WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [1 190] - Menace d’une mort prochaine (HLP Terminale)


dimanche 8 août 2021

Par Murielle Taïeb

Il s’agissait de trouver des personnages sur lesquels la menace d’une mort prochaine plane : on peut penser aux héros de romans policiers évidemment mais il existe d’autres pistes.
Le sujet de l’essai (HLP Terminale) est le suivant : "Comment la menace que les personnages meurent influe-t-elle sur le rapport que le lecteur a avec eux ?" (Manuel Hachette, p. 109)

Récit

  ALAIN-FOURNIER, Le Grand Meaulnes
Yvonne de Galais.
  BALZAC H. de, La Peau de chagrin
Le héros consume sa vie, chaque choix le rapproche de la mort. Il a le choix entre ne rien faire, et se protéger, ou choisir la vie et la mort. Personnellement, ce choix constant fait totalement penser à la condition humaine, et carrément à la situation actuelle entre pro et anti vaccins.
  BALZAC H. de, Le Père Goriot
  BALZAC H. de, Les Illusions perdues et Splendeurs et misères des courtisanes
Lucien de Rubempré, dont la mort est " le plus grand drame de la vie" d’Oscar Wilde.
  BENAMEUR J., Profanes
Un vieux médecin décide d’organiser ses dernières années, ses derniers moments en s’entourant d’une équipe pour préparer sa sortie. C’est plus un roman sur la fin de vie que sur la mort. Avec quelques choix narratifs pas inintéressants (chapitre à la première personne pour le protagoniste / chapitre à la troisième personne pour l’équipe, avec un narrateur extradiégétique, focalisation zéro).
  BEN JELLOUN T., Jour de silence à Tanger
  BERR Hélène, Journal
  BERT A., Le Tout Dernier Eté
Genre biographique.
  BOELL H., Le Train était à l’heure
C’est un recueil de nouvelles, celle qui donne son titre au recueil raconte l’histoire d’un jeune soldat de la Wehrmacht qui part pour le front de l’Est. Quand il met le pied sur le marchepied du train, il se dit qu’il va mourir avant la fin du voyage. C’est en Folio traduit par une autrice trop méconnue Colette Audry.
  BOST P., Monsieur Ladmiral va mourir
  CAMUS A., L’Etranger
Meursault, si opaque au début, qui explose d’humanité à la fin.
  CHATEAUBRIAND F.R. de, Atala
  CHRISTIE A., Les Dix petits Nègres ou Ils étaient dix
Dès le début du roman le lecteur s’aperçoit très vite que les personnages meurent au fur et à mesure. Ils sont piégés sur une île. De plus l’analyse du titre Ils étaient dix est évocatrice. À la fin le lecteur est surpris par le meurtrier.
  CHRISTIE A., Hercule Poirot quitte la scène
  DAUDET A., La Légende de l’homme à la cervelle d’or
  DUMAS A., Pauline
Le premier chapitre évoque sa mort avant la longue analepse qui raconte son histoire, et ce qui l’a conduite à mourir.
  FLAUBERT, Madame Bovary
Emma pense une première fois au suicide, en sautant du "grenier" mais appelée par Charles. Suicide final à l’arsenic par étapes : pharmacie, lettre, agonie avec l’espoir du lecteur qu’elle s’en sorte...
  HOMERE, L’Odyssée
Ulysse.
  HUGO V., Les Misérables
La mort de Gavroche qui transfigure le personnage de gamin des rues en héros voire en mythe ! L’analyse met en évidence cette transformation du regard du lecteur …
La mort de Fantine, dépouillée jusqu’à sa propre chair.
  HUGO V., Le Dernier Jour d’un condamné
Le lecteur suit un récit à la première personne d’un homme en prison qui apprend qu’il est condamné à mort sans jamais savoir pourquoi il est là. L’homme décrit ses conditions de détention et laisse place à ses émotions.
Si on entre dans une partie plus philosophique (puisqu’il s’agit de HLP) on peut le traiter en parallèle peut-être avec Beccaria Des Délits et des peines pour lier le thème de la mort à celui de la justice.
  HUGO V., Claude Gueux
  KERANGALL M. de, Réparer les vivants
  KESSEL J., La Passante du sans souci
Le titre du roman, de même que les premiers portraits de l’héroïne, fantomatique et désespérée, préparent le lecteur à sa disparition.
  KOESTLER A., L’Aveu
  LEGARDINIER G., Et Soudain tout change
Camille, l’héroïne.
  Mc CULLERS C., L’Horloge sans aiguilles
C’est un roman qui commence par un pharmacien de Géorgie qui apprend qu’il a un cancer et qu’il va mourir d’ici peu, mais c’est aussi un portrait du Sud ségrégationniste, ça se passe dans les années 50.
  MALRAUX A., La Condition humaine
  MERLE R., La Mort est mon métier
Après en plus sombre et en texte complémentaire il y a La Mort est mon métier ou comment un bourreau qui diffuse la mort lui tient la main au quotidien jusqu’à ce qu’elle le saisisse.
  MOREAU C., La Dame d’argile
Le roman parle de Simonetta Vespucci. Elle a inspiré de nombreux artistes. Elle est condamnée par une maladie, on le sait et ça se voit dans les portraits qui sont faits par elle. Comme la romancière est artiste, elle nous explique beaucoup de choses sur la peinture et les symboles qui disent " elle va mourir, elle est malade".
  POE E.A., Nouvelles Histoires extraordinaires, « La Barrique d’Amontillado » ou « Le Masque de la mort rouge » ou « Le Puits et le pendule »
Les nouvelles d’Edgar Allan Poe pour une mort incertaine et une tension : le lecteur sait que le personnage va mourir (ou peut mourir) mais lui ne le sait pas encore, ou il y a une menace mortelle qui plane mais dont on ne connaît pas encore l’issue.
Dans la troisième nouvelle, on voit un prisonnier supplicié par l’inquisition espagnole. Sa torture est un risque de mort permanent au moyen de deux instruments de torture un puits et un pendule.
  PREVOST, Manon Lescaut
Autant l’héroïne que Des Grieux.
  PROUST M., A la Recherche du temps perdu
Albertine, la grand-mère du narrateur, Robert de Saint Loup, Swann. Autant de figures fugitives, déchirantes... Dans la plupart de ces récits, la tonalité nostalgique est présente dès les premières lignes. Le lecteur pressent à certains signes l’issue fatale réservée aux personnages, s’attachant alors puissamment à eux.
  ROUSSEAU J.J., La Nouvelle Héloïse
Dans la sixième partie.
  SAMPEDRO J.L., Le Sourire étrusque
  SEMPRUN J., L’Ecriture ou la vie
Et pourquoi pas aussi aller voir du côté des écrits autobiographiques des survivants des camps de concentration ? Ce sont quand même des personnages…
  STENDHAL, Le Rouge et le noir
Julien Sorel quand il est condamné.
  VAREILLE M., Le Syndrome du spaghetti
Le père a une subite crise cardiaque. Il est entraîneur de basket, et on apprend qu’il a le syndrome de Marfan. Ses filles sont testées. La narratrice est sa fille aînée et elle rêve de sélection américaine. Elle apprend qu’elle est prise et elle apprend qu’elle a Marfan et doit tout arrêter. Le basket c’est fini, elle peut mourir n’importe quand et doit prendre des médicaments. Les bêta-bloquants elle refuse de les prendre et joue alors en cachette donc durant tout le roman elle sait qu’elle peut mourir de ces deux décisions.
  VIAN B., L’Herbe rouge
  VIAN B., L’Ecume des jours
Chloé.
  VILLARD M., « Chanteur de jazz »
Nouvelle très surprenante.
  WILDE O., Le Portrait de Dorian Gray
On sent confusément que la seule issue pour sortir de la course effrénée aux plaisirs pervers est la mort. Celle du portait, qui est finalement celle de Dorian. Il y a également au tout départ dans le pacte signé un refus de la vieillesse et donc de la mort.
  ZOLA E., Thérèse Raquin
Le mari, Camille.
  ZOLA E., Germinal
Le personnage de Catherine.
  ZWEIG S., "La Peur"
Irène Wagner trompe son mari, le chantage d’une femme va l’anéantir : elle voit alors son mari soupçonneux comme un assassin en puissance puis pense au suicide jusqu’à...
  les chevaliers de la Table Ronde, bref tout héros à qui il arrive tout un tas d’aventures périlleuses. Et ça leur fait réviser ce qu’ils ont étudié au collège !

Théâtre

  ANOUILH J., Antigone
Dès le prologue, on sait que certains personnages vont mourir.
  DURRENMATT F., La Visite de la vieille dame
  IONESCO E., Rhinocéros
La menace qui pèse sur Bérenger.
  LABICHE E., Le Voyage de M. Perrichon
  LAGARCE J.L., Juste la fin du monde
  MOLIERE, Le Malade imaginaire
  MOLIERE, Les Fourberies de Scapin
La scène finale avec Scapin.
  MOLIERE, Dom Juan
  ROSTAND J., Cyrano de Bergerac
  WEDEKIND F., L’Eveil du printemps
Long mais prenant avec une mort très vicieuse qui s’insère où on ne l’attend pas forcément. Sous-titre "tragédie enfantine" ironique : rien d’enfantin dans le viol, le suicide et les barrières sociales de l’époque. C’est une pièce très psychologique. Le côté enfantin est vraiment très restrictif. En 2h45 3 morts...
  Toutes les tragédies, puisqu’on connaît le destin des personnages dès la première page : Roméo et Juliette par exemple.

Littérature étrangère

  CAPOTE T., De Sang froid
Ce roman, du genre "true crime", propose une enquête glaçante sur le meurtre collectif d’une famille de quatre personnes. Le narrateur évoque tour à tour leurs derniers gestes, avant leur assassinat.
"Maintenant, en ce dernier jour de sa vie, Mrs Clutter accrocha dans le placard la robe en calicot qu’elle avait portée jusque-là..."
A la fin du roman, on assiste à l’attente oppressante de l’exécution des deux meurtriers, occasion pour le narrateur d’offrir un débat sur la peine de mort (où l’on reconnaît certains des arguments proposés par Victor Hugo dans Le dernier jour d’un condamné).
  DELILLO D., Zéro k
La belle-mère puis le père du personnage se font cryogéniser.
  GREEN J., Nos Etoiles contraires
Des adolescents confrontés à la maladie et à la mort. "C’est un livre très émouvant. C’est une élève qui me l’a fait découvrir."
  KAWABATA Y., Le Fusil de chasse
La littérature asiatique a une perception particulière de la mort : la mort les accompagne quoi qu’il arrive. Il n’y a pas cette peur que nous avons en Occident. Nous donnons la dimension affective et religieuse. Chez eux lorsque tu es en échec et que cela affecte la famille, l’entreprise, il y a la pensée collective importante qui fait que s’ôter la vie est un sens de l’honneur.
  MANKELL H., Les Chaussures italiennes
À soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l’archipel. Depuis qu’une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s’est isolé des hommes. Pour se prouver qu’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s’y immerge chaque matin. Au solstice d’hiver, cette routine est interrompue par l’intrusion d’Harriet, la femme qu’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. L’originalité c’est qu’il croit que tout est fini et en fait... Non !
  MARQUEZ G.G., Chronique d’une mort annoncée
  NABOKOV V., Lolita
Humbert Humbert à son procès.
  POSTORINO R., La Goûteuse d’Hitler
  SCOTT FITZGERALD F., Gatsby le magnifique

Cinéma

  BURGER N., Limitless
Voir la première scène et les enjeux dans la prise de drogue.
  LAWRENCE F., Je suis une légende (2007)
  MEGGIE S., Everything, everything (2017)
La jeune fille a la maladie de l’enfant bulle elle n’a aucune défense immunitaire et peut mourir si elle sort de sa maison aseptisée.
  MOLINARO E., Hibernatus (1969)
  ROSS G., Hunger Game
Dans cette dystopie, Katniss Everdeen, une jeune fille débrouillarde, se porte volontaire lors de la moisson à la place de sa sÅ“ur. Elle doit donc participer à un jeu cruel les Hunger game dans lequel une seul tribu peut gagner en tuant les autres tribus. Son choix est à la fois cornélien et simple... tuer ou se faire tuer. Elle vit ce jeu télé avec la mort qui plane autour d’elle sans échappatoire.
  SALOME J.P., Je fais le mort
Avec François Damiens. Pour s’interroger sur la mort elle-même.

Mangas

  MASE M., Ikigami
A leur entrée en CP, tous les jeunes reçoivent une nanopuce par vaccin. 1 jeune sur 1000 verra sa puce le tuer. 24 heures avant l’échéance, le "sacrifié " reçoit son avis de décès (son ikigami). On suit alors les 24 dernières heures du condamné.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur le groupe Facebook de WebLettres, suite à une demande initiale postée sur ce même groupe. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation. © WebLettres

- Dernières publications de Murielle Taïeb :

[1 194] - Lecture cursive avec La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

[1 192] - Personnage en colère

[1 191] - Personnage insensible (HLP Terminale)

[1 190] - Menace d’une mort prochaine (HLP Terminale)

[1 175] - Films sur le sport



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 196] - Astuces pour corriger ses copies

[1 195] - Lecture cursive avec Gargantua de Rabelais

[1 194] - Lecture cursive avec La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2021 
Sécurisé par Positive SSL