WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste français-collège


Article : [364] - Récits d’enfance et d’adolescence


dimanche 2 février 2014

Par Corinne Durand Degranges

Il s’agissait de savoir comment aborder ce point du programme :
« 1. Formes du récit aux XXe et XXIe siècles
Le professeur fait lire au moins deux Å“uvres, en lecture intégrale ou par extraits, choisies dans les deux entrées suivantes : Récits d’enfance et d’adolescence. »
en se libérant de l’ancien objet d’étude visant à faire travailler sur « l’expression de soi ».

Les propositions qui ont été faites montrent qu’il n’est pas aisé de se détacher de l’expression de soi. La réflexion reste ouverte.

Proposition n°1 :
  GARY R., La Promesse de l’aube
Sous forme de groupement thématique.

Proposition n°2 :
Choisir un thème (par exemple : « Les bêtises » ou « Souvenirs douloureux »)
  BAZIN H., Vipère au poing.
  COLETTE, La Maison de Claudine.
  GOLDING W., Sa Majesté des mouches.
  JARDIN A., La Révolte des coloriés.
  PERGAUD L., La Guerre des boutons.
  PICOULY D., Le Champ de personne.
  VALLES J., L’Enfant.
En lecture cursive No et moi de Delphine de Vigan et en histoire des arts Persepolis de Marjane Satrapi.

Proposition n°3 :
« La difficulté de ce point du programme est que l’on mêle autobiographie et fiction. Les deux ne se traitent pas de la même manière, les enjeux ne sont pas les mêmes. » (Nathalie)
  BAZIN H., Vipère au poing.
  COLETTE, La Maison de Claudine.
  GARY R., La Promesse de l’aube.
  LE CLEZIO J.-M.G., Mondo et autres histoires.
  MAKINE A., Le Testament français.
  PICOULY D., La Promesse de l’aube.

Proposition n°4 :
  OZ A., Soudain dans la forêt profonde
Il s’agit d’un récit initiatique où les deux héros découvrent l’Autre, deviennent autres et doivent transmettre leurs découvertes aux autres qui n’ont jamais pénétré dans la forêt. Les élèves peuvent le lire comme un conte traditionnel. Il s’agit aussi pour nous de leur montrer que c’est une mise en abime du travail de l’écrivain qui va à la recherche du mystère, le découvre et le transmet à ses lecteurs. Charge au lecteur de devenir un passeur à son tour.

Proposition n°5 :
« Comment l’évocation du passé va permettre de mieux se connaitre et de mieux comprendre son enfance »
Corpus :
  LEIRIS M., L’Âge d’homme.
  MAKINE A., Le Testament français.
  PEREC G., W ou Le Souvenir d’enfance.
Défi lecture :
  GAVALDA A., 35 kilos d’espoir.
  NOTHOMB A., Métaphysique des tubes.
  UHLMAN F., L’Ami retrouvé.
  VIGAN D. de, No et moi.

Proposition n°6
  KACIMI M., À La Claire Indépendance en Å“uvre intégrale.
Lectures cursives proposées :
  COLETTE, Claudine à l’école
A bien plu.
  DIOME F., Le Ventre de l’Atlantique.
  FOTTORINO E., L’Homme qui m’aimait tout bas
Difficile en 3e.
  GARY R., La Vie devant soi
L’humour plait beaucoup et les élèves trouvent le narrateur touchant, mais en général ils trouvent que cela manque un peu d’action.
  HADDON M., Le Bizarre Incident du chien pendant la nuit
Gros succès même avec les petits lecteurs.
  HAGENA K., Le Gout des pépins de pomme
J’avais distribué un arbre généalogique qui a bien aidé les élèves ayant choisi ce roman. Il leur a bien plu en général.

Proposition n°7
Å’uvre intégrale :
  ERNAUX A., La Place
Groupement de textes :
« La vie d’un adolescent, un témoignage qui m’éclaire sur la 1re Guerre Mondiale »
  BOUCHER P. du, À La Vie à la mort.
  RADIGUET E., Le Diable au corps.
  REMARQUE E.-M, À L’Ouest rien de nouveau.
Lecture cursive :
  BOUCHER P. du, À La Vie à la mort.
Histoire des arts : « jeune soldat, cobaye ou modèle ? »
Metallica, « One »
  TRUMBO D., Johnny s’en va-t-en guerre

Proposition n°8
  Ané Dominique, Y revenir
Ce premier roman autobiographique est le récit de l’adulte sur l’enfant et l’adolescent qu’il était, la vision qu’il avait de son quartier avant d’y retourner artiste accompli pour y donner un concert.

Réaction à la synthèse
Comme dit la proposition 3, autobiographie et fiction autobiographique ne s’étudient pas de la même façon, de même qu’un récit à la 1re ou la 3e personne n’ont pas les mêmes intentions.
Le programme actuel ne remet pas en question, me semble-t-il, tout le travail autour de l’expression de soi et du regard de l’autre. Je pense que nous devons poursuivre dans cette voie car cela répond aussi à un besoin des élèves d’avoir des repères, des éléments de comparaison même s’ils leur sont très éloignés dans le temps. Nous leur apportons des pistes de lecture, et cela n’est pas dans le programme.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Français-collège (liste de discussion des professeurs de français au collège) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact

- Dernières publications de Corinne Durand Degranges :

[485] - Progrès et rêves scientifiques en 3e

[478] - Dénoncer les travers de la société

[466] - Un animal pour représenter une idée

[1093] - Recherche sur le mot cauchie

[451] - Photo urbaine



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[491] - L’esprit de la réforme

[490] - Codes secrets et énigmes

[489] - La chanson engagée en 3ème



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL