui-même n’est plus actif depuis le milieu des années 1870 et il était resté tout à fait inconnu entretemps. Par ailleurs on peut supposer que toutes ces querelles d’étiquette l’auraient bien fait rire. Mais enfin, il vient du Parnasse, comme tout le monde, même s’il le dépasse, comme Baudelaire... qui est certes le grand-père du symbolisme, mais son grand-père seulement... les pères étant Mallarmé, Verlaine, Rimbaud, Lautréamont et Gautier ainsi que quelques étrangers comme Poe.
Pour ce qui est de Mallarmé et Verlaine, ils ont toujours refusé l’étiquette de symboliste, Verlaine plus près des décadents, Mallarmé des symbolistes : il les forme à ses Lundis de la rue de Rome mais reste lui-même. Laforgue ? il est plus décadent que symboliste : il meurt trop tôt. Attention à ne pas présenter Baudelaire ou Rimbaud comme des décadent(istes). Ils viennent du Parnasse, et donc, techniquement, on pourrait plutôt les considérer comme des Parnassiens mais ils dépassent, transcendent en fait les mouvements, comme la plupart des grands poètes. Hugo est-il seulement romantique ? N’est-il pas d’abord hugolien ? Idem pour Gide, Claudel ou Valéry qui, eux aussi, provenaient d’un mouvement, le symbolisme en l’occurrence, qu’ils ont, par la suite, dépassé.
Bref, Baudelaire et Rimbaud permettent le décadentisme et le symbolisme mais ne sont ni décadents ni symbolistes.

Récits, contes et romans

- BARONIAN J.B., Rimbaud ; cet auteur, belge, a obtenu le Prix du Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles.
- BARONIAN J.B., Verlaine.
- DEUTSCH X., Les Garçons ; assez alambiqué ; conviendrait plus à des Secondes ou à des Premières.
- FLOUQUETTE A., Déliquescences ; pour rire.
- GOFFETTE G., Verlaine d’ardoise et de pluie ; plutôt un portrait fictif par un auteur, belge, qui est aussi poète.
- HUYSMANS J.K., A rebours.
- MICHON P., Rimbaud le fils ; si la question de l’homosexualité ne pose pas difficulté.
- TEULE J., Rainbow pour Rimbaud ; peu convaincant.
- TOULET P.J., Les Contrerimes.
- TROYAT H., Baudelaire ; cette biographie est facile à lire mais n’est peut-être pas la lecture adéquate.
- VERLAINE P., Confessions ; un livret pédagogique est proposé par les éditions Magnard.
- WILDE O., Poèmes en prose.

Auteurs symbolistes

- ADAM P.
- BARRES M.
- BLOY L.
- CLAUDEL P.
- FENEON F.
- GIDE A.
- GOURMONT R.de.
- JARRY A.
- LAZARE B.
- MAETERLINCK M.
- MOREAS J.
- PELADAN J.
- POICTEVIN F.
- RACHILDE.
- REGNIER H.de.
- RODENBACH G.
- SAINT-POL-ROUX
- SAMAIN A.
- SCHWOB M.
- VALERY P.
- VERHAEREN E.
- VIELE-GRIFFIN F.
- VILLIERS DE L’ISLE-ADAM A.
- VOGUË E.M.de.

Lectures sur le symbolisme

- GOURMONT R.de, Le Livre des Masques.
- MARCHAL B., Lire le symbolisme ; excellent petit livre.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur
Profs-L (liste de discussion des
professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale
postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la
personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information
seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la
législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à
des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact
</CENTER >




Nathanaëlle Pirard

- Dernières publications :
[964] - Littérature concentrationnaire
[872] - Poésie et synesthésie
[838] - Lecture sur le symbolisme
[821] - Parodies de contes
[811] - Etudier la focalisation des nouvelles à chute









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 31-01-2014 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip